L’Elefantino revient, la Lybra s’en va

Ecrit le mardi 8 mars 2005 par Vincent Royer

Forte d’une année 2004 excellente en France, Lancia revoit sa gamme pour continuer de progresser. Objectif, faire de la France le premier marché européen après l’Italie.


Une année 2004 excellente pousse Lancia France à afficher un objectif ambitieux, faire de la France le premier marché européen pour Lancia, après l’Italie. Il faut dire que Lancia a progressé de 55,3 % en France en 2004, avec plus de 3 000 voitures immatriculées, dont 2 043 Ypsilon. La Musa n’est pas en reste puisque depuis sa commercialisation en octobre dernier, elle représente déjà 36 % des ventes Lancia.

 Modification générale de la gamme

Pour atteindre son objectif 2005, qui se traduit par l’immatriculation de 5 000 voitures, Lancia vient de totalement remodeler sa gamme. La Lybra est la première à en faire les frais. Peu connue du public, elle est tout simplement retirée du catalogue.

Le monospace Phedra, cousin des Fiat Ulysse, Peugeot 807 et Citroën C8, voit sa gamme réduite à trois motorisations 3.0 V6 24v, 2.0 JTD et 2.2 JTD. La motorisation essence 2.0 16v de 136 ch est ainsi supprimée, tout comme la version 2.0 JTD Auto Executive.

La Thesis, vaisseau amiral de Lancia, ne conserve que la version Emblema, qui représentait d’ailleurs 95 % des ventes en 2004. Elle perd également ses motorisations essence 2.4 20v de 170 ch, 2.0t de 185 ch et 3.0 V6 24v Comfortronic de 215 ch.

Le petit dernier, le monospace Musa, voit lui sa dotation enrichie. La version de base augmente de 100 € mais reçoit en plus les antibrouillards. Le haut de gamme, en version Platino, reçoit lui aussi des équipements supplémentaires. Les antibrouillards, mais également le climatiseur automatique bi-zône et les sièges avant avec accoudoirs et réglage lombaire. Le tout pour une augmentation de prix de 450 €. A titre informatif, l’ajout de ces équipements en option avec le tarif précédent entraînait un surcoût de 750 €. Le bénéfice est donc de 300 € avec ce nouveau tarif.

 L’Ypsilon moins chère et mieux équipée

Mais celle qui reçoit le plus de modifications est l’Ypsilon. Deux nouvelles teintes, Rosa Sibilla et Azzurro Casanova, des baisses de prix, des dotations enrichies, des modèles qui disparaissent et d’autres qui apparaissent.

Exit les versions Base et Argento, bienvenue à l’Elefantino. Ce petit éléphant au galop, symbole depuis 1952 de la Scuderia Lancia, avait déjà donné naissance à une version de l’Ypsilon entre 1998 et 2002. Symbole de porte-bonheur dans la mythologie orientale, Lancia le remet au goût du jour. Il devient le modèle d’entrée de gamme de l’Ypsilon.

Equipée de l’ABS, de quatre airbags, de l’air conditionné, d’un autoradio CD avec 6 HP ainsi que d’antibrouillards AV et du pack douceur -dossiers arrières rabattables 50/50 et deux appuis-tête arrière-, l’Ypsilon Elefantino est disponible en versions essence 1.2 de 60 ch et diesel 1.3 Multijet 16v de 70 ch à partir de 12 000 €.

Juste au dessus dans la gamme, l’Ypsilon Oro propose en plus un habillage intérieur « glamour », un lecteur de cd MP3 ainsi que des rétroviseurs électriques. Disponible en trois motorisations essence et une diesel équipées d’une boite de vitesses mécanique ou robotisée DFS, elle est disponible à partir de 12 700 €.

La troisième version est un modèle original. Celle qui à l’origine était un modèle de salon, est aujourd’hui commercialisée grâce au bon accueil réservé par le public. Il s’agit bien sûr de l’Ypsilon B-Colore dont la carrosserie se décline en... deux couleurs. Trois harmonies sont proposées. Ivoire Paganini/Rosso Guttuso, Ivoire Paganini/marron Wengé et Grigio Rossini/Marron Wengé. Les habillages intérieurs sont eux aussi bi-ton et le cuir s’invite sur certaines parties de la planche de bord et les panneaux de portes. L’Ypsilon B-Colore reçoit également des jantes en alliage de 15’’ et le volant cuir intégrant les commandes de l’autoradio. Disponible en deux motorisations avec boîte de vitesses manuelle ou robotisée, l’Ypsilon B-Colore s’affiche à partir de 14 800 €.

La version Platino est quant à elle revue pour proposer sur la base de la version Oro, en plus, un habillage intérieur en Alcantara, des jantes en alliage de 15’’, un volant cuir avec commande de l’autoradio, la climatisation automatique bi-zone et le régulateur de vitesse Cruise control Cruise Control Système capable d’aider le conducteur à gérer sa vitesse. Activé, il pilote directement le papillon du moteur afin de maintenir automatiquement constante la vitesse de croisière définie par le conducteur. . Tout comme la B-Colore, la Platino est proposée en deux motorisations, essence ou diesel, avec boîte de vitesses manuelle ou robotisée. Son prix diminue de 600 € par rapport à l’ancienne Platino, pour une version mieux équipée. Avantage final : 650 €.

Enfin, l’Ypsilon Di Lusso devient le nouveau haut de gamme de l’Ypsilon. Basée sur la version Platino, dont elle propose les mêmes motorisations, la version Di Lusso reçoit en plus un habillage en cuir bi-colore, un système Hi-Fi Bose, le toit ouvrant panoramique Skydome Skydome Toit ouvrant en cristal de grande dimension, près de 70% du pavillon. Il est constitué de deux panneaux vitrés, l’un fixe et l’un mobile, et de deux rideaux pare-soleil. Un système anti-pincement inverse le mouvement de la vitre dès que celle-ci rencontre un obstacle. , des jantes en alliage de 16’’ et le radar de recul. Une petite citadine suréquipée qui s’affiche tout de même à partir de 17 800 €.




form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007