Mio A701, le surdoué

par Vincent Royer

Téléphone portable tri-bande, PocketPC et récepteur GPS, le Mio A701 est un appareil surprenant. Deux versions sont proposées, avec ou sans logiciel de navigation. Nous avons testés la seconde.

Pourquoi devoir toujours emporter avec soit trois appareils lorsqu’un seul pourrait suffire ? Vous possédez déjà un PDA (Personal Digital Assistant) et un téléphone portable et vous souhaitez en plus acquérir un système de navigation par GPS ? Deux choix s’offrent à vous. Acheter un système autonome style Tomtom Go ou Navman iCN, ou bien simplement un logiciel qui viendra s’installer sur votre PDA, voir même directement votre téléphone mobile si celui-ci est suffisamment récent et puissant. Oui mais voilà, dans les deux cas, vous aurez un troisième appareil à emporter avec vous en plus des deux que vous possédez déjà. Le système en lui-même pour les systèmes autonomes, ou bien le récepteur GPS pour les « simples » logiciels.

Avec le Mio A701, au lieu de trois appareils, vous n’en avez plus qu’un ! Vous avez ainsi toujours avec vous votre système de navigation par GPS et pouvez l’utiliser n’importe quand, n’importe où dans n’importe quel véhicule et même à pied !

Tout intégré, un concentré de technologie

Quatrième fournisseur sur le marché européen de systèmes de GPS, Mio propose depuis avril 2006 cet étonnant appareil qui est aussi le premier téléphone du fabriquant asiatique. Et pour un coup d’essai, c’est un coup de maître ! Seul un ou deux autres fabricants avaient essayés auparavant de concevoir et commercialiser un tel appareil, tout intégré. A chaque fois, l’échec était cuisant avec des performances pour le moins pas à la hauteur. Le Mio A701 est quant à lui réussi, performant et surtout très attachant. Lorsqu’on l’a essayé, impossible de s’en passer.

Pas plus grand que d’autres mobiles, l’A701 mesure 117 mm de longueur pour 59 mm de largeur et 21,8 mm d’épaisseur. Son poids est un peu plus conséquent avec 150g. Au premier regard, l’appareil semble robuste et élégant. Impression confirmée en le prenant en main. Son écran tactile TFT de 2,7 pouces occupe la plus grande partie de la face avant. Seuls quatre boutons viennent prendre place en dessous, incorporant un joystick en leur centre. Pas de clavier donc ici pour composer les numéros. Ils se composent sur l’écran tactile. Mais la plupart du temps on passera ses appels en choisissant son correspondant dans son carnet d’adresse Outlook.

Téléphone tri-bande/GPRS

Mais restons sur le plan de la téléphonie. Il s’agit d’un tri-bande/GPRS équipé d’un appareil photo 1,3 Méga pixels à focal fixe. La qualité d’écoute et de micro est bonne. Le volume se règle en cours de conversation grâce à deux boutons + et – sur le côté de l’appareil. Il est possible d’utiliser l’A701 en mode main libre ou avec une oreillette Bluetooth. On peut récupérer ses mails grâce à la connexion GPRS. L’A701 ne permet par contre pas de regarder la télévision ou de télécharger des vidéos. Il n’est en effet pas compatible Edge ni 3G. C’est en gros son seul défaut. A noter, il faudra attendre deux petites secondes avant de pouvoir parler lorsque vous répondez à un appel. Un délai que le fabriquant devra supprimer.

PocketPC cadencé à 520 Mhz

Pour la partie PDA, l’A701 est un PocketPC équipé de Microsoft Windows Mobile 5.0. Il reçoit un processeur Intel PXA-270 cadencé à 520 Mhz. Il dispose de 192 Mo de mémoire interne. La mémoire est extensible à 2 Go grâce à l’utilisation de vraies cartes SD/MMC et pas de minis comme dans la plupart des téléphones. La compatibilité est donc totale avec les autres appareils.

