Décès de Stirling Moss, légende de la Formule 1

par Vincent Royer

Sir Stirling Moss, quatre fois Vice-champion du Monde de Formule 1 entre 1955 et 1958, s’est éteint dimanche 12 avril 2020 à Londres. Il avait 90 ans.

Surnommé le “champion sans couronne”, Stirling Moss a participé à 66 grands-prix de formule 1 entre 1951 et 1961, en remportant 16, mais aucune couronne mondiale. Il termina même quatre fois vice-champion du monde en 1955, 1956, 1957 et 1958… à un point seulement de Mike Hawthorn cette année là ! Des grands-prix qu’il a couru principalement dans des écuries britanniques et chez Mercedes, mais aussi chez… Maserati !

Pilote Maserati

En 1954, Sir Stirling Moss achète en effet une Maserati. Patriote, il s’attachait jusque là à privilégier les écuries et monoplaces anglaises. Mais c’est la raison et sa soif de victoire qui le poussent à se tourner vers l’Italie. Notons au passage que quelques années plus tôt il avait approché Enzo Ferrari. Mais lui aussi patriote, Ferrari avait retenu un pilote italien pour prendre le volant de sa voiture.

Malheureusement, l’année 1954 ne reflète pas la compétitivité de Moss. Après 6 grands prix courus, il termine 12ème du championnat avec une troisième place en Belgique, à Spa-Francorchamps, comme seul podium, et un record du tour en piste. En cause, la fiabilité de sa voiture. Tout n’est pas perdu pour autant. Se montrant régulièrement plus rapide que les Maserati officielles, il termine la saison au volant d’une Maserati 250 F de l’usine ! Il inquiète Fangio et les flèches d’argent mais là encore, la fiabilité l’empêche de concrétiser. Mais il inquiète Mercedes qui décide de le recruter comme coéquipier de Fangio la saison suivante (1955). Il reviendra chez Maserati en 1956, toujours au volant d’une 250 F, la voiture qu’il a préféré de toute sa carrière.

Maserati 250 F, voiture préférée de Stirling Moss

La 250F était sa monoplace préférée, celle avec laquelle il a remporté l’une de ses plus belles victoires au Grand Prix de Monaco le 13 mai 1956, quand avec le châssis Maserati numéro 2522, il est resté en tête du premier au dernier tour“, explique-t-on chez Maserati. Stirling Moss avait d’ailleurs gardé cette voiture dans sa collection privée pendant de nombreuses années.

Sir Stirling Moss a également participé en 2014 aux festivités du centenaire de Maserati, à Modène, mais aussi à Goodwood. L’occasion pour le pilote britannique de revenir sur les modèles de la marque. “La 250 F était très rapide et capable de satisfaire le pilote dans toutes ses manœuvres. La 300 S avait un grand équilibre et une extraordinaire facilité de conduite. Quant à la Tipo 61 Birdcage, elle combinait les caractéristiques des deux autres.

Recordman des Mille Miglia

Sir Stirling Moss roulait en Formule 1, mais pas seulement. Sa plus belle victoire il l’a remportée sur route, lors de la Mille Miglia 1955, l’épreuve la plus célèbre de l’époque. Cette année là il parcourt les 1597 kilomètres de l’épreuve en 10 heures, 7 minutes et 48 secondes. C’est à dire à la moyenne de 157,65 km/h… sur route ouverte ! Un record qui n’a toujours pas été battu.

Mais Stirling Moss c’est aussi des victoires aux 12 heures de Sebring, au Tourist Thophy, ou encore à la Targa Florio.

Sa carrière en F1 s’arrêtera en 1962, après un terrible accident à Goodwood. Mais il n’arrêtera de piloter qu’en 2011, remportant près d’un tiers des courses disputées. Légende nationale, il a été annobli par la Reine Elizabeth II en 2000.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

Phasellus tristique efficitur. adipiscing amet, risus. lectus Aenean tempus Aliquam dictum