Une nouvelle ère débute

par Vincent Royer
0 commentaire

A ceux qui s’interrogeaint sur la faculté de Kimi Raïkkonen à s’intégrer au sein de la Scuderia Ferrari, le pilote finlandais répond par le ‘hat trick’ lors du premier grand prix de la saison.

Ce dimanche 18 mars, à Melbourne en Australie, une nouvelle ère commençait dans le petit monde de la formule 1. Chez Ferrari en premier lieu. « Après onze années, Michael Schumacher n’est plus derrière le volant, expliquait Jean Todt, directeur de la gestion sportive de l’écurie italienne. Maintenant c’est au tour de Felipe Massa et Kimi Raïkkonen de porter le flambeau. Nous avons travaillé aussi dur que nous pouvions ces derniers mois mais nous ne saurons dans quelles conditions nous sommes qu’après les qualifications de samedi. »

Une foule de changements

Changement aussi pour la grande majorité des écuries présentes cette année. Ainsi chez Renault, c’est Fisichella, et le jeune Heikki Kovalainen, qui porteront les nouvelles couleurs de l’écurie française. Et c’est chez McLaren que l’on retrouve le champion du monde en titre, et ancien pilote Renault, Fernando Alonso. A ses côtés, un jeune prodige, le britanique Lewis Hamilton, issu du GP2.

Au niveau des nouveautés, rappelons également l’apparition de l’écurie Spyker F1, le remplacement des moteurs Ferrari par des moteurs Renault sous le capot des monoplaces Red Bull, et la fourniture de moteurs Ferrari aux écuries Toro Rosso et Spyker F1.

Le règlement évolue aussi puisqu’il devient cette année obligatoire d’utiliser deux trains de pneux en course, des gommes tendres et des gommes dures. Ces gommes proviennent d’un manufacturier unique Bridgestone, et sont totalement nouvelles afin de ne pas trop avantager les écuries déjà équipées en Bridgestone la saison dernière.

Mais revenons chez Ferrari. Outre le départ de Michael Schumacher, ce sont deux autres personnalités primordiales de l’écurie qui seront absentes cette année : le directeur technique Ross Brawn et le directeur sportif Paolo Martinelli. Mais pour Felipe Massa, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. « C’est en effet un gros changement, cependant les personnes qui ont de nouvelles responsabilités aujourd’hui avaient également des places importantes l’an passé. Ce sont les mêmes personnes qui ont conçues la F2007 que celles qui ont développée celle de l’an dernier. Et je fais confiance aux ingénieurs, je crois en l’équipe. »

Quand à Michael Schumacher, il reste conseiller pour la Scuderia. « Je l’ai rencontré seulement quelques fois, explique Kimi Raïkkonen, mais je continue à avancer comme je le souhaite. Il est resté très longtemps au sein de l’écurie et son expérience pourra nous être très utile, mais pas nécessairement pour moi personnellement. »

Séance qualificative mitigée

Au terme de la première séance qualificative de la saison, la Scuderia confirme les bons résultats de ses essais hivernaux. Ainsi, c’est la jeune recrue finlandaise qui obtient la pole devant Alonso, Heidfeld, Hamilton et Kubica. Massa, lui, ne pourra malheureusement pas aller au bout de la séance, trahi par le système électrique de sa boite de vitesses. Il partira même de la dernière place sur la grille, l’équipe préférant lui changer également son moteur, en prévention. « Ce qui s’est passé avec la boîte de vitesse en qualification est dommage, étant donné la bonne voiture que nous avons et les très bonnes performances d’hier et aujourd’hui, regrette le pilote brésilien. Nous espérons que ce sera la première et la dernière fois que nous connaîtrons ce genre de problème cette saison. Demain, mon objectif sera d’emmener la voiture à l’arrivée, en remontant le plus possible au classement. »

Raïkkonen tient son rang, Hamilton étonne

Dimanche, au départ, Raikkonen est le plus rapide et confirme sa pole position. Derrière, Heidfeld réussi à passer Alonso, imité par Hamilton. Après 10 tours, Raïkkonen possède déjà près de 7 secondes d’avance sur Heidfeld. Celui-ci marque son premier arrêt aux stands trois tours plus tard. Au dix-huitième tour, c’est l’homme de tête, Raïkkonen, qui réalise son premier ravitaillement. Hamilton se retrouve alors en tête pour son premier grand prix de formule 1. Raïkkonen reprend la piste en quatrième position.

