Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale

par Vincent Royer
3 commentaires

Troisième et dernière auto exposée à Rétromobile par le Club Alfa Romeo de France cette année, une magnifique Giulietta Sprint Speciale de 1962. Découverte avec son propriétaire.

« C’est le modèle que l’on appelle Giulietta Sprint Speciale, précise son propriétaire, Zouhair Benbrahim. C’est une voiture qui a été produite entre 1958 et 1962. Celle-ci, qui est de 1962, est une des dernières de cette série.

Entre autres particularités par rapport au modèle 1600 qui a suivi, elle a les ouvrants en aluminium et un tableau de bord tout à fait spécifique. L’intérêt aussi c’est que c’est une voiture qui est très profilée, qui est légère et qui avait pour l’époque une vitesse de pointe étonnante puisqu’elle était donnée par Alfa Romeo pour rouler à plus de 200 km/h.

Pour le moteur 1300, c’est la plus rapide, en raison même de son profilage. Le moteur à l’origine faisait 100 ch, ce qui donnait une puissance au litre très intéressante pour l’époque.

Celle-ci est un modèle préparé. Alfa Romeo avait un préparateur très connu, un sorcier comme on dit, qui s’appelait Virgilio Conrero. Celle-ci est équipée d’un kit de préparation Conrero. On ne connait pas la puissance au cheval près mais on peut l’estimer entre 120 et 130 ch pour un régime d’à peu près 7000 tr/mn.

L’échappement est retravaillé, ce qui fait également que la voiture a un bruit, ou plutôt une musique, beaucoup plus fort que le modèle d’origine. Les suspensions ont également été retravaillées, ainsi que les trains roulants, ce qui permet à la voiture de prendre des virages pratiquement sans roulis. Alors que l’on sait que la voiture d’origine aime bien lever la jambe un petit peu dans les virages, se penche beaucoup… Celle-ci pas du tout.

Je ne me souviens plus du chiffre à l’unité près mais je peux vous dire que le 1300 Giulietta SS a été produit à peu près 1100 exemplaires. C’est l’ordre d’idée. Et il y en a eu peut-être un petit peu plus en 1600. Mais le 1300 est aujourd’hui le plus prisé en raison de son antériorité et de sa plus grande rareté, et aussi du fait de certains détails que les amateurs apprécient comme par exemple la forme du tableau de bord qui est tout à fait particulière, en forme d’arc, alors que le tableau de bord du 1600 est plus longitudinal.

Le design est signé Bertone et plus particulièrement au sein de Bertone, Scaglione. Certains commentateurs à l’époque ont presque parlé de gag stylistique, si l’on peut dire, parce que les traits de la voiture ont été estimés, par certains il n’y a pas d’unanimité en la matière, comme exagérés. Les traits, les courbes, sont pour le gout de certains journalistes de l’époque trop appuyés. Aujourd’hui c’est une des caractéristiques qui en font vraiment l’intérêt parce que la ligne est très particulière. Et pour l’avoir vu moi même rouler sur la route en la suivant, en la doublant, je peux vous dire que c’est une apparition qui est extrêmement particulière dans le paysage automobile d’aujourd’hui. C’est un de ses grands plaisirs d’ailleurs, outre la conduite, le bruit du moteur, les sensations, c’est un de ses grands plaisirs que d’étonner, d’attirer l’attention, susciter un peu d’admiration et d’étonnement.

C’est une voiture vraiment à l’ancienne, c’est-à-dire une voiture dont on épouse complètement les composants, les pédales, le volant, le moteur, la carrosserie. On est vraiment en contact très étroit avec tous ces éléments là et en roulant on les ressent particulièrement bien dans son corps. On est aux antipodes de la voiture aseptisée. Ce n’est pas du tout une machine à rouler, c’est vraiment une voiture plaisir, et tout y participe. Les sensations physiques, le bruit du moteur qui envahie complètement l’habitacle, et puis au fil des kilomètres on apprend aussi à différencier tous les bruits et leur provenance. Le moteur, le bruit de succion des carburateurs, la transmission, tous ces bruits là on les décompose petit à petit et puis évidemment ça fait partie du plaisir de la conduite.

Les sensations au volant sont très directes, quand on change de direction, quand on accélère, quand on freine, on ressent tout ça de manière très très directe dans son corps et c’est ça qui est vraiment intéressant. »

DSC_7522-2.jpgDSC_7523-2.jpgDSC_7524-2.jpgDSC_7525-5.jpgDSC_7528-2.jpgDSC_7530-3.jpgDSC_7532-3.jpgDSC_7534-4.jpg

3 commentaires

fain dominique 13 octobre 2010 - 10:11

Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale
Je possede egalement une ss 1300 de 1962 depuis 35ans .elle est en photo dans le site alfa forum lors exposition de valescure a saint raphael en septembre cette anneé .

Répondre
Anonyme 3 octobre 2010 - 16:35

Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale
superbe voiture
la plus jolie des alfa d’apres guerre
je possède une ss 1300 depuis 18 ans et je m’amuse beaucoup avec cette merveille dont 1340 ont été construite et non 1100 avec un moteur 1300

Répondre
TREVISAN 22 mai 2010 - 17:24

Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale
BONJOUR
JE CHERCHE UNE GIULIA SS ??OU LA TROUVER S V P
SALUTATIONS GERARD TREVISAN

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

Phasellus felis accumsan luctus dolor quis, elit.