Quand Giugiaro revoit l’Alfa Romeo 156

Ecrit le samedi 13 septembre 2003 par Vincent Royer

Les Alfa Romeo 156 et Sportwagon s’offrent un nouveau look. Sous le trait de crayon de Giugiaro, le modèle qui a participé au relancement de la marque ne perd rien de sa superbe.


Lorsque l’on relook un modèle qui a séduit et continue de séduire le public, la tâche pourrait sembler innabordable. Pourtant, pour Giorgetto Giugiaro et son équipe d’ItalDesign, l’important est de savoir où l’on veut aller. "La réactualisation d’un modèle gagnant tel que l’Alfa 156 se devait de communiquer une sensation d’agressivité et de dynamisme, de manière à le rendre encore plus captivant. D’où des lignes extérieures encore plus modernes, obtenues au travers d’une modélisation spécifique et d’une élaboration particulière des volumes et des coupes. Le travail accompli lors du développement de la voiture actuelle nous a aidés à préserver le charme de ce produit réussi ".

Pour réussir son pari, Giugiaro s’est concentré sur la partie avant, ne faisant que quelques retouches à l’arrière. "La forme redessinée de la calandre surdimensionnée, le nouveau dessin des projecteurs - caractérisé par des éléments arrondis chromés sur fond noir, reliés par une seule "paupière" de verre - et la partie inférieure des pare-chocs moins large par rapport à celle de la version précédente, contribuent à donner cette sensation de sportivité et d’agressivité, principaux thèmes de l’intervention esthétique demandée par Alfa Romeo ainsi que traits distinctifs de la marque. En outre, toutes les coupes horizontales de la partie avant convergent vers la calandre avec une inclinaison qui la rend encore plus dynamique ".

Elegance et sportivité sont donc les deux axes retenus pour modifier les Alfa 156 et Sportwagon. Deux axes que l’on retrouve dans les nouvelles teintes de carrosserie et l’habitacle.

 Elegante et sportive jusqu’au bout... des pneux

A l’occasion de l’arrivée des nouvelles 156 et Sportwagon, Alfa Romeo modifie son système de dénomination des couleurs. Les teintes se voient donc attribuer le nom d’un circuit pour celles qui évoquent la sportivité, ou celui d’une ville lorsque la teinte évoque l’élégance et le classicisme. Seize teintes, dont trois pastel -Rouge Alfa, Blanc Carrare et Noir Kyalami-, onze métallisées -Rouge Sienne, Vert Stresa, Gris Luce di Amalfi, Bleu Taormina, Bleu Capri, Bleu Daytona, Azur Le Castellet, Gris Gonzague, Gris Vésuve, Gris Lipari et Noir Jarama- et deux métallescentes -Azur Nuvola et Blanc Nuvola- sont ainsi complétées de quatre couleurs inédites, Gris Luce di Amalfi, Gris Lipari, Bleu Capri et Rouge Sienne.

A l’intérieur, la planche de bord a été entièrement redessinée. Trois finitions bicolores sont proposées, noir/beige, noir/gris et gris foncé/gris clair, complétées par une planche de bord noire.

En haut, un afficheur multifonctions domine la planche. En bas, l’autoradio intégrée et les commandes du climatiseur manuel "mono-zone" ou automatique "bi-zone", viennent la complèter. Suivant le niveau de finition, l’autoradio possède un lecteur de cassettes ou de CD. Il comporte six haut-parleurs et offre une puissance de 4x40 W.

Trois niveaux de finition sont disponibles. A la traditionelle Distinctive viennent s’ajouter Impression et TI. La version TI, synonyme de Turismo Internazionale, évoque le passé pour identifier une finition plus sportive.

Diversifiés selon les versions et les niveaux de finition, les habillages intérieurs en tissu accueillent l’Alfatex®. Nouveau tissu technique breveté par Alfa Romeo, il est constitué d’une microfibre qui améliore la transpiration et assure un excellent confort.

 Un modèle synonyme d’innovation

Pour accueillir du mieux possible ses passagers, les nouvelles Alfa 156 et Sportwagon proposent aussi toute une série d’équipements spécifiques. Le Cruise Control Cruise Control Système capable d’aider le conducteur à gérer sa vitesse. Activé, il pilote directement le papillon du moteur afin de maintenir automatiquement constante la vitesse de croisière définie par le conducteur. , qui maintient constante la vitesse de croisière programmée par le conducteur, le capteur de pluie, qui active automatiquement les essuie-glace dès que les premières gouttes tombent sur le pare-brise, ou bien encore le capteur de recul, qui facilite les manœuvres de stationnement.

Mais le plus gros du travail est réalisé par les motorisations, toujours innovantes. "Toujours", car dès sa naissance la 156 a proposé des motorisations de nouvelle génération. C’est en effet en 1997, avec l’Alfa 156, qu’ont été proposés les premiers moteurs turbo diesel à injection directe "Common Rail". En 2002, ce fut ensuite les débuts du 1.9 JTD Multijet 16 soupapes de 103 kW (140 ch), premier exemple de la deuxième génération de ces moteurs, accouplé à une boîte de vitesses à 6 rapports à la vocation sportive, toujours sur la 156.

Aujourd’hui, les nouvelles 156 et Sportwagon reviennent avec une autre avant-première mondiale : le 2.4 JTD 5 cylindres Multijet 20v de 129 kW (175 ch). C’est le second moteur appartenant à la famille "Common Rail" avec technologie Multijet et soupapes multiples. Mais les nouvelles 156 et Sportwagon proposent aussi le 2.0 JTS, interprétation par Alfa Romeo du moteur essence à injection directe, ainsi que le turbo diesel 1.9 JTD de 85 kW (115 ch) et les 1.6 Twin Spark de 88 kW (120 ch), 1.8 Twin Spark de 103 kW (140 ch) et 2.5 V6 24v de 141 kW (192 ch) à essence, disponibles avec boîte de vitesses mécanique ou automatique Q-System.

Bref, de quoi faire aussi bien, si ce n’est mieux, que le premier modèle !

www.nouvellealfa156.com

" class="options" target="_blank"> A visiter



form pet message commentaire

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


forum qui etes vous

 

Suivre la vie du site Nos flux RSS - Toute l'actualité - Abarth - Alfa Romeo - Fiat - Lancia - Ferrari - Lamborghini - Equipement - La vie des clubs >> Site réalisé sous Spip - Tous droits réservés - ©2002-2007