Pilotez une Alfa Romeo GTV ou 147 de course !

par Vincent Royer
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pas réellement une simulation, mais pas réellement un jeu d’arcade non plus, Toca Race Driver de Codemasters inaugure un nouveau genre de jeu. La course automobile scénarisée ! De quoi passionner tous les types d’amateurs.

Vous êtes Ryan McKane, fils d’un célèbre pilote d’Indycar, mort en course. Donnie McKane, frère de Ryan, est déjà pilote professionnel. Il ne possède qu’une ambition, devenir le champion incontesté pour faire honneur à son père. A vous de vous faire un prénom et de prouver vos qualités de pilote pour parvenir au sommet de la gloire.

Une durée de vie exceptionnelle pour un jeu de course auto

Original, Toca Race Driver profite de ce scénario pour assurer au joueur une durée de vie exceptionnelle. Il faut dire qu’une panoplie de personnages viennent rajouter à la pression du joueur entre les courses. Dans le rôle du méchant par exemple, Nick Landers, mauvais perdant et redoutable adversaire, ou bien encore Melanie Sanchez, la belle dont vous voulez conquérir le coeur… Fille de Cuban Joe Sanchez, propriétaire d’une écurie pour laquelle vous risquez de courir, elle a grandi dans cet univers masculin et ne se laisse pas impressionner !

A la fin des championnats, certains pilotes vous appeleront directement et vous proposerons, par répondeur téléphonique interposé, de venir les défier au volant de leur propre voiture. A deux sur la piste, vous n’aurez le droit à aucune erreur !

Pour augmenter encore la durée de vie du jeu, Toca Race Driver propose pas moins de 13 championnats internationaux, regroupants 42 voitures officielles et parcourant 38 circuits internationaux. Même les habitués de course auto se laisseront surprendre par cette diversité.

Des modes multijoueurs, jeu en réseau ou sur internet, ou bien encore contre la montre sont également disponibles.

Une jouabilité aisée

Fidèles à leurs modèles, les voitures proposées sont plus ou moins faciles à prendre en main. En mode carrière, c’est-à-dire le mode scénarisé, la difficulté est grandissante. Trois niveaux sont proposés. Vous commencez par de petits championnats, ou même des courses monomarque comme l’Alfa Romeo GTV Cup. Les adversaires deviennent de plus en plus rapides et difficiles à battre au fur et à mesure que vous progressez dans votre carrière ! Au second niveau, de nouveaux championnats, avec leur lot de nouveaux circuits et nouvelles voitures vous sont accessibles. Et ainsi de suite, jusqu’au sacre suprême.

Les possesseurs de volant seront comblés. Le retour de force est bien géré. Les asperités de la piste se ressentent et vous risquez d’avoir mal aux bras si vous ne roulez pas assez vite, les autres pilotes n’hésitant pas à venir au contact.

Les réglages des voitures sont bien entendus adaptables à votre pilotage et aux circuits. Suspension, tenue de route, rapports de boîtes sont modifiables.

Seul petit bémol, les dégats matériels. S’ils sont bien pris en compte, ils n’altèrent pas réellement le pilotage. De plus, suivant la vue choisie, ils peuvent provoquer de petits défauts d’affichage à l’écran… Pas génants pour le pilotage mais rappelant que nous ne sommes pas dans une simulation pure.

Les italiennes

Pas de Ferrari ou autres Lamborghini pourtant habituées des jeux vidéos, dans Toca Race Driver. Deux italiennes sont pourtant proposées. Des sportives bien sûr. L’Alfa Romeo GTV et la 147 du championnat de supertourisme.

En effet, parmi les championnats on retrouve la GTV Cup. Championnat italien réservé, comme son nom l’indique aux GTV de la marque au trèfle. Développant 230 cv, cette auto pèse 1050 kilos et possède une boîte de vitesses à 6 rapports.

L’Alfa Romeo 147, est plus légère, 975 kilos, et un peu plus puissante avec 270 cv. Elle possède également une boîte à 6 rapports.

Le pilotage de ces deux bolides est un plaisir pour les passionnés. Le bruit presque discret de la 147 vient contraster avec les gros bourdonnements des Mercedes du DTM allemand ! Son agilité sur la piste est un véritable régal pou son pilote !

Le verdict

Pour tout vous dire, on n’a pas (encore) réussi à atteindre le dernier niveau. On y a pourtant passé du temps, mais sans jamais s’ennuyer. La variété des circuits et des voitures y est pour beaucoup mais c’est le scénario qui est la véritable originalité de ce jeu. Même si certaines séquences animées ne sont pas toujours très fluides ou bien auraient méritées un peu plus de travail graphique.

Boutique
Achetez en ligne

Toca Race Driver pour PC
Toca Race Driver pour Playstation 2
Toca Race Driver pour XBox

[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_gallery type=”image_grid” images=”6088,6089,6090,6091,6092,6079,6080″][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

facilisis ipsum Donec venenatis at tristique sem, ut dolor. Donec nec fringilla