Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 105 ch Distinctive

Ecrit le lundi 16 mai 2011 par Rémi Bisso, Vincent Royer - 1 commentaire(s)

Avec son petit moteur diesel de seulement 105 ch, la Giulietta 1.6 JTDm Distinctive est l’Alfa Romeo la plus vendue ces dernières semaines. Pourquoi ce succès ? Pour le savoir, nous l’avons essayée sur les routes du Tour Auto 2011.


 Un habitacle sobre et accueillant, entaché de quelques petites erreurs de finitions

La planche de bord, sobre et épurée, n’est malheureusement pas orientée vers le conducteur, comme c’est pourtant la tradition chez Alfa Romeo. Elle ne manque cependant pas de personnalité, recevant par exemple des interrupteurs à bascule comme la 8C Competizione, clin d’œil à la compétition et à l’aviation.

Les compteurs, avec leurs indications en italien et leur design soigné sont malheureusement peu lisibles à cause d’une casquette trop courte qui ne protège pas des reflets du soleil.

La qualité de finition est en nette hausse, même si quelques petits détails et plastiques viennent malheureusement encore entacher l’ensemble.

 Pas une sportive, mais une excellente routière

Bien installés dans des sièges malgré tout un peu raides, il est temps de démarrer. Contact. Le 4 cylindres 1.6 JTDm de seconde génération se met en route. Légère pression sur l’accélérateur et la Giulietta s’élance.

Les 105 ch suffisent à mouvoir les 1310 kg de la belle. Certes, ainsi équipée, la Giulietta n’est pas une voiture de sport, mais le plaisir de conduite est bien là. La boite 6 est douce et la consommation moyenne a frôlé les 5l aux 100 km en utilisation mixte lors de notre essai. Soit un résultat pas très éloigné des 4,4 l annoncés par Alfa Romeo.

Les suspensions, relativement souples, offrent un bon confort tout en ne sacrifiant pas la tenue de route. La Giulietta s’est ainsi révélé agile, efficace et performante grâce également à un châssis très rigide.

Sur circuit, cette Giulietta 1.6 JTDm atteint les 185 km/h en vitesse de pointe. Il lui faut 11,3 s pour passer de 0 à 100 km/h et ses émissions de CO2 s’élèvent à 114 g/km.

Seul regret, un creux relativement présent à bas régime.

 Le DNA, pour optimiser la conduite et le plaisir de conduire

Comme sur la Mito, on retrouve ici le DNA, sélecteur de mode de conduite. Agissant sur les paramètres du moteur, de la direction assistée, du différentiel électronique Q2 et du VDC, système de contrôle de la stabilité, il permet par exemple de bénéficier de 320 Nm de couple à 1750 tr/mn en mode Dynamic, contre seulement 280 Nm à 1500 tr/mn en mode normal.

Très franchement, avec ce moteur nous n’avons vu aucune différence entre les modes sur route et en ville. Ce n’est qu’en arrivant dans les cols pyrénéens que le mode Dynamic du sélecteur DNA a révélé son efficacité en offrant plus de couple et de reprise à la Giulietta.

Equipée de disques de frein autoventilés de 281 mm à l’avant et plein de 264 mm à l’arrière, la Giulietta 1.6 MJT offre un freinage efficace mais manquant d’endurance dans ces même lacets pyrénéens.

1 commentaire





form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007