Pilotes et Teams cherchent titres !

0 commentaire

Le 55ème Rallye du Var qui marquera le terme de la saison 2009 en Championnat de France des Rallyes réserve le meilleur suspense. Sous les yeux de Sébastien Loeb, Robert Kubica, Stéphane Sarrazin, Romain Dumas, Freddy Loix (pour ne citer que les principales ‘guest stars’ internationales du meeting), trois pilotes et autant de teams en débattront pour les titres qui leur sont réservés.

L’organisation

Alain Mahé (Président du Comité d’Organisation) : « La qualité du plateau réuni est déjà un très bon motif de satisfaction pour notre équipe d’organisation. Nous sommes surtout très fiers de voir que de grands messieurs du sport automobile ont choisi le Var. Sébastien Loeb en premier lieu, mais aussi Robert Kubica ou Stéphane Sarrazin. Je pense, en plus, qu’il y a vraiment du très beau monde dans toutes les catégories. Nos yeux se tournent désormais vers le ciel qui, j’espère, épargnera le rallye… Quant à nos souhaits, ils sont assez simples : que l’épreuve se déroule sans problème majeur et que les spectateurs soient raisonnables à la fois sur le bord des spéciales et sur les secteurs de liaison pour ne pas les paralyser ! »

Le championnat de France Pilotes et les principaux favoris


Engagés en WRC : Loeb (Citroën C4 WRC), Henry (Team GPC Motorsport, Peugeot 307), Snobeck (Team Bozian Racing, Peugeot 307), Tirabassi (Subaru Impreza), Tsjoen (Ford Focus).

Engagés en Super 2000 : Canivenq (Team Barroso Yacco, Peugeot 207), Robert (Team GPC Motorsport , Abarth Grande Punto), Sarrazin (207), Maurin (Team Barroso Yacco, 207), Burri (Grande Punto), Greiffenberg (207).

Engagés en R3 : Guigou (Renault Clio), Kubica (Clio), Loix (Clio), Princen (Clio), Mauffrey (Clio), Campana (Clio), Arzéno (Clio)

Analyse : Trois hommes restent en lice pour le titre 2009 : Guillaume Canivenq (Team Barroso Yacco), Emmanuel Guigou et Patrick Henry (Team GPC Motorsport). Le premier cité auquel une troisième place en Super 2000 assortie d’un rang final dans le Top 6 ‘suffit’ sera néanmoins confronté à des adversaires de haute volée (voir liste ci-dessus)… Mais sans doute un peu moins que Patrick Henry qui devra battre le pavé en compagnie de Loeb, Snobeck (Team Bozian Racing, vainqueur en 2008), Tsjoen (vainqueur du dernier rallye du Touquet – Pas de Calais) et Tirabassi qui disposera d’une Impreza dernière génération. Rien de moins ! Quant au troisième homme, non seulement son destin est conditionné par celui de ses rivaux mais en plus il aura fort à faire pour briguer les premiers rangs au général ou dans sa catégorie (R3), notamment face aux ‘gros clients’ qu’a réunis l’ultime manche du West European Trophy (que le Belge Kris Princen est assuré d’emporter, ndlr)

Guillaume Canivenq (Team Barroso Yacco) : « Nous allons bien sûr tout faire pour être Champions de France ! La logique des choses, à savoir notre position assez favorable au classement, voudrait que nous ne roulions pas à bloc… En tous les cas, et j’espère que tout le monde le comprendra, mon but ne sera pas d’aller à tout prix chercher la première place en Super 2000 face à un Stéphane Sarrazin, pour ne citer que lui. En temps normal, j’en aurais fait mon objectif mais justement, nous ne serons pas en période de ‘temps normal’ le week-end prochain… »

Patrick Henry (Team GPC Motorsport) : «Nous allons considérer ce rallye comme un rallye presque ‘normal’ avec déjà un premier plaisir : rouler de nouveau en Championnat de France et en plus avec la 307 du Team GPC Motorsport. Pour le reste, le titre de Champion de France en l’occurrence auquel nous pensons évidemment mais dont nous n’avons pas seuls la maitrise, fait que nous n’allons pas trop calculer. Nous allons nous battre avec les autres pilotes de WRC et nous ferons les comptes à la fin. A la fois pour moi et pour le Team qui joue aussi le titre. »

