Nelson Montfort, « j’aime l’automobile en tant qu’objet »

par Vincent Royer
0 commentaire

Deuxième témoin de notre série, Nelson Montfort, journaliste sportif de France Télévision et animateur d’une nouvelle émission quotidienne sur Radio Classique. A l’occasion de la campagne ‘Roulez Zen’ de la station, Nelson Montfort animait ce dimanche son émission en direct du Mondial de l’Automobile.

Vous animez depuis la rentrée une émission sur Radio Classique, au nom évocateur…
C’est une émission qui est diffusée tous les jours de la semaine. Je dis bien tous les jours, samedi et dimanche compris, de 11h00 à 12h00. Elle s’appelle « Les Mélodies de Nelson », un petit peu en clin d’œil à cette fameuse chanson de Serge Gainsbourg.

Quel est l’objectif de cette émission ?
L’objectif est très simple. C’est de faire connaître la musique au plus grand nombre à travers les musiques que le public aime. Radio Classique est à présent sortie de son carcan de la musique classique pour spécialistes. Nous ce n’est pas ça. On essaie de donner aux gens ce qu’ils aiment entendre et je pense que le public qui est là s’en rend compte.

Si vous êtes présent au Mondial, c’est aussi parce que Radio Classique a lancé à son occasion l’opération « Roulez Zen »*. Pouvez-vous nous expliquer le principe ?
Je sais que nous sommes très écoutés en voiture, et il est évident que l’on n’a pas du tout la même attitude dans un embouteillage, un encombrement en écoutant les coups de klaxon ou en écoutant une symphonie de Mozart. Je pense que Radio Classique fait beaucoup de bien aux automobilistes et notamment aux citadins. Par conséquent je crois qu’il y a une vraie cohérence entre le fait d’écouter Radio Classique et le fait d’être dans sa voiture.

Pour parler de vous, aimez-vous l’automobile ?
Pour vous répondre sincèrement, j’aime beaucoup l’automobile en tant qu’objet, moins en tant qu’utilisateur.

Et si je vous dis automobile italienne, à quoi ça vous fait penser ?
Ca me fait penser au fameux cheval cabré, mais non pas à la couleur rouge, comme 99% des gens pensent que c’est la couleur originelle, mais à la couleur jaune. Puisque la couleur originelle de Ferrari était bien entendu le jaune. Le fameux jaune de Maranello. Moi je suis assez traditionaliste dans mes goûts, y compris en musique, et c’est ce jaune là, de Ferrari d’avant-guerre, qui me touche.

Avez-vous un bon souvenir en lien avec l’automobile italienne ?
Et bien j’ai pas mal de souvenirs. J’avais beaucoup de sympathie pour le pilote français Patrick Tambay, qui est du reste resté un ami et qui était à l’époque le fer de lance de Ferrari. Il m’avait très gentiment amené à Maranello, ce qui n’est déjà pas rien, pour rouler sur le circuit non pas en Formule 1 mais avec une Ferrari F40 me semble-t-il. Nous avions quand même dépassé le 300 km/h. Donc comme souvenir d’une voiture italienne, je pense qu’il n’y a rien de plus fort que celui-là.

Et en mauvais souvenir ?
Aucun mauvais souvenir des automobiles italiennes. Il se trouve que j’aime l’Italie, j’aime les italiens, j’aime la musique italienne, j’aime l’automobile italienne… Je n’ai absolument aucun mauvais souvenir de ce pays que j’aime profondément. Ces voitures font partie de la culture italienne.

Un autre bon souvenir d’ailleurs. Je commentais les Jeux Olympiques d’hiver de Turin et notamment les cérémonies d’ouverture et de clôture. Pour la cérémonie d’ouverture il y a eu une Ferrari d’un rouge extraordinaire qui avait fait des figures sur le stade olympique. C’est ce genre de souvenir que j’aime des automobiles italiennes.

Pour finir, est-ce que vous avez eu le temps de faire un tour sur le salon ?
Je suis venu ce matin de bonne heure et je me suis arrêté au stand Ferrari cela va de soi.

Est-ce qu’il y a une voiture qui vous a plus particulièrement marquée ?
Quitte à faire une petite infidélité aux marques italiennes, j’ai été assez frappé par la Mercedes McLaren. Le problème c’est qu’elle vaut 500 000 euros, ce qui n’est pas tout à fait dans le budget d’un collaborateur du service public.

En quoi roulez-vous au quotidien ?
J’ai une voiture pour assurer les déplacements, une Opel Frontera. Sympathique mais qui n’a rien d’exceptionnel.

*’Roulez Zen’ est une expérience de Radio Classique pour faire connaître les bénéfices de la musique classique en voiture. Un site internet spécifique a été mis en place. On peut y gagner de nombreux lots, dont une croisière en Croatie, en testant ses connaissances musicales à travers un jeu. Un forum est également ouvert pour donner son avis et quatre playlists sont proposées à l’écoute par thème : eau, air, terre et feu. L’opération est relayée au Mondial de l’Automobile sur le stand de Radio Classique, Hall 2/2. Enfin, un car va silloner cinq grandes villes de France (Lyon, Lille, Toulouse, Rennes et Montpellier).

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

accumsan at et, elit. in libero commodo mi, ante. consectetur