147 Q2, la révélation du mondial de l’auto

par Vincent Royer
0 commentaire

Si la présentation officielle de la version finale de l’Alfa Romeo 8c Competizione est bien sûr très attendue, la révélation du salon de l’auto de Paris en octobre pourrait bien être cette 147 Q2.

Bien sûr, le stand Alfa Romeo du Mondial de l’automobile de Paris sera dominé par la présence de sa toute dernière production, une voiture qui fait rêver des millions de passionnés depuis trois longues années déjà : la 8C Competizione. Propulsée par un V8 développant 450 ch, la belle sera construite en nombre limité, et proposée à un prix en lien avec ses performances. Autant dire qu’elle restera un rêve pour la quasi totalité de ses fans.

Plus accessible, moins fougueuse mais intéressante tout de même, la 147 Q2 prendra place aux côtés de la 8C Competizione sur le stand Alfa. Elle sera, comme la 8C Competizione, présentée en avant première mondiale. A l’extérieur, la 147 Q2 c’est des “moustaches”, une calandre et le corps des rétroviseurs satinés, un becquet arrière, une terminaison d’échappement chromé, une assiette surbaissée et un logo spécifique Q2. Sous le capot, une seule motorisation diesel, le JTDm de 150 ch.

A l’intérieur, la 147 Q2 se veut unique et sportive. L’instrumentation est rouge avec un éclairage blanc. Le volant, les coiffes du levier de vitesses et du frein de stationnement sont gainés de cuir avec surpiqûres rouges, les garnitures du volant et de la console centrale sont gris foncés, les seuils de portes sont personnalisés Q2 et le pédalier est en aluminium.

Mais la vraie nouveauté réside dans son différentiel autobloquant à l’avant. On y retrouve tous les points forts de la traction avant en termes de sécurité et de maniabilité avec un plaisir de conduite et une maîtrise de la voiture accrue. Sur certains aspects, il se rapproche même d’une traction intégrale, mais sans le poids et le surcoût.

Concrètement, le système Q2 est un différentiel mécanique à patinage limité du type Torsen. Il répartie de façon dynamique et continue le couple entre les roues motrices avant, en fonction des conditions de conduite et de l’état de la chaussée. Par exemple, dans un virage, en cas de faible adhérence, la roue interne peut subir des pertes d’adhérence. En l’absence de système d’anti-patinage (ASR-VDC), la roue interne patine, la voiture sous-vire excessivement et manque d’accélération en sortie de virage. De même, si la voiture est équipée de l’ASR et du VDC, ceux-ci vont réduire la puissance du moteur induisant un manque de puissance. Comme dans le premier cas, la voiture aura du mal à accélérer en sortie de virage.

Dans ce cas, le système Q2 va transférer le couple à la roue externe dès que la roue interne commence à perdre de l’adhérence. Bilan, moins de sous-virage, une meilleure stabilité, une vitesse plus élevée en sortie de virage et des interventions des systèmes de sécurité moins fréquentes.

Sistema-Alfa-Q2-_2006_-1.jpgSistema-Alfa-Q2-_2006_-2.jpgSistema-Alfa-Q2-_2006_-3.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

quis pulvinar consectetur ipsum suscipit mattis libero