Première victoire du Team Audi France !

0 commentaire

Et de 3 ! Après Mercedes et Porsche, une troisième marque s’est imposée en Championnat de France FFSA GT. Après un bon départ de David Hallyday, Stéphane Ortelli a parfaitement pris le relais à bord de la R8 LMS du Team Audi France. Le Monégasque a résisté au retour de la Porsche/Larbre Compétition, offrant à son équipe son premier succès en 2011. Troisième, Pro GT By Almeras a également animé la course avec le tandem Pasquali/Beltoise, notamment au cours de la première demi-heure.En Gentlemen Trophy, le duo Demigneux/Lauber s’impose avec la Lamborghini du Ruffier Racing, après une prestation sans faille.

Après une qualification aux écarts réduits, le départ est donné au moment même où la pluie fait son apparition sur le circuit Dijon-Prenois. Au volant de la R8 LMS du Team Audi France, David Hallyday prend le meilleur envol et dépasse le poleman, Romain Brandela. A bord de sa BMW Z4, ce dernier part en glisse dans le premier virage et touche la Lamborghini/Team Ciné Cascade, contrainte à l’abandon. Le premier tour, sur une piste glissante, est complètement fou.

Ainsi, partie depuis la quatrième ligne, la Porsche/Larbre Compétition se retrouve à la lutte avec la Viper/Pouchelon Racing pour la troisième place ! Ces deux autos sont suivies par les Aston Martin du LMP Motorsport, mais aussi la Ferrari F430 de Sport Garage. En tête du Gentlemen Trophy, la Lamborghini/Ruffier Racing figure quant à elle dans le Top Ten, alors que les Mercedes du Graff Racing sont les grandes perdantes de ce début de course. L’intensité ne faiblit pas. La bataille fait rage entre l’Audi de tête et la Porsche de Laurent Pasquali, revenu au contact au fur et à mesure que la piste s’assèche. Certains concurrents, tels que la Ferrari F458 n°10 du Team Sofrev-ASP et l’Audi/Saintéloc n°4, optent pour une stratégie décalée.

A la fin du premier quart d’heure, Pasquali parvient à ses fins et pique Hallyday au premier virage. La Viper/Pouchelon de Erwin France est toujours troisième devant la Porsche de Patrick Bornhauser, tandis qu’un peloton de cinq poursuivants est regroupé en quelques secondes ! A la demi-heure de course, Pasquali est toujours en tête devant Hallyday, tandis que Bornhauser trouve enfin l’ouverture sur France. Beaubelique, cinquième, part quant à lui en tête à queue.

La Ferrari soeur du Team Sofrev-ASP est plus en réussite, Olivier Pla entamant une remontée qui le conduira du 20e au 4e rang ! Devant, la cadence est toujours élevée : avec l’Audi du Team Audi France, David Hallyday reprend les commandes, au dépend de Laurent Pasquali, deux tours avant les premiers arrêts au stand des leaders ! Christian Demigneux poursuit quant à lui son sans faute en Gentlemen Trophy, alors que Patrice Madeleine (Lamborghini/JSB) vient de prendre l’avantage sur Jean-Paul Buffin (Lamborghini/ASP). Après cette phase de pit-stop, la Porsche/Pro-GT By Almeras, désormais pilotée par Anthony Beltoise, est aux commandes, devant l’Audi de Stéphane Ortelli, la Porsche de Laurent Groppi et la Ferrari d’Olivier Pla.

La hiérarchie restera inchangée jusqu’aux seconds arrêts obligatoires, observés à différents moments par les principaux protagonistes, plus ou moins avant l’heure de course. Le Team Audi France est le premier à passer par la pitlane. Pro-GT By Almeras patiente trois minutes de plus, Larbre Compétition une dizaine de minutes. C’est bien l’Audi de Stéphane Ortelli qui sort en tête, avec une belle marque sur un Laurent Groppi en forme qui réduit l’écart, Anthony Beltoise suit à distance, devant l’Aston Martin de Arno Santamato, la Ferrari/Sport Garage de Morgan Moullin-Traffort, et la Mercedes de Renaud Derlot, les trois hommes effectuant un beau come-back. La seconde SLS du Graff Racing aura été moins chanceuse, avec un Stop&Go et un Drive-Thru.