Emmanuel Guigou : « Pour nous, ce sera à fond, à fond, à fond ! Le plateau est tellement énorme qu’il risque d’y avoir de la bagarre à tous les étages. Nous allons sortir la maxi attaque. Le titre ? Il ne dépend pas que de nos éventuelles performances. Nous ne tenons pas notre destin entre les mains. Quoi qu’il arrive dimanche prochain, nous sommes d’ores et déjà très contents de notre saison 2009 ! »

++++

Le championnat de France Team

(* = pilotes nominés)

Team Barroso Yacco
Canivenq* (Peugeot 207 S2000, A7S), Maurin* (Peugeot 207 S2000, A7S), Abadie* (Mitsubishi Lancer Evo 10, N4)

Team Bozian Racing
Snobeck* (Peugeot 307 WRC, A8W), Bernardini*(BMW 135 I, GT10)

Team Michel Enjolras Sport
Munster* (Lotus Exige, GT10), Succi (Renault Mégane Kit Car, A7K), Lherminez (Peugeot 206 RC, A7)

Team FJ.com
Bect* (Citroën C2 R2)

Team GPC Motorsport
Henry* (Peugeot 307 WRC, A8W), Robert* (Abarth Grande Punto S2000, A7S), Bonato* (Mitsubishi Lancer Evo 9, N4), Greiffenberg (Peugeot 207 S2000, A7S), Gaillet (BMW 318 Compact)

Team 2HP Compétition
Paternot* (Subaru Impreza, N4), Kieffer* (Porsche 996 GT3, GT10)

Team MSR by GBI.com
Comole* (Renault Clio, R3), Couval* (Clio Ragnotti, N3), Deloy* (Clio RS, N3), Clairay (Clio, R3)

Analyse : Comme pour le titre Pilotes, trois structures d’exploitation peuvent encore viser la consécration. Leader avec 100 points et un score maximum potentiel final de 120 (contre 111 au Team GPC Motorsport), le Team Barroso Yacco semble le mieux placé. Et ce d’autant plus que la triplette constituée de Canivenq, Maurin et Abadie sur une Lancer groupe N a fière allure ! Mais ni plus moins que celle alignée par GPC Motorsport et formée de Henry, Robert et Bonato sur une Lancer groupe N. Voilà qui en tous les cas promet une bagarre de haut niveau. Mathématiquement parlant, le Team MSR by GBI.com, titré l’an passé et qui misera sur Comole, Deloy et Couval garde lui aussi une toute petite chance. »

Jérôme Pons, coordinateur du Team Barroso Yacco : « Nous avons évidemment préparé du mieux possible ce rendez-vous pas comme les autres pour nous ! Maintenant que Guillaume Canivenq est assuré de gagner le Trophée BFGoodrich, nous jouons aussi encore sur les deux derniers tableaux : le Championnat Pilotes et le Championnat Team. Même s’il jouera sa carte personnelle, qui plus est dans des conditions où il n’est pas obligé de gagner en Super 2000 mais qui dépendront des consignes que notre patron (Jo Barroso, ndlr) lui donnera en temps et en heure, nous comptons aussi sur Guillaume pour le Championnat Team. Bien sûr aussi sur Julien Maurin qui aura pour mission de ‘protéger’ au mieux Guillaume face à ses rivaux en S2000 et donc de glaner de précieux points pour le Championnat Team. Et enfin sur Robert Abadie qui visera clairement la victoire en groupe N. »

Christian Béroujon, team manager du Team GPC Motorsport : « Nous avons tout d’abord réussi à faire en sorte que Patrick Henry puisse lutter jusqu’au bout pour le titre Pilotes en lui confiant la 307 WRC. Le fait que, faute de budget, il ait roulé avec la 206 l’a tout de même pénalisé cette saison… Nous souhaitons qu’il réalise le meilleur résultat possible pour lui et pour le Team. Cédric Robert a pour mission de jouer les troubles fêtes en Super 2000 et donc lui aussi d’aider le Team dans sa conquête du titre. Quant à Yoann Bonato, je pense qu’il est en mesure de réitérer la prestation qu’il a effectuée aux Cévennes, certes dans le cadre du ‘super rallye’, pour viser la victoire en groupe N dans le Var. Enfin, notre souhait le plus cher est de voir notre gentleman driver Philippe Greiffenberg (non nominé, ndlr) prendre un maximum de plaisir et reprendre goût au rallye. »

