Les Princesses dans les starting blocs

par Vincent Royer
0 commentaire

Le Rallye des Princesses, rallye historique de régularité féminin, partira le 4 juin de Paris. Petit tour d’horizon des forces en présence.

C’est désormais une habitude, nous vous proposerons début juin de suivre le rallye des Princesses. Mêlant charme et convivialité, précision et régularité, automobile et féminité, le Rallye des Princesses a tout pour séduire. Surtout que la discipline, le rallye de régularité, n’a rien de facile, et que le plateau est toujours plus relevé.

La cinquantaine de voitures engagées parcourra la France de la Place Vendôme à Paris, à Monaco. Le rallye fera étape à La Châtre, Vichy, Voreppe et Fayence. Soit plus de 1600 km à parcourir en cinq jours.

Cette année, nous retrouverons le traditionnel lot d’Alfa Romeo Spider et Duetto. Alfa Romeo sera aussi représenté par deux Coupé Bertone 2000 de 1973. Lancia sera présent avec la Flaminia Convertible 3C des belges Alexandra Van Den Bosch Sanchez de Aguilar et Philippe Vandepapelière. Carine Sicart-Callejo et Karine Roudaut prendront pour leur part le départ au volant d’une Ferrari Dino 246G. Quant à Fiat, Carole Bonnard et Claude Bénichou seront les seules à porter les couleurs du constructeur avec leur 850 Coupé Sport Série III.

Mais la palme de la plus belle italienne revient à des habituées du Rallye des Princesses, Carole Gratzmuller et Michelle Pâques. Comme l’an dernier, elles tenteront de rallier l’arrivée avec leur extraordinaire Alfa Romeo 1750 6C Zagato de 1929. Tout simplement magnifique. Rappelons que l’an dernier, elles avaient réussi l’exploit de terminer cinquièmes malgré les petits caprices de la belle transalpine !

Le Rallye des Princesses, c’est aussi des célébrités. Cette année, parmi elles, notons la présence des journalistes Karen Minier et Céline Géraud. Mais aussi de Lynda Lacoste ou Florence Bourgnon.

Enfin, le tableau ne serait pas complet sans parler de nos « chouchous ». Même si elles ne roulent pas en voiture italienne, mais en Austin Cooper S de 1965, Anne Quirière et Aurélie Simon remportent haut la main notre coup de cœur. Pour leur troisième participation, elles tenteront de remonter sur le podium final, comme en 2004. Qu’elles en profitent car l’an prochain nous serons là pour les en empêcher. Autosital devrait en effet engager une voiture tout aussi petite que leur Austin, une Autobianchi A112 Abarth !

IMG_0001-6-2.jpgIMG_0008-8-2.jpgIMG_0064-2-2.jpgIMG_0094-3-2.jpgIMG_0199-3-2.jpgaurelie.jpgFiche-Parcours.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

eleifend sed pulvinar porta. ut felis id, Lorem quis