iCN510, le fantaisiste

Ecrit le jeudi 2 juin 2005 par Vincent Royer

Temps de détection des satellites et temps de calcul très longs, le modèle d’entrée de gamme de Navman se rattrape par sa petite taille et ses nombreuses fonctionnalités, comme la gestion des centres d’intérêts.


Première offre de la gamme Navman pour voiture, l’iCN510 est un petit dispositif de navigation par GPS. Petit par la taille, puisqu’il est du même format qu’un assistant personnel, tout en étant robuste et léger dans sa livrée grise. Petit par son prix aussi, puisque disponible à partir de 499 Euros prix public conseillé, certains sites de vente en ligne le proposant à partir de 450 Euros, soit la moyenne haute des produits de navigation d’entrée de gamme. Son prix ne l’empêche pas d’être complet par ses fonctionnalités.

 Véritablement autonome

Equipé d’une antenne GPS intégrée, l’iCN510 est prêt à l’emploi. Préchargé, il peut être utilisé dès la sortie du magasin, un détail utile pour les plus impatients. Véritablement autonome, il peut être utilisé dans plusieurs voitures ou même à pied. Il se fixe en effet facilement grâce à son support pour pare-brise utilisant une ventouse. Ainsi installé, il est relativement stable et la vitesse ou les aspérités de la route n’altèreront pas la lecture. Les problèmes de visibilité sont plutôt à chercher du côté de son petit écran tactile de 3,5’’. Pas facile en effet de s’y retrouver parmi toutes les informations affichées sur l’écran. Heureusement différents modes d’affichage sont disponibles : 3D, 2D, sous forme d’icône de la prochaine manœuvre à effectuer sur la gauche de l’écran avec une petite carte 2D sur la droite, ou encore sous forme de liste des quatre prochaines manœuvre à effectuer. Dommage que l’on ne puisse pas afficher toutes les informations en simultané comme le proposent certains de ses concurrents. On est ici obligé de choisir entre la visualisation de la vitesse instantanée, du temps restant à parcourir, de la distance avant le prochain changement de direction...

Autre problème lié à l’écran, la petitesse des touches permettant de rentrer les adresses, et l’obligation d’afficher les informations sur plusieurs pages. Difficile de ne pas appuyer sur plusieurs lettres en même temps en saisissant l’adresse de destination souhaitée. Heureusement, l’iCN510 est livré avec un stylet, comme les PDA, permettant une saisie plus facile et plus précise.

 Lenteur

A l’utilisation, l’iCN510 présente d’autres inconvénients. S’il arrive à trouver les satellites permettant de définir l’emplacement de la voiture, cette détection est très longue. Plusieurs minutes sont parfois nécessaires. Et dans le cas d’une utilisation derrière un pare-brise athermique, la tache est encore plus compliquée, voir impossible. La seule solution sera d’investir dans l’antenne externe proposée en option. En ville, l’iCN510 perd régulièrement les satellites : à chaque passage sous un pont ou dans des rues trop étroites bordées d’immeubles. Le problème ne serait pas handicapant s’il retrouvait rapidement les satellites ou s’il simulait le déplacement et la position de la voiture. Mais ce n’est pas le cas et il faut parfois attendre plusieurs minutes avant de récupérer sa position et les indications concernant la route. Entre temps, le conducteur a pu se tromper de direction plusieurs fois.

Heureusement, l’iCN510 dispose du système Back-on-Track qui recalcule automatiquement le parcours en cas d’erreur du conducteur. Malheureusement, celui-ci se montre une nouvelle fois très lent. Il va même jusqu’à recalculer plusieurs fois de suite l’itinéraire avant de trouver le bon ! Une lenteur de calcul que l’on retrouve également lors du calcul initial du parcours à emprunter. L’itinéraire choisi étant parfois farfelu. Lors de notre essai, il nous a ainsi fait sortir de l’autoroute afin de faire le tour d’un rond-point avant de reprendre la même autoroute dans le même sens !

 Très précis

L’iCN510 émet ses indications par son petit haut-parleur intégré. Un haut-parleur qui se révèlera suffisant si l’on n’écoute pas la radio ou si la voiture est bien insonorisée. Une sortie audio est prévue pour raccorder à des enceintes externes, à un casque ou bien à l’autoradio.

Très précis, le récepteur GPS indique en permanence la route ou la rue où l’on se trouve, au numéro prêt. Doté du logiciel SmartST, l’iCN510 dispose en plus d’une série de centres d’intérêts intégrés : stations service, restaurants, magasins, lieux touristiques seront indiqués sur votre route. Le classement de ces derniers est par contre assez déroutant. L’utilisateur pourra rajouter très facilement ses propres centres d’intérêt comme la liste des radars fixes par exemple. Attention cependant, ce logiciel n’est disponible que pour PC, les utilisateurs de Mac étant laissés de côté.

Les mises à jour du logiciel ainsi que le chargement de nouvelles cartes se fait également de manière excessivement simple, depuis son ordinateur. La synchronisation avec l’iCN510 se faisant au moyen d’un simple câble USB.

Essayé en version Premium, notre iCN510 disposait en plus d’une télécommande infrarouge pour naviguer dans les menus, ainsi que de CD supplémentaires couvrant toute l’Europe. Cette version est disponible à partir de 649 Euros.

Richement doté pour un prix raisonnable, l’iCN510 est donc un système de navigation par GPS totalement autonome mais qui pèche malheureusement par sa lenteur de calcul et de détection des satellites. A réserver aux utilisateurs peu exigeants et pas... pressés.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007