Aux 22 et 23èmes tours, ce sont les deux McLaren, Alonso puis Hamilton, qui vont ravitailler. Pendant ce temps, Massa, parti de la 22ème place, est déjà 7ème et n’a pas encore ravitaillé. Il ne s’arrêtera qu’à mis course, ne signant qu’un arrêt aux stands contre deux pour la majorité des pilotes.

Au tour 36, le polonais Kubica est contraint à l’abandon sur sa BMW. Au tour suivant, Raïkkonen prend un tour à son coéquipier. Deux tours plus tard, Kovalainen part en tête à queue sous la pression de Massa qui en profite pour passer la Renault.

A quinze tours de la fin, Hamilton marque son second et dernier arrêt aux stands. Deux tours plus tard, c’est son coéquipier qui ravitaille. Plus rapide, Alonso reprend la piste en seconde position, devant Hamilton.

A neuf tours de l’arrivée, Wurz se rabat sur Coulthard qui était en train de lui faire l’intérieur. La Red Bull s’envole et passe par-dessus le museau de la Williams. Les deux hommes abandonnent. A cinq tours de l’arrivée, Massa est revenu dans les roues de Fisichella. Mais le pilote Renault résiste et Massa terminera finalement à une très belle 6ème place. « Je ne pouvais pas faire mieux après mes problèmes en qualifications, déclarera-t-il à l’arrivée. La voiture est compétitive et je suis optimiste pour les prochaines courses », rajoutera-t-il.

Premier podium pour Hamilton, première victoire rouge pour Raïkkonen

Du côté du podium, on retrouve les deux McLaren sur les seconde et troisième marches, avec dans l’ordre Alonso et l’étonnant Hamilton. Quand à la victoire, elle revient à Kimi Raïkkonen qui commence ainsi de la meilleure façon possible sa collaboration avec Ferrari en réalisant le hat trick : pole position, meilleur tour en course et victoire finale. « C’est une victoire fantastique, s’exclame Raïkkonen dans un grand sourire inhabituel chez lui. C’est bon de gagner avec ma nouvelle équipe que je voudrais remercier pour l’excellente voiture qu’ils m’ont donné. La course n’a cependant pas été aussi facile qu’elle a pu le sembler de l’extérieur. Notamment car tout de suite après le départ, ma radio a cassé et il était impossible de communiquer avec les stands. »

« C’était un grand prix fascinant, se félicite Jean Todt, le directeur de la gestion sportive, monté sur le podium pour recevoir la coupe des constructeurs. Nous sommes partis avec nos pilotes aux deux extrémités de la grille. Tous les deux ont réalisés de belles performances. Kimi a su maintenir sa première place après le départ et a ensuite très bien géré sa course, alors que Felipe a réalisé une fantastique remontée pour prendre la sixième place. Un nouveau chapitre de l’histoire de Ferrari a commencé avec un très bon départ. »

Il faudra maintenant attendre le 8 avril, et le grand prix de Malaysie, pour voir si la Scuderia se montrera plus fiable et si Massa reprendra l’avantage sur Raïkkonen. Quant aux autres écuries, elles devraient d’ici là elles aussi avoir progressées. Le championnat s’annonce serré et passionnant.

depart-2.jpgarrivee-2.jpgpilotes2007.jpgpodium-22.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

adipiscing Curabitur dolor libero ipsum consectetur felis commodo eleifend commodo