Le point sur les rappels constructeurs depuis le 1er janvier 2013

par Vincent Royer

Le groupe Chrysler vient d’annoncer le rappel des Fiat 500e, versions électriques de la Fiat 500, uniquement commercialisée dans certains états d’Amérique du Nord. L’occasion de faire le point sur les rappels constructeurs réalisés entre le 1er janvier et le 1er juillet 2013.

Le problème n’est pas lié au groupe électrique de la voiture mais à une mauvaise fixation des demi-arbres des véhicules. Ce sont eux qui transmettent la puissance aux roues de la voiture. Le problème a été décelé après qu’un utilisateur ait signalé un problème de perte de puissance. Les ingénieurs ont alors remarqué que deux étapes de l’assemblage n’avaient pas été faites correctement. Le rappel consiste au changement des boulons qui fixent les demi-arbres.

En dehors de ce rappel, depuis le début de l’année, huit véhicules italiens ont été concernés. Chez Alfa Romeo, c’est la Mito 1.4 Multiair de 135 ch qui a connu un problème de non-conformité de ses pneus. 41 véhicules ont été concernés. Les pneus, en dimension 205/45 R17 88W ont été remplacés par des 215/45 R17 87W.

Chez Lancia, 3 565 Thema ont été rappelées à cause d’une défaillance de la connexion du câblage airbag aux sièges avant. Les connecteurs n’étaient pas de la bonne dimension. Le câblage du module airbag des sièges avant a été remplacé.

60 Abarth 500C ont été rappelés pour non-conformité des panneaux de porte, gauche comme droite. Ils ont été changés.

Les cinq autres rappels concernent la marque Fiat.

Début janvier, c’est le Ducato 2.0 JTD euro 5 qui a connu des problèmes d’interférence du tuyau haute pression de direction assistée avec la vis de fixation de la protection sous le moteur. Après contrôle, le remplacement a été fait si nécessaire.

Contrôle et remplacement du connecteur servofrein ont aussi été réalisés sur certaines Punto.

3 285 étriers de protection de la pompe de pression ont été remplacés sur des 500L Multijet.

Enfin, 10 Doblo Panorama et 17 Doblo Cargo ont été rappelés pour un mauvais serrage de l’écrou de fixation du moyeu à la rotule du bras de suspension avant. Les écrous en cause ont été contrôlés et remplacés.

Les propriétaires concernés ont été avertis directement par les constructeurs. Si vous avez un doute sur votre voiture, n’hésitez pas à contacter votre distributeur qui pourra vérifier si votre voiture est concernée grâce à son numéro de châssis.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

leo id eleifend Donec ultricies pulvinar porta. dolor. sem, in libero.