La Stilo officielle joue de malchance

par Vincent Royer
0 commentaire

Chamboulement en tête du classement général à l’issue de l’épreuve d’Isola 2000. Les pilotes Fiat officiels perdent du terrain. Jean-Philippe Dayraut ravit la seconde place à Prost.

Première étape de l’année 2005 pour le trophée Andros, et grand retour de l’épreuve dans les Alpes-Maritimes, à Isola 2000, après six ans d’absence. Un week-end mitigé pour Fiat. Médiocre pour les pilotes officiels Franck Lagorce et Philippe de Korsak, et nettement plus convaincant pour Jean-Philippe Dayraut et Laurent Fouquet.

Dans la première finale du samedi, Jean-Philippe Dayraut s’envole sur sa Stilo du Team LG. Il dominera la course du début à la fin. Derrière, Laurent Fouquet réussi à placer sa Stilo du Team AMV en seconde place lors du départ. Une place qu’il gardera jusqu’à l’arrivée, malgré les attaques de la Seat de Didier Thoral. Derrière, Franck Lagorce n’arrivera pas à sortir sa Stilo officielle du peloton. Il termine à la septième place. Journée de malchance pour Lagorce, qui avait déjà raté ses deux manches qualificatives un peu plus tôt dans la journée. La direction de course ayant abaissé le drapeau à damier un tour trop tôt lors de la première manche, il a redisputé celle-ci, mais en commettant une erreur de pilotage qui lui coûte de précieuses secondes. Il commettra également une erreur lors de la seconde manche qualificative.

Dans la finale du dimanche, Laurent Fouquet fait encore mieux que la veille puisqu’il remporte sa finale. Franck Lagorce lui aussi s’améliore, emmenant sa Stilo sur la troisième marche du podium.

Muller loin devant

Du côté des leaders du championnat, les choses évoluent. Le duel Muller-Prost tournant vite à l’avantage du premier. Lors de la finale du samedi, Muller prend immédiatement la tête de la course sur sa Kia, suivi de la Stilo officielle de Philippe de Korsak, et de la Toyota de Prost. Un Prost distancé, qui devra contenir les attaques du peloton. Tout comme Lagorce, De Korsak n’est pas épargné à Isola 2000. Alors qu’il est confortablement installé à la seconde place, sa batterie le lâche, le contraignant à l’abandon.

Le dimanche, c’est sa boîte de vitesses qui lui jouera des tours lors des manches qualificatives, bloquée en troisième. Lors de la finale du dimanche, il termine sixième, derrière l’Alfa Romeo 147 de Jean-Noël Lanctuit, qui signe ainsi la meilleure performance du week-end pour le clan Alfa.

Au championnat, Yvan Muller confirme sa suprématie en remportant ses deux finales, loin devant ses poursuivants. Il saluera même le public avant de passer la ligne d’arrivée, lors des derniers tours de course. Alain Prost, voit ses peurs confirmées, Jean-Philippe Dayraut lui prenant la seconde place sur sa Fiat Stilo. La première Fiat officielle, celle de Franck Lagorce, recule à la sixième place. Prochaine épreuve à Lans en Vercors les 14 et 15 janvier 2005.

13.jpg22.jpg27.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

felis id ipsum vel, commodo mi, elementum commodo