Bornhauser-Thévenin Champions

0 commentaire

Contrairement à la première manche, Jérôme Policand et Gabriel Balthazard s’offrent la victoire au volant de leur Ferrari 550 Maranello.

Jérôme Policand surprenait le poleman Dominique Dupuy au départ de la deuxième course du week-end ; la Ferrari virait donc en tête devant la Saleen de Dupuy et la Viper de Beltoise. Ayari se faisait enfermer et perdait quelques places au profit de l’armada Mirabeau. Rapidement les duettistes Policand et Dupuy prenaient le large. Derrière eux Soheil Ayari se mettait en évidence en gagnant trois positions en trois tours. C’était tout d’abord Frédéric Makowiecki qui succombait aux attaques de Soheil, puis Zangarelli et Beltoise allaient également devoir déposer les armes face à la Corvette qui, du coup revenait à la troisième position. La physionomie de la course se mettait en place après dix minutes : Policand et Dupuy s’envolaient irrémédiablement, Ayari se maintenait en troisième position et quatre Viper essayaient de limiter la casse avec Beltoise devant Zangarelli, Makowiecki et Prost. Un peu plus loin Philippe Alliot devait contenir le retour d’Olivier Thévenin, parti sixième. Les écarts se stabilisaient plus ou moins, puis soudain, peu avant la mi-course, Alain Prost était signalé au ralenti sur le circuit du Bugatti. En effet la Viper numéro 50 rentrait tant bien que mal aux stands, pneu arrière droit explosé. De la septième position, Prost retombait en quatorzième position et passait le relais à son fils, Nicolas. Le train arrière ayant souffert suite à cette crevaison, Nicolas partait à la faute, puis rentrait aux stands pour enfin abandonner. La belle histoire s’arrêtait là pour Alain et Nicolas Prost. Au même instant, les sept premiers, Policand, Dupuy, Ayari, Beltoise, Zangarelli et Thévenin rentraient de concert aux stands pour passer le relais et leurs équipiers ressortaient dans le même ordre. A cet instant, Patrick Bornhauser et Olivier Thévenin n’étaient pas Champions de France !

Première « vraie » victoire pour la Ferrari

L’équipier de Jérôme Policand, Gabriel Balthazard, continuait à merveille le travail entrepris. Il augmentait dans un premier temps son avance sur la Saleen de François Fiat, lui-même à l’abri d’un retour de la Corvette de Bruno Hernandez. Jean-Luc Blanchemain naviguait tranquillement en quatrième position ; par contre les deux Mirabeau, Bleynie devant Lagniez, devaient se méfier du retour de Patrick Bornhauser, motivé par la possibilité d’acquérir son deuxième titre de Champion de France FFSA GT. Mais c’était sans compter sur Bornhauser qui débordait tour à tour Lagniez puis Zangarelli. Ainsi en finissant cinquième Patrick Bornhauser et Olivier Thévenin s’adjugeaient le titre de Champion de France GT FFSA. Policand et Balthazard remportaient leur première “vraie” victoire de la saison devant Dupuy-Fiat et Ayari-Hernandez. Pour la première fois de la saison, aucune Viper ne figurait sur le podium.

La Lamborghini de Charriol pénalisée pour vitesse excessive

En Trophée GT2, Sébastien Dumez et Raymond Narac dominaient à nouveau de la tête et des épaules leur catégorie. Dumez contenait Hélary en début de course, puis Narac franchissait pour la douzième fois de la saison la ligne d’arrivée en première position devant la Lamborghini de Rabineau et Demigneux et la Porsche de Mouez et Prunet qui, malgré trois passages par les stands profitaient des déconvenues des autres concurrents pour monter sur le podium.

Au terme d’une lutte palpitante, Arnaud Peyroles et Thierry Guiod s’adjugeaient définitivement la Coupe de France FFSA GT en remportant leur neuvième victoire de la saison. C’était dans un premier temps la Lamborghini de Charriol et Lévy qui menait la danse, mais ces derniers se faisaient plusieurs fois pénaliser pour vitesse excessive dans les stands. Frédéric Ancel et Arnaud Peyroles s’échangeaient plusieurs fois la première position, mais finalement Peyroles et Guiod s’imposaient devant Ancel-Goubet et David-Balandras.

Réactions

Patrick Bornhauser : “C’est le deuxième titre pour l’équipe et pour moi et le premier titre pour Olivier Thévenin, qui avait été privé du sacre l’année dernière. Je pense que nous avons fait la différence en début de saison, nous avons été performants d’entrée de jeu, cela à fait la différence. Nous avons été efficaces et réguliers tout au long de la saison. Ce titre est une confirmation et une belle récompense, nous sommes très proche avec Olivier, c’est super.”

Arnaud Peyroles : “C’était une super course, la bataille avec Ancel et Goubet a comme toujours été géniale. Nous remportons à priori la Coupe de France, c’est fantastique et ça nous motive pour encore
gagner à Magny-Cours.”

Classements

Championnat de France FFSA de Grand Tourisme
(après 14 courses sur 16)
Points
1. Bornhauser-Thévenin257 pts
2. Policnad-Balthazard193 pts
3. Beltoise-Blanchemain186 pts
4. Dupuy-Fiat173 pts
5. Dumez-Narac (GT2)140 pts
6. Lagniez-Makowiecki120 pts
7. Gilbert-Dubreuil112 pts
8. Prost-Jabouille104 pts
9. Dupard96 pts
10. Goueslard94 pts
Coupe de France FFSA de Grand Tourisme
(après 12 courses sur 14)
Points
1. Peyroles-Guiod316 pts
2. Ancel-Goubet253 pts
3. David-Balandras217 pts
4. Charriol164 pts
5. Bachelier-Issartel158 pts

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

venenatis diam elit. elit. Aliquam Curabitur venenatis, vulputate, amet, id