Fiat Panda 4×4 Multijet Climbing

par Vincent Royer
1 commentaire

Véritable jouet, la Panda 4×4 se bonifie encore avec le passage en motorisation diesel. Plus de puissance, plus de couple, pour encore plus d’efficacité et de plaisir.

Montagnarde par excellence, la Panda 4×4 est disponible depuis maintenant plus d’un an en motorisation diesel. Par rapport à la version essence, la Panda 4×4 Multijet gagne en puissance, passant de 60 à 70 ch, et légèrement en performance. Sa vitesse de pointe passe à 150 km/h contre 145 en version essence. Quant à l’accélération, elle gagne 2 secondes sur le 0 à 100 km/h, atteint en 18 s.

Mais son principal attrait est son couple, nettement plus élevé et surtout disponible beaucoup plus tôt. Nous y reviendrons.

Pour tester cette Panda 4×4 sur son terrain de jeu favori, nous sommes partis en quête de neige. Après avoir grimpé, lacet après lacet, les longs cols menant à l’Alpe d’Huez, voici enfin de la belle poudreuse blanche.

Transmission intégrale permanente

Sur la route, malgré des suspensions un peu fermes, la Panda 4×4 est confortable. Grâce à sa transmission intégrale permanente, la voiture est à l’aise quelques soient les conditions d’adhérence.

En condition normale, la puissance est transmise à 98% sur les roues avant. Deux différentiels et un viscocoupleur central permettent de transférer automatiquement le couple sur les roues arrière en cas de perte d’adhérence.

Equipée de freins à disques à l’avant comme à l’arrière, ainsi que d’un ABS avec répartiteur de freinage EBD, la Panda 4×4 Multijet révèle un comportement efficace et sûr. En termes de sécurité, la voiture reçoit un double airbag et le dispositif anti-incendie FPS. Pour les manœuvres en ville, la direction assistée bénéficie de la fonction City, qui accentue au maximum l’assistance.

Un véritable jouet

Nerveuse et légère, cette Panda se révèle très agréable à conduire en montagne, notamment sur neige où ses réactions sont très saines. Attention toutefois, la voiture ne demandant qu’à jouer, on a vite tendance à vouloir s’amuser aussi.

Pour s’amuser, mieux vaut l’emmener en hors piste. Chemins de pierre, de terre, pistes enneigées, la Panda 4×4 s’acclimate à toutes les conditions. Et plus celles-ci se compliquent, plus elle redouble d’efforts pour prouver son efficacité. Elle est tout simplement bluffante.

Equipée de pneus mixtes M+S de 185, suffisant dans la plupart des cas, la Panda 4×4 Climbing peut recevoir en option gratuite des pneus tout terrain de 165.

Simplement bluffante

Principal attrait de la motorisation diesel, son couple de 145 Nm, disponible dès 1500 tr/mn, soit 1000 tr plus tôt que pour la version essence. Ca tombe bien, en tout terrain, c’est justement à bas régime que l’on a besoin de ce couple pour affronter les obstacles.

Toute bluffante qu’elle est, la Panda 4×4 a tout de même quelques limites : ses angles d’attaque, de sortie et de franchissement, respectivement de 24, 42 et 24°. Son degré de pente franchissable est de 50%. Mais c’est surtout sa garde au sol qui pose problème. Bien que surélevée par rapport à la Panda, avec 165 mm, elle reste limitée pour un tout terrain. La preuve, sur ces chemins, la Panda a tendance à jouer les chasse-neige.

Mais ce qu’il y a de bien avec la Panda, c’est que bien souvent il suffit de prendre un peu plus d’élan pour qu’elle finisse par passer. Démonstration.

Pas incivile

Pas invincible, la Panda 4×4 Multijet n’est pas non plus incivile. Son petit bloc diesel de 130 kg, bien que non doté de filtre à particule, ne dépasse pas les 141 g/km d’émission de CO2. On est loin des émissions des gros 4×4 ou même de certaines berlines. En termes de consommation, la motorisation diesel se montre là encore raisonnable avec 5,3l aux 100km en cycle mixte.

Discrète

Côté look, la Panda 4×4 se la joue discrète. Notre version haut de gamme se distingue de sa petite sœur des villes par sa garde au sol surélevée, ses larges protections latérales en plastique noir, qui relient l’avant à l’arrière de la voiture, en passant par les passages de roues, et ses boucliers avant et arrière spécifiques. Ceux-ci font même prendre de l’embonpoint à la Panda qui affiche ainsi 3,57 m de longueur en version Climbing, notre modèle, contre 3,53 m en version deux roues motrices.

A l’intérieur, pas de révolution. On retrouve l’habitacle de la Panda avec sa sellerie en deux couleurs et sa planche de bord en plastique. Le levier de vitesse est en position haute. La climatisation manuelle est de série et le volant reçoit les commandes de l’autoradio CD.

Bien que petit avec 206 dm3, le coffre de cette Panda 4×4 accueille sans problème tout notre matériel. Une fois la banquette arrière rabattue, le volume dégagé atteint 775 dm3.

Petite, maniable, agile, mignonne, cette Panda 4×4 est donc tout simplement impressionnante. Proposée à 14 050 euros en version de base et 15 550 euros en version Climbing, elle n’a qu’un vrai défaut, la taille de son réservoir : seulement 30 litres ! Pour le reste, la Panda 4×4 Multijet, c’est que du bonheur !

Tarif du modèle essayéau 2 novembre 2006
Fiat Panda 4×4 Multijet Climbing 15 550 €
Climatisation automatique260 €
Peinture métallisée400 €
Tarif du modèle essayé16 210 €
IMG_0878-3.jpgIMG_0885-2.jpgIMG_0887-2.jpgIMG_0888-2.jpgIMG_0890-2.jpgIMG_0894-2.jpgIMG_0895-2.jpgIMG_0899-2.jpgIMG_0900-2.jpgIMG_0903-2.jpgIMG_0905-2.jpgIMG_0908-2.jpgIMG_0910-4.jpgIMG_0913-2.jpgIMG_0917-3.jpgIMG_0918-3.jpgIMG_0931-3.jpgvincent-panda-019-3.jpgvincent-panda-021-3.jpg

1 commentaire

daney de marcillac 14 novembre 2011 - 02:56

Fiat Panda 4×4 Multijet Climbing
Je suis interesse par cette voiture.mais ma taille 199cm peut etre un handicape.peut on la rehaussercar je monte et descent de ma voiture17 fois par jour .car je suis infirnier liberale

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

eleifend ut Nullam felis leo luctus amet, Curabitur