Carton plein pour Ayari – Hernandez et Oreca

0 commentaire

A Nogaro, après un podium dans la première course, la Ferrari 550 Maranello de Balthazard et Policand sera moins chanceuse.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire !
Malgré 80 kg de lest embarqué, la domination de la Saleen S7-R du Team Oreca s’est confirmée. Dès le départ, Soheil Ayari prenait le large, le ravitaillement se passait sans problème et Bruno Hernandez terminait avec succès la course. Deux poles positions, deux victoires, deux meilleurs tours en course, la Saleen S7-R ne pouvait mieux commencer la saison ! « C’est un très bon début de saison, mais il ne faut pas croire que nous allons dominer comme ça tout le temps. J’ai forcé au départ pour faire la différence, ensuite l’écart s’est stabilisé, notre changement de pilotes a été parfait, puis Bruno a bien terminé malgré des pneus très fatigués car j’avais vraiment tapé dedans ! » déclarait Soheil Ayari après l’arrivée. Les deux hommes creusaient donc logiquement l’écart sur la concurrence qui connaissait quelques soucis, avec notamment les abandons de Policand-Balthazard (crevaison) et Dupuy-Fiat (crevaison). « Nous avons eu ce week-end toute la réussite qui nous a manqué la saison dernière » concluait le co-leader du Championnat, Bruno Hernandez.

Les Corvette réagissent, les Viper mordent encore.

Après une course difficile hier, avec notamment des problèmes d’usure prématurée de leurs gommes, les Corvette ont redressé la barre en signant un tir groupé : Yvan Lebon et Christophe Bouchut 2 ème , Markus Paltalla et Perti Kuismanen 3 ème et David Hallyday et Philippe Alliot 4 ème . « Il y a encore du travail sur la voiture, notamment au niveau de l’étalage de la boite de vitesses, mais nous sommes dans le coup, c’est encourageant » analysait la double Champion FIA GT, Christophe Bouchut, équipier d’Yvan Lebon sur la Corvette. L’écurie PSI Expérience terminait également le week-end sur une note d’optimiste et comme le rappelait Markus Paltalla, deuxième au classement général : « sans un mauvais changement de pilotes, où nous avons eu des problèmes avec les ceintures et le volant, nous aurions terminé deuxième ! Il va falloir que les circuits se procurent l’hymne finlandais, car nous sommes motivés et nous avons les moyens de l’emporter. »

Du côté des Viper l’espoir demeure, comme le démontrait Frédéric Makowiecki, qui tenait la dragée haute aux Corvette, en début de course, avant qu’un problème de pression d’essence ne le force à abandonner. Eric Debard et Lucas Lasserre, au volant de la Viper du team Tarrès était également en passe de bien faire. Deuxième à deux minutes de la fin, les deux hommes abandonnaient suite à une panne d’essence, engendrée par un problème de gestion électronique.

Narac et Lecourt sereins en Trophée GT2, Loger et Colas reprennent la main en Coupe.

En tête de bout en bout, Raymond Narac et Michel Lecourt réalisaient un beau doublé, à l’image de Soheil Ayari et Bruno Hernandez. L’écurie IMSA Performance – Matmut, pouvait donc se prendre à rêver de confirmer leur victoire en 2005 en Trophée GT2 « c’est ma première saison, je n’ai fait que des rencontres du Club Porsche jusque là, je n’ai pas encore la prétention de me positionner pour remporter le Trophée GT2, mais Raymond Narac et toute l’équipe veulent l’emporter à nouveau. Nous faisons donc le maximum et cela a plutôt bien débuté » constatait Michel Lecourt.

Après la victoire de la Dodge Viper de Bourdais et Adam, David Loger et Franck Colas prenaient leur revanche, ainsi les deux équipages repartaient de Nogaro avec 55 points chacun. « C’est important de marquer de gros points, la course a été intéressante, j’ai attaqué pour faire la différence en début de course. Cependant je ne sais pas si je terminerais la saison avec Franck Colas et Pilotage Passion. Je suis en effet en train de travailler sur un projet pour engager une Venturi GT3 » relatait David Loger.

Le film de la course
Soheil Ayari parvenait à virer en tête au premier virage, devant Markus Paltalla, bien surgi depuis sa quatrième position, Frédéric Makowiecki, Christophe Bouchut, Dominique Dupuy, Anthony Beltoise, Philippe Alliot et Lucas Lasserre. Soheil Ayari faisait le forcing pour creuser l’écart, qui se stabilisait aux alentours de trois secondes. Handicapé par une chute de pression d’essence, Makowiecki se laissait déborder avant d’abandonner. Victime d’une crevaison, Jérôme Policand déposait également les armes dès le deuxième tour.

Rapidement la physionomie de la course se mettait en place, avec quatre hommes qui s’échappaient sur le reste du peloton : Ayari devant Paltalla, Bouchut et Dupuy. Jusqu’au changement de pilotes, les positions n’évoluaient pas entre ces trois hommes, seul l’écart fluctuait au rythme des dépassements des pilotes plus lents.

Paltalla rentrait un tour plus tôt aux stands, mais un problème de ceinture et de volant faisait perdre un temps précieux à la Corvette numéro 25. Ainsi, après les changements de pilotes, Hernandez sur la Saleen Oreca menait la danse avec plus de vingt secondes d’avance sur Yvan Lebon, Jean-Luc Blanchemain et Eric Debard. Un accrochage entre ces deux derniers ruinait les espoirs de podium pour Blanchemain et le team Euroflash Autovitesse. Avant d’abandonner, suite à une panne d’essence, Debard s’emparait de la deuxième position. François Fiat capitulait également, pneu arrière droit crevé. Ainsi Bruno Hernandez franchissait en solide leader la ligne d’arrivée, devant les Corvette d’Yvan Lebon, Perti Kuismanen et David Hallyday, qui offrait au public une belle passe d’armes avec Patrick Bornhauser.

En Trophée GT2, Raymond Narac et Michel Lecourt menaient la danse de bout en bout. Cependant la lutte pour la deuxième position faisait rage. Les frères Monteiro se positionnaient en deuxième position avant de devoir rentrer aux stands pour dégager de la mousse obstruant leur boite à air. Ils cravachaient ensuite pour revenir et déborder Eric Mouez et Cyril Prunet, qui se contentaient tout de même de leur troisième position.

En début de course Patrick Bourdais parvenait à prendre le meilleur sur David Loger. Ce dernier allait cependant profiter du trafic pour reprendre l’avantage et creuser un écart irrémédiable. Ainsi la Porsche 996 Cup numéro 70 prenait sa revanche sur la Dodge Viper numéro 74, alors que Christian Philippon et Franck Lebesact terminaient à nouveau sur le podium.

Classement

Championnat
1- Ayari / Hernandez, 60 pts
2- Palttala / Kuismanen, 33 pts
3- Bouchut / Lebon, 32 pts
4- Alliot / Hallyday, 27 pts
5- Policand / Balthazard 23 pts

Coupe
1- Adam / Bourdais, 55 pts
2- Colas / Loger, 55 pts
3- Rodriguez / Rodriguez, 32 pts

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

Phasellus consequat. tempus Praesent ut Aenean felis venenatis, velit,