Abarth 595C Turismo

par Vincent Royer
0 commentaire

Une sportive élégante et confortable, telle est l’ambition de la petite Abarth 595C Turismo. Le verdict sur les routes de Touraine et la piste de Montlhéry.

Dans les années 60, Abarth déclinait les préparations pour les petites Fiat 500 et 600 avec par exemple les 595 SS, 695 SS ou encore 850 TC qui animaient les pistes et notamment celle de Montlhéry. En 2012, Abarth continue l’optimisation de la version moderne de la 500 et propose notamment deux nouvelles déclinaisons, les 595 Turismo et Competizione. Deux versions proposées à la fois en berline et cabriolet. Deux versions qui viennent s’intercaler entre l’entrée de gamme Abarth, 500 et 500C, et le haut de gamme, la très exclusive 695 Edizione Maserati de 180 chevaux, produite à seulement 499 exemplaires.

Sportivité et élégance à l’extérieur

Alors que la 595 Competizione s’adresse aux plus sportifs, la 595 Turismo se veut plus élégante et plus raffinée. Tout en disposant des mêmes caractéristiques techniques. Extérieurement notre 595 C Turismo affiche donc une vraie personnalité avec sa calandre spécifique frappée du célèbre scorpion, le signe astrologique de Carlo Abarth, avec des feux bi-xénon, des étriers de freins rouges, des passages de roues couleur carrosserie, du logo 595 à côté des poignées de portes et des jantes de 17 pouces. Attention cependant les jantes claires de notre version d’essai sont facturées 450 € en option, tout comme la magnifique peinture bicolore et le liseré blanc qui demanderont une rallonge de 1100 €.

De discrètes jupes latérales viennent souligner le côté sportif de la belle, alors qu’à l’arrière la 595 Turismo affiche clairement ses prétentions avec une double sortie d’échappement chromée, un spoiler même sur notre version découvrable, et un bas de caisse façon extracteur d’air.

Raffinement dans l’habitacle

Même alliance de raffinement et de sportivité à l’intérieur avec une planche de bord au revêtement spécifique, un volant gainé de cuir et une casquette de compteur également revêtue de cuir. De leurs côtés les accoudoirs et panneaux de portes se contentent de similicuir. Enfin les sièges sport sont eux bien en cuir et dispose d’appui-tête intégré, façon baquet.

Les seuils de portes en alu sont personnalisés, tout comme le pédalier, en Alutex. Pas de levier de vitesse à bord de notre version équipée de la boîte robotisée à cinq rapports, mais quatre petits boutons à sa place, complété par les palettes au volant si vous souhaitez exploiter au mieux le moteur 1.4 l turbo jet. Le manomètre de pression du turbo est déporté sur la gauche derrière le volant.

Kit EsseEsse de série

Sous le capot, le bloc essence a été optimisé pour passer de 135 à 160 chevaux. Une puissance disponible en mode Sport à 5750 tr/mn. Contact. Sonorité discrète mais prometteuse, et c’est parti pour quelques tours de l’anneau de vitesse de Montlhéry.

Enclenchement du mode sport, pour des réglages du moteur, du freinage et de la direction optimisés pour la performance. Bien installé même si le volant ne se règle qu’en hauteur et pas en profondeur, la piste défile sous les roues de l’Abarth. Malheureusement l’utilisation du mode auto de la boîte est tout sauf agréable à cause de son manque de rapidité. L’utilisation des palettes au volant est par contre beaucoup plus plaisante.

Pesant 1090 kg, cette 595C Turismo passe de 0 à 100 km/h en 7,6 secondes et dépasse les 209 km/h. Mais quittons l’anneau de vitesse pour les petites routes escarpées, sans aucun doute le terrain de jeu idéal de cette 595 C Turismo.

Plaisir au volant

Avec son assiette rabaissée, son contrôle de transfert de couple et son châssis rigide et rigoureux, la 595 enchaîne les virages avec entrain, faisant irrémédiablement s’illuminer le visage de son pilote d’un grand sourire. Avec elle, pas besoin d’aller vite pour avoir des sensations, il faut même rester concentré pour la mener à vive allure. Chaque aspérité de la route se ressent dans le volant, certains diront que c’est un gage de précision. Les quatre amortisseurs Koni à valve FSD assurent une parfaite efficacité sans altérer le confort. Leur tarage a en effet été modifié depuis 2011 supprimant totalement l’inconfort que nous avions regretté lors de notre essai de la 500 EsseEsse. Le freinage est lui aussi efficace et endurant grâce au kit de freinage haute performance composé de disques perforés et ventilés de 284 mm à l’avant, perforés de 240 mm à l’arrière. On regrette cependant que les 230 Nm de couple du mode Sport n’arrivent qu’à 3000 tr/mn, que le rayon de braquage soit aussi faible, et que les palettes au volant, fixes, ne soient pas pratiques sur route au contraire de leur utilisation sur piste. Côté consommation, annoncée à 6,5 l aux 100 km en cycle mixte, nous avons en réalité consommé 9 l lors de notre essai réalisé il est vrai… sans ménagement.

Les tarifs

Modèle et optionsTarif au 1er décembre 2012
Abarth 595C Turismo24 800 €
Jantes alliage diamant sur fond anthracite 5 pétales, 7’’x7, 5J, pneus 205/40 R17 non chaînables450 €
Peinture Bi-Colore extra-série Gris Pista/Gris Record950 €
Liseré blanc150 €
Prédisposition système de navigation Tomtom 260 €
Modèle essayé26 410 €

Remerciements à Paris Auto Events.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

luctus sed mi, adipiscing leo. Curabitur