Navman iCN 320, la navigation à l’oreille

par Vincent Royer
0 commentaire

Lancé à l’occasion du salon de l’automobile de Francfort, le Navman iCN 320 est un système de navigation par GPS premier prix, à moins de 330 euros. Visite… guidée.

Proposer un véritable système de navigation par GPS à un prix plus raisonnable que les produits déjà présents sur le marché, l’idée est bonne et même louable. Mais qu’obtient-on réellement à ce prix ?

Mignon

A l’ouverture de la boîte, deux surprises nous attendent. L’appareil est bien là, accompagné de la carte de France livrée sur une carte mémoire MMC, d’un adaptateur allume-cigare et d’un support pour voiture. Mais pas de housse ni d’adaptateur secteur. Donné pour une autonomie de deux heures, il faudra donc utiliser l’iCN 320 branché en permanence à la voiture. Quant à la housse, elle nous semble pourtant un élément indispensable pour un produit autonome appelé à être enlevé de son support, déplacé entre plusieurs voitures ou tout simplement rangé dans un sac. Il faut tout de même saluer le câble d’alimentation reliant l’appareil à l’allume-cigare. Particulièrement grand, il nous a permis pour la première fois d’utiliser un système de navigation dans un Fiat Idea avec tout le confort nécessaire.

Mignon, l’iCN 320 est tout en rondeur et bicolore. Son petit écran de 2,83 pouces est entouré des 11 touches de commande. Le volume à gauche, les touches de sélection en dessous, et les touches de navigation à droite. Son antenne intégrée se replie pour le transport. Une antenne externe -en option- peut-être branchée si la voiture est équipée d’un pare-brise athermique empêchant une bonne réception avec l’antenne intégrée.

Une fois installé dans la voiture, l’iCN 320 prendra quelques minutes pour se synchroniser avec les satellites. Des minutes qui peuvent se transformer en quart d’heure. Le plus simple si le temps de synchronisation est trop long, éteindre puis rallumer l’appareil. La synchronisation se fait alors plus rapidement en général.

Un guidage à l’oreille

L’écran n’étant pas tactile, il faudra s’habituer à taper les destinations à partir des touches de navigation. Un moment un peu fastidieux mais pas insurmontable. Surtout que le système de sélection ne nécessite pas de taper le nom de la rue dans son intégralité. La sélection se révèle donc plutôt rapide et efficace. Il est par contre impossible de choisir son type d’itinéraire -court, sans autoroute… Seuls les péages, chemins et ferries sont évitables.

Une fois en route, c’est surtout à l’oreille que l’on sera guidé. Le nombre d’informations affichées empêchant en effet une bonne lecture des infos sur ce si petit écran. Impossible par exemple de se fier à la carte. Il est d’ailleurs impossible de zoomer sur le trajet. Dommage car l’écran est plutôt de bonne qualité, lumineux et relativement bien contrasté. Heureusement, grâce à sa forme bombée, l’iCN 320 reçoit un bon haut-parleur qui permet d’entendre le guidage vocale dans de bonnes conditions.

Des itinéraires cohérents

Les itinéraires proposés sont beaucoup plus cohérents que ceux de son grand frère iCN 510. Le calcul des trajets est acceptable, tout comme le recalcul en cas d’erreur de direction du chauffeur. Testé dans la région bordelaise, l’iCN 320 a révélé quelques lacunes dans sa base de cartographie issue de TéléAtlas. De nouveaux carrefours ou rond-point en service depuis plus de deux ans ne sont pas reconnus. Heureusement ces quelques lacunes sont sans effet sur la navigation.

Sur le plan de la mémoire, l’iCN 320 sauvegarde les 30 dernières destinations, les 3 derniers centres d’intérêts et permet d’enregistrer 50 destinations favorites. Les centres d’intérêts proposés sont quant à eux très limités. Seule une dizaine de familles de centre d’intérêt sont disponibles. Un point à prendre en considération si l’on souhaite utiliser ce type d’informations. Il est en effet impossible de relier l’iCN 320 à son ordinateur. Par conséquent, il est impossible à l’utilisateur de rajouter ses propres points d’intérêts, ou la base des radars. De même, on peut s’interroger sur la possibilité de mettre à jour l’appareil et ses logiciels.

Au final, à 329 euros, l’iCN 320 est un très bon produit d’entrée de gamme pour qui veut seulement se déplacer d’un point A à un point B. Toute autre utilisation devenant plus compliquée, voir impossible.

DSC_7007.jpgDSC_7011.jpgDSC_7013.jpgDSC_7017.jpgDSC_7020.jpgDSC_7024-2.jpgDSC_7026.jpgDSC_7029.jpgDSC_7030.jpgDSC_7034.jpgDSC_7037.jpgDSC_7038.jpgDSC_7039.jpgDSC_7040-2.jpgDSC_7041.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

risus. elementum quis, Donec id vulputate, tempus ut justo eleifend sit