L’Italie protège ses symboles

par Vincent Royer
0 commentaire

On connaissait les animaux, voir les végétaux. En Italie les voitures elles-mêmes seront peut-être bientôt des espèces protégées. C’est la cas de la mythique Fiat 500.

En Italie, les débats du Sénat sont pour le moins… originaux. Depuis fin octobre, date à laquelle deux parlementaires ont déposé une proposition de loi concernant le code de la route, c’est de Fiat 500 que l’on parle. Et les avis sont totalement opposés.

D’un côté, les sénateurs Luciano Magnalbo, de droite, et Cesare Salvi, de gauche, les deux parlementaires qui ont déposé la proposition. Ils sont soutenus par une grande majorité du parlement et de l’Italie. De l’autre côté, les écologistes et défenseurs de l’environnement, qui s’offusquent d’une telle proposition de loi.

La modification du code de la route envisagée viserait en effet à permettre aux Fiat 500 de continuer à circuler dans les centres villes. Baptisée “Sauvez la Fiat 500”, la proposition de loi est en examen en commission. D’après le quotidien italien La Republica, 600 000 Fiat 500 seraient encore en circulation sur les 3 678 000 exemplaires produits entre 1957 et 1975. Problème pour les opposants à cette loi, pour eux, une seule Fiat 500 polluerait plus que 200 voitures modernes !

Le projet, qui aurait pu aboutir d’ici un an si l’examen parlementaire ne rencontrait pas tant de résistance, devrait encore faire parler beaucoup en Italie, et ailleurs. Il faut dire que la Fiat 500, plus qu’un mythe en Italie, c’est le symbole du début de la mobilité de masse.

Fiat-500.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

commodo ut ipsum odio ut at efficitur. id Nullam risus