Doublé Ferrari en France

par Vincent Royer
0 commentaire

A Magny-Cours, les Ferrari reprennent le pouvoir. Mais Hamilton reste à l’affut.

Alors que les spectateurs français n’étaient pas très confiants pour le futur, cette édition 2007 du grand prix de France à Magny-Cours étant probablement la dernière, la confiance était au contraire de mise chez Ferrari.

« Nous avons fait de très bons essais à Silvertsone la semaine dernière, expliquait Kimi Raïkkonen. La voiture est bien meilleure que lors des courses en Amérique du Nord. Donc je suis vraiment confiant pour la course à Magny-Cours. Nous avons de nouveaux composants, notamment en ce qui concerne l’aérodynamique. »

Malgré un manque de victoire en France, le finlandais n’en tient pas rigueur au circuit nivernais. « C’est vrai, je n’ai jamais gagné ici, mais j’aime réellement piloter sur ce circuit. » Cette bonne humeur et cette confiance partagée par l’ensemble de l’écurie étaient peut-être également les fruits de l’exceptionnel week-end précédent, celui des festivités du 60ème anniversaire de la marque. Ainsi Felipe Massa a effectué quelques tours du circuit de Maranello au volant de l’ancienne Ferrari d’Ascari. « C’était une expérience fantastique, clamait le brésilien tout sourire, et je n’ai jamais vu un aussi beau parking. Il y a avait des milliers de Ferrari garées ensemble à Maranello. Et autour tous les fans et la famille Ferrari faite de gens venus du monde entier et qui aiment tant Ferrari. C’était une expérience émouvante ! ».

Confiance chez Ferrari

Mais le brésilien n’en oubliait pas pour autant la réalité de la compétition. « Dans le championnat, nous ne sommes pas dans une position où nous pouvons nous dire, ‘nous serons bien ici si nous prenons tant de points’. Non, nous devons simplement gagner et toujours être devant nos plus proches rivaux. »

Les essais libres du vendredi semblaient confirmer la justesse du sentiment de confiance de la Scuderia. Le vendredi, Raïkkonen signait le meilleur temps devant Massa. L’après-midi, c’est Massa qui réalisait le meilleur tour devant son coéquipier Raïkkonen. « C’est une bonne journée, se félicitait-il. Nous avons bien travaillés et je pense que nous serons compétitifs tout le week-end. La voiture était bien dès le matin, mais il y a toujours de la place pour l’amélioration. » D’autant plus qu’il est toujours difficile de dire qui a roulé dans quelle configuration lors de ces séances. Ainsi on retrouvait la modeste Toro Rosso de Scott Speed à la troisième place juste derrière les deux Ferrari. Une position pour le moins surprenante. Mais l’écurie reconnaitra avoir obtenue ces temps avec très peu d’essence.

++++

Bonne santé confirmée

Malgré tout, la séance de qualification de samedi confirmera la bonne santé des Ferrari. Massa signe la pole position devant le leader du championnat, Lewis Hamilton. « J’espère que la série de victoires obtenue cette saison par les pilotes partis en pole continuera demain, » s’amusait le brésilien. Raïkkonen devait lui se contenter de la troisième place après une petite erreur dans son dernier tour chronométré. Quant au second rival principal de la Scuderia, Fernando Alonso, des problèmes mécaniques l’ont contraint de se contenter de la dixième place.

Spectaculaire Alonso

Dimanche, à 14h00, c’est sous un ciel menaçant que les pilotes s’élancent pour le départ, la plupart en pneus durs. Raïkkonen réussit un très beau départ, réussissant à s’infiltrer devant Hamilton. A la sortie du premier virage, les deux Ferrari sont donc en tête, devant Hamilton et Kubica. Derrière, Alonso gagne deux places et prend la 8ème position.

Très vite il se bat avec Heidfeld. Mais celui-ci n’est pas décidé du tout à laisser passer l’espagnol. La bataille est terriblement magnifique. La course prendra cependant un autre visage lorsque Hamilton et Alonso s’arrêtent tout deux dès le tour 16 pour leur premier ravitaillement. Il leur faudra probablement deux autres arrêts. Qu’en sera-t-il de la Scuderia ?

Massa est le premier des hommes en rouge à s’arrêter, au tour 18. Son arrêt est plus long, il prend plus d’essence. Un signe insuffisant pour déceler une stratégie différente. Pendant ce temps, Raïkkonen enchaine les records du tour pour essayer de revenir sur son coéquipier et tenter de le passer lors de son ravitaillement. Il s’arrête quatre tours plus tard mais Massa conserve la tête de la course.

Derrière, c’est maintenant avec Fisichella que Alonso se bat. Et le spectacle est magnifique. L’espagnol finira d’ailleurs par passer. Cinq tours plus tard il se retrouve de nouveau dans les roues d’Heidfeld. Il lui faudra quatre tours pour réussir à le passer, de façon magistrale. Il est maintenant cinquième.

Au tour 38, les deux McLaren marquent leur second arrêt. Hamilton ressort côte à côte avec Kubica. Le polonais, de retour après son terrible accident de Montréal, résiste bien mais Hamilton fini par prendre l’avantage.

Cinq tours plus tard, Massa ravitaille pour la seconde fois, imité au tour 46 par son coéquipier. Et cette fois-ci, Raïkkonen réussi la manœuvre manquée lors du premier arrêt. Il ressort devant Massa, en tête de la course.

Le troisième arrêt des McLaren, au tour 51, les empêchera définitivement de se battre pour la victoire. Raïkkonen s’impose devant Massa et Hamilton. Les Ferrari signant ainsi leur premier doublé de la saison.

Cadeau pour Jean Todt

« Quel beau doublé !, s’exclamait Jean Todt à l’arrivée. Je ne pouvais avoir un plus beau cadeau pour célébrer le 14ème anniversaire de mon arrivée chez Ferrari. Aujourd’hui, tout était parfait, ce qui est nécessaire pour obtenir un tel résultat. Nous devrons essayer et répéter ce résultat la semaine prochaine à Silverstone, chez nos principaux rivaux. »

« Tout s’est bien passé, se félicitait également Raïkkonen. C’était vital de passer Hamilton au départ, et après j’ai juste essayé de rester avec Felipe. »

Felipe-Massa-and-Lewis-Hami.jpgfrance-3.jpgfrance1.jpgfrance2.jpgfrance3.jpgfrance4.jpgfrance5.jpgfrance6.jpgfrance7.jpgfrance8.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

neque. Praesent libero sed adipiscing tempus nunc risus venenatis, ipsum