Alfa Romeo GT JTD 150 Selective

par Vincent Royer
0 commentaire

Reine incontestée des derniers salons de l’auto, l’Alfa Romeo GT est le fruit du Centre de Style Bertone. Dérivée de l’Alfa Romeo 156 à laquelle elle emprunte notamment la plate-forme, la GT ne cache pas son lien de parenté avec la Giulia Sprint GT de 1963, ou la Giulietta Sprint déjà signées Bertone.

Formes souples, épurées, la GT affiche immédiatement son agressivité. Mais une agressivité sobre, élégante, qui s’exprime au travers par exemple de ses groupes optiques ou de ses prises d’air.

L’écusson surdimensionné, signe distinctif des Alfa Romeo d’aujourd’hui, n’y est pas étranger non plus. D’ailleurs toutes les lignes de la voiture partent de lui.

Dynamique, la voiture se veut rassurante, robuste. La nervure latérale et la surface vitrée réduite amplifient ce sentiment.

A l’arrière, la lunette en forme de goutte d’eau, très inclinée, domine des pare-chocs intégrés surdimensionnés. Les groupes optiques, très fins, élancés, sont enchâssés dans la carrosserie.

Les atouts d’un Coupé, sans les inconvénients

Au volant, la direction se révèle efficace et précise. La motricité est meilleure que sur la 156. La GT bénéficie d’ailleurs d’une mise au point spécifique de la géométrie de ses suspensions, héritées là encore de la 156. La tenue latérale de la GT s’en trouve presque optimale.

Bien que fermes, les suspensions sont pourtant agréables, répondant à l’objectif que s’était fixé le constructeur pour cette voiture : apporter le plaisir de conduite et les performances d’un coupé, sans ses inconvénients. C’est le cas également du coffre, presque aussi grand que celui d’une berline, avec 320 dm3. Offrant compartiments, trappe à ski et crochets d’arrimage, il peut offrir encore plus de volume grâce à sa banquette rabattable 1/3-2/3.

Confortable à l’avant, pas à l’arrière

A l’intérieur, il en est tout autrement. Si les places avant sont généreuses, à l’arrière par contre, l’habitacle ne permet pas d’accueillir confortablement ses passagers. Les formes de la voiture, et particulièrement de la lunette arrière, obligent les malheureux passagers à voyager recroquevillés sur eux mêmes. Pas de long trajet donc, ni de claustrophobes à l’arrière !

Dommage car les sièges sports, au revêtement agréable au toucher, sont accueillants.

Le volant, qui reçoit les commandes de l’autoradio cd et MP3, ainsi que le levier de vitesses, sont gainés de cuir.

Le climatiseur bi-zône et le régulateur de vitesse Cruise Control sont livrés de série, tout comme les lèves-vitres et les rétroviseurs électriques. Dommage que le capteur de recul ne soit disponible qu’en option. La visibilité arrière est en effet quasi-nulle lors des manoeuvres, à cause, une fois encore, de la faible surface vitrée.

La planche de bord provient de la 147. Tachymètre, compte-tours, jauge de carburant, température d’huile, s’affichent en noir sur fond gris, laissant une petite place à l’afficheur central reprenant les informations de l’ordinateur de bord. L’instrumentation s’éclaire en rouge, augmentant l’effet sportif de la voiture. Dommage que la finition de l’ensemble ne soit pas à la hauteur de la voiture.

Un Coupé sportif, diesel

Sportive, la GT l’est. Et pourtant, sous le capot de notre GT, un diesel ! Le 1.9 Multijet de 150 cv. Disponible exclusivement sur la GT, il s’agit d’une évolution de la version 140 cv apparue fin 2002.

Avec 4 cylindres en ligne, il se révèle sauvage et permet à la GT d’atteindre les 209 km/h en vitesse de pointe et de parcourir le 0 à 100 km/h en 9,6 s. La consommation reste raisonnable : 6,7 l aux 100 km en cycle mixte, 5,4 l en extra-urbain et 8,7 l en cycle urbain.

Pour les inconditionnels d’Alfa Romeo, la GT est également proposée en versions essence et notamment avec le puissant 3,2 V6 24v. De quoi se faire des sensations !

Sur le plan de la sécurité, la GT est dotée de série du VDC avec dispositif d’assistance au freinage d’urgence. Il s’agit en fait de la version Alfa Romeo de l’ESP. Il intervient en cas de situation limite de stabilité. Il intègre le HBA. Lié à la centrale de l’ABS, ce dispositif d’aide au freinage d’urgence réduit le délai d’action du freinage et assure un freinage maximum quelque soit la pression exercée sur le frein par le conducteur. Enfin, la GT dispose également du MSR et de 6 air-bags.

A 30 300 €, la GT JTD 150 Selective se montre légèrement moins chère que ses concurrentes et notamment la BMW 320 Cd. Le manque de place arrière fait que son choix restera un choix passion, face à ses concurrentes au plaisir moindre mais offrant 4 vraies places.

Tarif du modèle essayé
Alfa Romeo JTD 150 Selective 30 300,00 €
Peinture métallisée500,00 €
GPS (connect Nav+)1 900,00 €
Prix du modèle essayé32 700,00 €
DSC00019-9.jpgDSC00020-10.jpgDSC00024-7.jpgDSC00028-6.jpgDSC00029-7.jpgDSC00030-8.jpgDSC00035-7.jpgDSC00044-6.jpgDSC00046-6.jpgDSC00047-6.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

sed et, Nullam commodo facilisis risus Aliquam