Abarth Punto Evo 1.4 16v Turbo 165 ch

Ecrit le samedi 10 juillet 2010 par Vincent Royer

La Corse, ses paysages somptueux, ses criques préservées, ses routes sinueuses et exigeantes, l’endroit idéal pour tester la nouvelle petite sportive du groupe Fiat, l’Abarth Punto Evo.


A partir du 24 juin prochain, la Punto Evo viendra remplacer l’Abarth Grande Punto lancée en 2008. Une auto qui s’est écoulée dans l’hexagone à 320 exemplaires en deux ans, alors que dans le même temps Abarth vendait 1280 unités de sa survitaminée petite 500. Un succès lorsque l’on sait que la marque n’existait plus il y a deux ans et que seuls 18 distributeurs sont présent en France.

 Une évolution conséquente

Evolution, comme son nom l’indique, de la Grande Punto, l’Abarth Punto Evo apporte de réelles nouveautés et de vraies améliorations.

Esthétiquement tout d’abord, là où la Punto Evo nous avait semblée fade chez Fiat par rapport à sa devancière, la Punto Evo Abarth gagne indéniablement en séduction et en sportivité par rapport à la Grande Punto. Le pare-choc avant laisse apparaitre une bouche béante et reçoit des prises d’air, alors que les passages de roues élargis sont désormais peints, offrant plus de cachet à la Punto Evo.

Les minijupes latérales ont été redimensionnées et le bouclier arrière reçoit comme à l’avant de petites prises d’air latérales. On note surtout la présence d’un nouveau diffuseur d’air qui, d’après Abarth, en plus d’être esthétique devrait être plus efficace. La double sortie d’échappements est plus large et en finition satinée, alors que pour donner un look encore plus compétition à la voiture, Abarth a regroupé le feu de recul et l’antibrouillard au centre du diffuseur d’air. Enfin, le becquet, effilé, a été allongé là encore pour améliorer son efficacité et procurer une meilleure charge aérodynamique.

Les très belles jantes en alliage de 17’’ sont également nouvelles et s’inspirent des pinces du scorpion, symbole de la marque.

Attention, les stickers rouges de notre modèle d’essai, et qui participent grandement au look de la Punto Evo, sont une option facturée 400 euros et comprenant également les coques de rétroviseurs rouges.

 Un habitacle entièrement revu

L’intérieur évolue lui aussi beaucoup avec une nette hausse en qualité et finition. Les pare-soleil et la casquette des compteurs sont ainsi recouverts de cuir aux surpiqures jaunes et rouges, comme celles de la sellerie.

Les cadrans du tableau de bord sont spécifiques à la Punto Evo Abarth et sont signés Jaeger. Quant au revêtement de la planche de bord, il est granulé, voulant imiter de la gomme de pneus slicks surchauffée.

Ambiance compétition donc à bord, avec également un pédalier sport en aluminium et la présence devant le levier de vitesse d’un manettino qui, à l’image du DNA chez Alfa Romeo, permet de choisir entre deux modes de conduite : Normal ou Sport.

Nous avions retenu pour notre essai un modèle équipé des sièges Abarth Corse by Sabelt en cuir et alcantara, plus adaptés pour les petites routes corses. De magnifiques sièges disponibles en option pour 2000 euros, 1600 euros dans leur version tissu. Faisant gagner 10 kg, ils maintiennent parfaitement bien, mais ne sont pas réglables en hauteur et font perdre de la place pour les passagers arrières.

Mais le plus intéressant se trouve évidemment sous le capot, où l’on retrouve le bloc essence 1.4 turbo Multiair apparu il y a quelques mois déjà sur l’Alfa Romeo Mito.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS : Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Ferrari - Fiat - Iveco - Juridique - La vie des clubs - Lamborghini - Lancia - Maserati - Sport - Sur internet - Podcasts
Abarth, Autobianchi, Alfa Romeo, FIAT, Lancia, Ferrari, Lamborghini, Maserati sont des marques déposées. Les marques, logos et photos, cités ou utilisés dans ce site
sont la propriété exclusive de leurs propriétaires respectifs et sont protégés par la loi du copyright.
Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2017