Mathieu Anne, coordinateur du Team MSR by GBI.com : « Même si, sur le papier, il nous reste une chance, il faudrait un concours de circonstances incroyable pour que nous gagnons le Championnat de France Team cette saison. Par contre, nous sommes au minimum assurés de garder notre troisième place et décrocher la deuxième place reste envisageable. Avec notamment la quinzaine de Clio du West European Trophy, de surcroit toutes très bien emmenées, Lionel Comole aura fort à faire en R3 mais le Var est un rallye qui lui réussit plutôt bien. Ce sera en tous les cas pour lui une très bonne occasion de se mesurer face à l’élite de la catégorie. Quant à David Deloy et Guillaume Couval qui roulent tous les deux en deux litres groupe N, leur niveau de performances, très proches d’ailleurs, peut leur permettre de viser la victoire dans cette catégorie. Enfin, Yann Clairay, un excellent pistard, revient au rallye après une première expérience en 2006. Il roulera sous nos couleurs avec une Clio R3. »

++++

Le trophée BFGoodrich

Principaux engagés : Les pilotes suivants déjà cités (Canivenq, Guigou, Robert, Maurin, Greiffenberg, Abadie, Bonato, Comole, Clairay, Deloy, Couval) + Nantet (Porsche 996 GT3), Boetti (Peugeot 306 Maxi), Courtois (Renault Mégane Kit Car), Amourette (Citroën C2 Super 1600), Arzeno (Clio R3), Perrin (Clio R3), Paternot (Team 2HP Compétition, Subaru Impreza), Barral (C2 R2), Comte (C2 R2)…

Analyse : Si Guillaume Canivenq s’est assuré d’une avance suffisante pour ne plus être rejoint en tête, les places définitives dans le top 5 du Trophée BFGoodrich 2009 se joueront dans le Var. Parmi les pilotes présents à Ste Maxime, Emmanuel Guigou, Cédric Robert, Julien Maurin et Olivier Courtois ont tous voie au chapitre.

Cédric Robert (Team GPC Motorsport) : « Je suis de nouveau ravi d’être au départ d’un rallye du Championnat au volant de l’Abarth Grande Punto du Team GPC Motorsport. Comme l’auto a pas mal évolué depuis les Cévennes, j’ai hâte de voir ce que cela va donner. Surtout que le Var me réussit assez bien. Je vais tout faire pour permettre à l’équipe de gagner le Championnat Team et, à titre personnel, pour me positionner sur le podium final du Trophée BFGoodrich. »

Julien Maurin (Team Barroso Yacco) : « Nous restons sur une série de bonnes performances que nous allons essayer de prolonger au Var ! Maintenant vu le plateau et la grosse expérience de mes rivaux alors que de mon côté je boucle ma première saison sur asphalte, ce ne sera pas facile. Mais on va se battre pour prendre le plus de points possibles pour nous en Trophée BFGoodrich et dans la classe pour le Team Barroso Yacco. »

Olivier Courtois : « Je ne suis pas encore à Ste Maxime (interview réalisée le 24/11, ndlr) ! Il faut d’abord que j’essaie de vendre des Renault (Olivier Courtois est concessionnaire Renault)…Mis à part la Finale de la Coupe que j’ai carrément loupée, nous avons fait une bonne saison. J’espère la terminer en beauté dans le Var où j’aurai l’honneur de rouler sur les mêmes spéciales que Sébastien Loeb que je connais un peu et qui est originaire de la même région que moi ! Notre but, ce sera d’abord de rester sur la route et si c’est le cas, peut être de viser une bonne place en Trophée BFGoodrich. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

commodo efficitur. luctus tristique Praesent risus at ut