Fiat Bravo 1.6 Multijet 105 ch Emotion

par Vincent Royer
1 commentaire

Après les moteurs essence Turbo-Jet, la Bravo est de nouveau la voiture retenue par Fiat pour commercialiser une autre nouveauté, la motorisation diesel 1.6 Multijet. Verdict.

Bienvenue chez les ch’tis, tel pourrait être le titre de cet essai. Fiat avait en effet organisé la présentation de sa nouvelle motorisation diesel 1.6 Multijet dans le Nord, à Bergues, la ville même où a été tourné le film de Dany Boon. Un film devenu en quelques semaines le plus gros succès du cinéma français. De quoi donner des idées. Alors est-ce que les dirigeants de Fiat France ont retenus ce lieu avec le secret espoir de faire aussi bien que le film en termes de résultat ?

« Je pense que c’est avec l’espoir et la certitude, explique Carlos Gomes, directeur de Fiat en France. En effet, aujourd’hui le groupe Fiat présente pour la troisième fois une vraie évolution dans le diesel. Rappelons que Fiat avait présenté le premier moteur diesel à injection directe en 1986, avec la Croma. Ensuite, en 1997, nous avons présenté avec la 156 le premier Common Rail et là aujourd’hui nous présentons le premier moteur « down-sizing » avec des prestations vraiment fantastiques, très agréable pour l’utilisateur et à un très bon prix. Donc je crois que nous nous attendons effectivement à ce que le succès du Sud dans le Nord soit aussi important, tout à fait ! »

Performances supérieures à cylindrée inférieure

Les ambitions sont claires, le rappel historique a été fait, passons maintenant aux choses concrètes. Disponibles en trois puissances de 90, 105 et 120 ch, ce nouveau bloc 1.6 Multijet vient remplacer l’ancien 1.9. Malgré une cylindrée inférieure, il offre pourtant des qualités et performances égales, voir supérieures dans biens des domaines. C’est ce que l’on appelle le downsizing.

« Ce moteur est un tout nouveau moteur, précise Carlos Gomes. Ce n’est pas du tout une évolution du 4 cylindres 1900 cc dont nous disposions. Vous avez de nouveaux injecteurs, des filtres à particules intégrés dans le moteur, un moteur 10% moins lourd que le bloc 1900 cc… Donc il y a un vrai gain en poids. Les matériaux utilisés sont plus actuels. Donc c’est vrai qu’il y a tout un ensemble d’éléments qui fait que les prestations globales de ce moteur sont toutes en hausse, dans tous les critères. »

Silence, douceur et souplesse

Pour vérifier ces qualités, nous avons choisi la version 105 ch. La première chose qui marque en mettant le contact, c’est le silence à bord. Et le bruit du moteur n’est pas le seul à se faire discret, les vibrations aussi ont quasiment disparues. Il faut dire que le taux de compression est passé de 18 à 16,5 :1.

Niveau performances routières, cette Bravo répond également présente. Elle passe de 0 à 100 km/h en 11,3s et atteint les 187 km/h. Mais ce qui impressionne le plus, c’est sa souplesse. Le moteur répond présent à chaque sollicitation de l’accélérateur, et ce à presque tous les régimes de chacun des rapports de sa boite 6 vitesses grâce notamment à une pression d’alimentation plus élevée.

« On passe à 1600 bars lorsque sur le 1900 cc nous étions à 1300 bars, explique Carlos Gomes. Il y a un effet technique qui nous permet en fait de gagner en termes de couple à peu près 20 à 25% sur une plage de travail largement plus basse. A 1500 rotations par minute on obtient déjà 290 Nm, ce qui est un couple très intéressant. Et c’est clair qu’à l’usage, ce que le consommateur va retenir, c’est que dans une reprise de 80 à 120 km/h, soit la plage de sécurité, vous gagnez 4 secondes par rapport à un bloc 1900 cc. »

Economie et écologie

Autre avantage du downsizing, la consommation. Ce 1.6 gagne ainsi 8%, ce qui se traduit avec le 105 ch par une moyenne de 4,5 l en cycle mixte. Ecologique, ce moteur émet moins de CO2, seulement 119 g/km. Il permet ainsi à ses futurs acquéreurs de bénéficier du bonus écologique de 700 euros. Autre économie, concernant l’entretien cette fois-ci, la révision est portée à 30 000 km. Sur 100 000 km, cela représente une économie de 20%.

Pour le reste, on retrouve les qualités et les défauts de la Bravo. Son look sportif et élégant, son bon niveau de finition et d’équipement, son habitabilité généreuse, sa sécurité 5 étoiles mais aussi sa mauvaise ergonomie.

Seule évolution sur la route, mais de taille, la direction jusqu’alors trop légère a été revue pour être maintenant plus consistante.

Après avoir déjà été la première à inaugurer les nouveaux moteurs essence Turbo-Jet, la Bravo est donc la première à recevoir ces nouveaux blocs diesels. Et le conducteur n’y perdra pas aux changes face à l’ancien 1.9. Surtout que grâce au bonus écologique les Bravo 1.6 sont au même prix que l’ancienne 1.9, filtre à particule de série en plus. Ainsi notre Bravo 1.6 Multijet 105 ch en finition Emotion est facturée 20 750 euros, soit 20 050 euros bonus déduit. Et pour un euro de plus, la garantie est portée à 5 ans ou 500 000 km.

A noter, la version 120 ch peut recevoir une boite de vitesses robotisée Dualogic à 6 rapports pour encore plus de confort.

bravo6.jpgbravo7.jpgbravo10.jpgcarlos_gomes.jpg

1 commentaire

cloclo 13 octobre 2008 - 07:57

Fiat Bravo 1.6 Multijet 105 ch Emotion
Je confirme ce que dit le commentaire.
Heureux possesseur de cette voiture depuis peu, j’en suis très satisfait .
un seul bémol, la visibilité par 3/4 arrière qui est très réduite et qui demande beaucoup de vigilance quand on se rabat sur la droite ou bien quand un véhicule débouche par la droite d’une bretelle d’autoroute.
Excellente voiture dans l’ensemble, bonne reprise dans les 3 premiers rapports , de même qu’en 4eme à partir de 80.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

venenatis sed Donec odio neque. amet, velit,