Malgré le retour de Laurent Groppi, Stéphane Ortelli ne tremble pas. Le Team Audi France, dont la R8 LMS arbore une nouvelle décoration, s’offre sa première victoire de la saison (Ortelli/Hallyday). Le podium est complété par deux Porsche, celles de Larbre Compétition (Groppi/Bornhauser) et Pro-GT By Almeras (Beltoise/Pasquali).

En Gentlemen Trophy, le duo Demigneux/Lauber a évité les embûches pour s’imposer devant Buffin/Ullmann et Madeleine/Priez.

Ils ont dit

David Hallyday (Audi/Team Audi France), 1er :
« C’est dur (rire) ! Je pense avoir pris un bon départ, à l’affut. J’ai pu éviter le « mauvais paquet » et faire la différence. Après, j’étais dans un rythme peut être un peu trop confortable, où je ne voulais pas prendre de risque. La piste a changé très rapidement et j’ai mis plus de temps que Laurent (Pasquali) à le ressentir. Cela étant, j’ai pu continuer à le mettre sous pression et je suis parvenu à reprendre l’avantage au freinage. »

Stéphane Ortelli (Audi/Team Audi France), 1er :
« Nous n’avions pas la voiture la plus rapide, mais nous avons gagné. C’est cela qui est bien ! L’équipe m’a fait rentrer plus tôt que les Porsche pour éviter un groupe de plusieurs autos. C’était la bonne stratégie : sans cette décision, nous n’aurions pas gagné. C’était une belle course : nous avons tous pris du plaisir ! »

Patrick Bornhauser (Porsche/Larbre Compétition), 2e :
« Le début de course a été difficile, sur une piste très piégeuse. Les pneus n’étaient pas en température et il ne fallait pas trop en faire, sous peine de sortir. La Viper a fait sa course, mais j’ai perdu du temps derrière elle : j’ai pu m’échapper après l’avoir dépassé. »

Laurent Groppi (Porsche/Larbre Compétition), 2e :
« Lorsque j’ai pris le volant, je n’avais qu’une option, cravacher ! Je sentais qu’il y avait une possibilité d’obtenir un bon résultat. C’est dommage car nos arrêts n’ont pas été parfaits. Après, la bataille a été très sportive. »

Laurent Pasquali (Porsche/Pro GT By Almeras), 3e :
« Le départ a été assez mouvementé, avec la BMW qui s’est accrochée avec la Lamborghini. Je me suis faufilé entre les voitures, j’ai fait un zigzag, et j’ai pu éviter les débris. Avec David (Hallyday), nous avons eu un super relais, un de mes plus beaux en course ! »

Anthony Beltoise (Porsche/Pro GT By Almeras), 3e :
« J’ai été impressionné par le relais de Laurent (Pasquali) ! Il a perdu six secondes avant de revenir. Son duel avec David a ensuite été passionnant à suivre. Nous avions 18 secondes de pénalité suite à notre victoire à Nogaro : quand on a vu l’écart avec la Porsche de Larbre Compétition, on s’est dit que le podium était jouable. »

Christian Demigneux (Lamborghini/Ruffier Racing) 1er Gentlemen Trophy :
« Nous avions 18 secondes (le handicap-temps) à rattraper. J’ai profité des événements du premier tour pour suivre les pilotes les plus rapides. Cela m’a bien aidé, puis j’ai gardé mon rythme. La pluie nous a permis de suivre les meilleurs et de creuser l’écart. »

Patrick Lauber (Lamborghini/Ruffier Racing) 1er Gentlemen Trophy :
« Je pensais qu’avoir 18 secondes d’avance était mission impossible. Nous craignions la Ferrari de Fabien Barthez et Gilles Duqueine. Le départ sous la pluie a un peu compensé les performances avec les voitures du Championnat de France et, malgré quelques petites erreurs, j’ai pu conserver ma position en fin de course. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

mattis dapibus quis risus. mi, justo venenatis Lorem Aliquam elementum eget sit