Le triomphe absolu

par Sonia Dauger
0 commentaire

C’est le Grand Prix du sacre. Et même si Schumi ne termine que deuxième en Belgique, cette course fait entrer l’Allemand et son écurie dans la légende

«Je ne savais pas vraiment comment prendre cette seconde place mais ensuite, lorsque j’ai rejoint le motorhome et que j’ai vu les gens aussi enthousiastes et heureux, j’ai enfin réalisé ce qui était arrivé», affirme Michael Schumacher.

Deuxième mais champion

Deuxième derrière Kimi Raïkonnen, qui se réveille un peu tard cette saison. L’Allemand est tellement compétitif que son rang lui laisse un petit goût d’inachevé. Et pourtant, cette place de dauphin lui en confère une autre. Celle du roi. Schumi n’est plus le Baron Rouge, mais bien un Seigneur. Au dessus de la concurrence cette saison. Mais au dessus aussi -au moins en nombre de titres- des autres grands noms de la F1 : Prost, Senna, Fangio…

«J’aurais préféré enlever ce titre sur une victoire, reconnaissait Michael Schumacher. Mais j’ai tant gagné cette saison. Je peux être heureux de ce que nous avons réussi. Un septième titre ici à Spa, pour le 700e Grand Prix de Ferrari, c’est formidable.»

Le retour de McLaren

Mais c’est bien le Finlandais qui a remporté la course sur le circuit fétiche de Schumacher lors d’un Grand Prix de Belgique particulièrement animé. Une victoire qui signe peut-être le retour au premier plan de McLaren-Mercedes, après un an et demi de disette -23 mars 2003 en Malaisie. Raïkonnen confiait d’ailleurs :
«Je pense que le reste de la saison pourrait être très favorable pour nous. Ce sera difficile de toujours gagner mais on fera de notre mieux et j’espère que l’on remportera quelques courses supplémentaires.»

McLaren se réveille. Renault se plante. Le problème moteur de Jarno Trulli entraînait l’abandon de son coéquipier Fernando Alonso. La série noire, elle, continue chez Williams-BMW.

La Scuderia, quant à elle, savoure une saison exceptionnelle. 14 courses et 12 victoires. Champions du monde des constructeurs et des pilotes. Aucune équipe capable de contester cette supériorité. 2005 s’annonce autrement plus serré.

Le meilleur pour la fin

Mais pour l’heure, la suite de la saison s’annonce sous les meilleurs auspices. Bataille pour une place de dauphin, désir de McLaren-Mercedes de confirmer son réveil, Michael Schumacher et Ferrari soucieux de terminer en beauté une année fantastique… Après une longue apathie, la Formule 1 pourrait retrouver des couleurs dans les semaines à venir.

triomphe10.jpgtriomphe5.jpgtriomphe6.jpgtriomphe7.jpgtriomphe8.jpgtriomphe9.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

libero. suscipit non accumsan elit. Nullam