La synchronisation du carnet d’adresses, de l’agenda et des messages d’Outlook se fait par le port USB au moyen d’ActiveSync. Nous n’avons rencontré aucun problème lors de nos différents tests. En plus d’Outlook, l’A701 est équipé de Excel, Word et Internet Explorer en version PocketPC. Microsoft Media Player permet également de s’en servir de lecteur vidéo portable (320×240 px) ou de lecteur MP3.

GPS SiRFStar III ultra rapide

Enfin, dernière caractéristique de l’appareil, son récepteur GPS intégré. La puce retenue par Mio est la plus récente, à savoir le chipset SiRFStar III 20 canaux. Elle permet d’avoir une synchronisation ultra rapide avec les GPS. Le logiciel Positionne Rap est en plus fourni. Il permet de télécharger les fichiers de positionnements des satellites et augmente encore la rapidité de synchronisation. Résultat, ce système est le plus rapide et le plus performant qu’il nous ait été donné de tester. Nous avons même réussi à trouver et synchroniser les satellites de l’intérieur de nos bureaux. Du jamais vu.

A l’utilisation par contre, l’A701 s’est révélé moins réactif lors des déplacements en voiture. Ceux-ci sont pris en compte avec quelques centièmes de seconde de retard. Pas gênant dans la plupart des cas. Mais si les indications du logiciel de navigation ne sont pas très claires et que le carrefour est compliqué, il y a un grand risque d’erreur.

Satisfaisant avec Tomtom 5

L’écran, certes petit, peut être utilisé en mode portrait ou paysage (vertical ou horizontal). Sa taille ne nous a pas gênés. Il ne faudra par contre pas vouloir afficher trop d’informations en même temps. Disponible en deux versions, avec ou sans logiciel de navigation, nous avons testé la version la moins chère, sans logiciel. Nous avons installé le logiciel de Tomtom en version 5.

Le temps de calcul est légèrement supérieur à celui d’un système autonome Tomtom mais tout à fait satisfaisant. L’écran est agréable et n’a pas présenté de reflets gênants. Le volume du haut-parleur est par contre un peu juste. En cas d’appel téléphonique pendant la navigation, l’appareil coupe automatiquement le son du guidage. Mais l’appel téléphonique ne passe pas automatiquement en mode haut-parleur, il faut donc faire une petite manipulation ou bien prendre le téléphone en main. Ce qui est dangereux et en plus interdit. A bannir donc.

Bon équipement et tarif attractif

Sur le plan de l’équipement, l’A701 possède une sortie casque jack de 2,5 mm en plus de sa prise USB qui sert aussi à recharger l’appareil. L’autonomie indiquée par le constructeur est de 200 heures en veille et 4 heures en conversation. L’A701 est livré avec pléthore d’accessoires : adaptateur secteur, chargeur auto, câble USB, casque, support pare-brise, étui ceinture, deux stylets et trois protections d’écran. Bref, de quoi faire rougir ses principaux concurrents, bien moins équipés.

Concernant les tarifs, la version sans logiciel de navigation ni carte routière est proposée à partir de 549 euros, et la version avec le logiciel MioMap v3 avec cartes d’un pays et les principales routes d’Europe à 649 euros. Dans les faits, on trouve l’A701 aux alentours de 490 euros sur internet.

C’est bien moins cher que l’équivalent de trois appareils achetés séparément, et même que de simples systèmes de navigations autonomes ne proposant pas forcément plus de fonctionnalités ni de performances. Le Mio A701 est donc à conseiller pour les utilisateurs les plus mobiles et souhaitant un maximum de fonctionnalités techniques : PDA, téléphonie et navigation.

DSC_9018-2.jpgDSC_9023.jpgDSC_9024.jpgDSC_9030.jpgDSC_9033.jpgDSC_9035-2.jpgDSC_9036.jpgDSC_9050.jpgDSC_9053.jpgDSC_9055.jpgDSC_9056.jpgDSC_9057.jpgDSC_9059-3.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

Toute l'actualité

Abonnez-vous gratuitement !

Chaque vendredi, toute l’actualité de l’automobile italienne par mail !