Ferrari Roma, la Ferrari insouciante

par Vincent Royer
0 commentaire

C’est à Rome que Ferrari vient de présenter son nouveau coupé “d’entrée de gamme”, la Roma. C’est la cinquième nouveauté de Ferrari cette année !

Après les F8 Tributo et F8 Spider, SF 90 Stradale et 812 GTS, Ferrari vient de révéler à Rome, la ville éternelle, son cinquième nouveau modèle de l’année, un coupé 2+ développant la bagatelle de 620 ch ! Ferrari précise avoir souhaité un design intemporel pour ce coupé, un style qui veut rappeler le mode de vie insouciant et joyeux de la ville éternelle des années 50 et 60, d’où son nom, Roma.

Sans conteste épuré, le style de la Roma n’est pas sans rappeler celui des anglaises d’Aston Martin. La ligne élancée souligne des ailes fuselées et un cockpit décalé vers l’arrière de l’auto. Rien de superflu dans la Roma, le refroidissement est même assuré par une surface perforée uniquement aux endroits nécessaires, précise Ferrari. L’aileron mobile arrière est intégré dans la lunette et les feux sertis dans le volume… “à la manière de pierres précieuses”. Pas de doute, cette Roma est un objet de luxe !

L’intérieur n’est pas en reste. L’espace est séparé en deux et toutes les commandes principales sont regroupées sur le volant pour que le conducteur n’ait pas à lâcher le volant. Le tableau de bord numérique de 16” est complété par un affichage central vertical de 8,4”. Le passager dispose de son propre dispositif d’affichage.

V8 turbo de 620 ch, le plus puissant du segment

Le châssis utilise la technologie modulaire déjà retenue pour les Ferrari de dernière génération. Un travail tout particulier a été fait sur la réduction du poids.

Sous le capot on trouve le moteur V8 turbo le plus puissant du segment. Développant 620 ch à 7500 tr/mn, il offre un couple de 760 Nm de 3000 à 5750 tr/mn. Le système de propulsion bénéficie du Variable Boost Management pour une réponse immédiate aux commandes de l’accélérateur.

La ligne d’échappement, passée au système Gasoline Particulate Filter, a perdu des silencieux et reçue de nouveaux clapets de dérivation.

Le tout est complété d’une nouvelle boite de vitesses à double embrayage à 8 rapports. Plus légère de 6 kg par rapport à l’ancienne boite à 7 vitesses, elle permet une réduction de la consommation de carburant et offre plus d’agrément de conduite en ville et lors des brefs arrêts en ville ou dans les bouchons. Le passage des vitesses y gagne aussi en rapidité.

Au final cette Roma affiche le meilleur rapport poids/puissant du segment, avec seulement 2,37 kg/ch. Pour plus d’efficacité et de sécurité, elle reçoit un aileron arrière mobile qui permet de conserver les lignes épurées de la voiture à l’arrêt, tout en apportant l’aérodynamisme nécessaire à haute vitesse.

La Ferrari Roma reçoit aussi des systèmes de dynamique entièrement revus et corrigés par rapport aux versions des autres modèles. Parmi eux, le Side Slip Control 6.0 avec le système de manettino à 5 positions et le Ferrari Dynamic Enhancer qui permet de controler l’angle du virage en appliquant une pression hydraulique sur le système de freinage.

Ainsi équipée, la Roma peut passer de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et atteindre les 320 km/h.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

quis ut ipsum adipiscing id, non libero. at Lorem diam ut consectetur