Ayari et Narac aux commandes

0 commentaire

Après la surprise de Nogaro, les équipages du Team Oreca ont remis les choses dans l’ordre, en remportant chacun une course. En Trophée GT2, Lecourt et Balandras s’imposent pour la quatrième fois de la saison. En Championnat de France FFSA GT3, l’Aston Martin d’Hexis Racing l’emporte devant la Ferrari de Petit et Vannelet.

Une fois l’un, une fois l’autre… Après la victoire de Bruno Hernandez et Laurent Groppi, c’était au tour de Soheil Ayari et Raymond Narac de franchir les premiers la ligne d’arrivée. Soheil Ayari prenait le meilleur envol, creusait l’écart puis gérait son avance, son équipier Raymond Narac héritait de la tête et n’avait plus qu’à maîtriser sa fin de course. Les deux hommes repartaient ainsi de Ledenon en tête du Championnat de France FFSA GT, avec 17 points d’avance sur la paire Groppi / Hernandez. Les vainqueurs de la veille terminaient de justesse sur le podium. Groppi débutait bien la course, mais il écopait d’un « drive through » qui lui coûtait un temps précieux. Il rendait tout de même sa voiture en troisième position à son équipier, Bruno Hernandez. Ce dernier se retrouvait au volant d’une voiture difficile, et il ne parvenait à conserver le podium que grâce à 19 millièmes d’avance sur l’Aston Martin DBR9 de Patrick Bornhauser et Frédéric Makowiecki. Quoi qu’il en soit, après un week-end 100% Corvette en 2006, la cuvée 2007 de Ledenon s’est avérée 100% Saleen !

Trophée GT2 : Balandras / Lecourt… comme d’habitude

On prend les mêmes et on recommence… Michel Lecourt et Richard Balandras réalisent le carton plein en Trophée GT2 puisque les deux hommes s’imposent quatre fois en quatre courses et parviennent même à terminer la course à la dixième position au général. La famille Monteiro et le duo Mouez / Loger complètent le podium.

GT3 : Trafic d’influence !

La course tenait toutes ses promesses en Championnat de France FFSA GT3. L’Aston Martin DBR9 de Romain Yvon virait en tête devant les Ferrari de Christopher Campbell et de Gilles Vannelet. Pendant que les deux Ferrari s’expliquaient, Yvon prenait le large. Vannelet trouvait finalement l’ouverture. Au moment de changer de pilotes, les positions étaient les suivantes : Yvon menait la danse, devant Vannelet, Leclerc et Giroix. La seconde partie de course allait être décisive pour la victoire. Certes Bastien Brière et Michaël Petit relayaient leurs équipiers en conservant des positions identiques, mais l’Aston Martin DBRS9 et la Ferrari 430 GT3 pointaient roues dans roues. Petit tentait de trouver l’ouverture par tous les moyens, mais Brière résistait bien. Les deux hommes gratifiaient le public d’une passe d’armes grandiose ! Petit parvenait à trouver l’ouverture… pour quelques mètres seulement puisque Brière reprenait dans la foulée sa position de pointe. L’Aston Martin profitait du trafic pour faire la différence en fin de course, et le team Hexis Racing pouvait laisser éclater sa joie, en remportant à domicile les deux courses. Si Michaël Petit et Gilles Vannelet se montraient déçu de louper la victoire de si peu, les deux hommes pouvaient se féliciter de leur belle prestation. A Dijon, où le team Sport Garage a fait récemment une séance d’essais studieuse, les deux hommes auront à cœur de prendre leur revanche. Enfin, les réguliers Fabien Giroix et Nicolas Navarro terminaient troisième. Fabien Giroix repartait donc seul en tête du Championnat de France FFSA GT3, avec onze points d’avance sur Brière et Yvon.

Film de la course

Le Poleman Laurent Groppi se faisait surprendre au départ par son équipier Soheil Ayari, Bouchut conservait sa troisième position tandis que Frédéric Makowiecki voyait tour à tour Jérôme Policand, Olivier Thevenin et Steeve Zacchia le déborder. Makowiecki allait cependant se reprendre, et en quelques boucles il revenait au contact de la Corvette de Jérôme Policand, alors quatrième. Pendant que le leader, Soheil Ayari, s’évadait, plusieurs duo se formaient : Bouchut restait au contact de la Saleen de Groppi, la quatrième position se jouait entre Policand et Makowiecki, et plus loin Thévenin et Cayrolle, tout comme Zacchia et Dupuy, ne se lâchaient pas. La situation évoluait quelque peu lorsque Thévenin partait à la faute à l’entrée de la courbe de la Servie, et surtout lorsque la direction de course infligeait un « Drive Through » à la Saleen de Laurent Groppi pour dépassement sous drapeaux jaunes. Groppi s’exécutait durant le 16ème passage, et ressortait des stands juste derrière Policand et Makowiecki. Plus motivé que jamais, Groppi ne tardait pas à déborder les deux hommes, ainsi le pilote de la Saleen nr 1 revenait en troisième position avant les changements de pilotes. Avant de passer le relais, la Saleen de Soheil Ayari menait devant Christophe Bouchut, Laurent Groppi, Jérôme Policand, Frédéric Makowiecki, Eric Cayrolle, Steeve Zacchia, Dominique Dupuy, Mathieu Zangarelli et Anthony Beltoise. Makowiecki était le premier a repasser par les stands, Ayari, Bouchut et Groppi les derniers.

Les positions restaient les mêmes à l’issue des changements de pilotes, Raymond Narac héritait de la première position devant la Corvette d’Yvan Lebon. Bruno Hernandez pointait troisième, devant l’Aston Martin de Patrick Bornhauser et la Corvette de Laurent Cazenave. Les deux premiers faisaient une fin de course limpide, et en franchissant le drapeau à damiers vingt secondes avant Yvan Lebon, Raymond Narac s’imposait avec Soheil Ayari pour la deuxième fois de la saison. La bataille pour la troisième position était par contre pour le moins serrée ! Bruno Hernandez devait composer avec des gommes fatiguées, et perdait du temps dans le trafic, du coup Patrick Bornhauser revenait au contact. Les deux hommes se présentaient de front dans la dernière ligne droite, mais pour 19 millièmes Hernandez gardait l’avantage !

Ils ont dit

Soheil AYARI (Saleen S7-R, Team Oreca), 1er : « Je me suis appliqué à bien rouler au début, pendant que Laurent contenait Christophe. J’en ai profité, j’ai attaqué durant tout mon relais, en essayant de bien composer avec le trafic car lorsque nous sommes les premiers à revenir sur les retardataires, c’est toujours plus difficile. Je me suis efforcé de rendre le relais avec le plus d’avance possible, ensuite cela a permis à Raymond de repartir sereinement en tête.»

Gilles VANNELET (Ferrari 430 GT3, Sport Garage), 2ème GT3 :
« Au début j’ai perdu du temps derrière mon équipier Christopher Campbell. Ensuite, une fois que je l’ai dépassé, je stabilisais l’écart avec l’Aston Martin. En restant à son contact dès le début, je pense que cela aurait été différent. J’ai ensuite donné le relais à Michaël qui l’a rattrapé et qui a fait de son mieux. »

Michaël PETIT (Ferrari 430 GT3, Sport Garage), 2ème GT3 : « Cela fait deux saisons que j’ai un peu de mal, mais là avec cette Ferrari je me sens beaucoup mieux, je suis plus à l’aise et surtout on travaille beaucoup avec mon ingénieur. J’apprends aussi énormément grâce à Gilles Vannelet et Christopher Campbell. La bataille avec l’Aston Marin était musclée. Je l’ai passé dans la cuvette, mais il m’a mis un coup de portière et a ainsi repris l’avantage. C’est dommage, on pouvait gagner. Ensuite j’ai lâché prise dans le trafic. A Dijon on peut gagner, je connais très bien ce tracé et on a bien travaillé là-bas, donc j’espère que cela se passera encore mieux qu’ici. »

Fabien GIROIX (Lamborghini Gallardo, First Racing) 3ème GT3 : « Ce week-end est positif… on ne gagne pas mais on limite les dégâts en marquant des points importants. Il ne faut pas oublier que Nicolas Navarro est arrivé samedi matin, il ne devait pas courir ici et il réalise une belle performance. Ce matin j’ai fait une mauvaise qualification suite à des problèmes de boite de vitesses, donc en partant loin c’est bien de terminer 3ème. Nos voitures sont vites en qualifications car nous avons un bon châssis, mais en course nous usons trop les pneumatiques. »

Nicolas NAVARRO (Lamborghini Gallardo, First Racing) 3ème GT3 : « Je remercie Fabien de m’avoir permis de faire cette course. C’est un super entraînement grandeur nature pour la première manche du Championnat d’Europe GT3 FIA la semaine prochaine à Silverstone. Je pense que l’on a fait du bon boulot, l’objectif était de marquer des points, c’est fait. Notre but est de gagner le GT3 FFSA et le GT3 FIA, ce sera compliqué mais jouable. En course aujourd’hui j’ai eu plus de mal, avec une voiture difficile à piloter avec des gommes usées. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

elementum quis, Aenean id dapibus fringilla elit. adipiscing luctus lectus