Retour en demi-teinte

par Vincent Royer
0 commentaire

La Scuderia Ferrari a retrouvé ce week-end son vrai visage. Sa saison vient de commencer, avec un grand prix de retard. Un dernier problème subsiste pourtant, la fiabilité de… Felipe Massa.

Une semaine après le désastreux premier grand prix de la saison 2008, et l’abandon des deux Ferrari à Melbourne, la Scuderia devait absolument se racheter en Malaisie ce week-end. Si les performances de la F2008 n’étaient plus à prouver, c’est la fiabilité qui pouvait inquiéter. Deux casses moteurs dans un seul et même grand prix, ce n’était plus arrivé à la Scuderia depuis… on ne s’en rappelle même plus !

Mais en arrivant à Sépang, les pilotes, à l’image de Kimi Raïkkonen, se voulaient rassurant. « La seule chose positive du week-end dernier, c’est qu’il est derrière nous. Le manque de fiabilité est un vrai souci pour moi maintenant. Mais je sais qu’à Maranello l’équipe a travaillé dur pour résoudre les problèmes. Je ne suis pas inquiet du tout des performances et de la compétitivité de la voiture. La première course a été comme elle a été, mais nous savons que nous avons une bonne voiture. Nous devons être constant tout au long du week-end, parce que quand on part de derrière, on reste bloqué dans le trafic, comme cela s’est passé à Melbourne. J’avais fait un bon départ mais il était difficile de doubler. Il faut alors prendre des risques, en particulier quand vous avez des voitures plus lentes devant vous.

La saison va être très longue. Nous devons faire de notre mieux et essayer de prendre le plus de points possible dans toutes les courses. Je sais que l’équipe ne lâche jamais son objectif. Ils l’ont toujours montré dans le passé : Ferrari va revenir ! »

Le retour aux affaires

Et Ferrari est revenue aux affaires dès le vendredi matin et les premiers essais libres. Massa signant ainsi le meilleur chrono devant Raïkkonen. L’après-midi, on retrouve les deux hommes dans le même ordre mais un rang au-dessous, Lewis Hamilton signant la meilleure performance. Au total, la Scuderia aura parcouru une centaine de tours dans la journée, mais avec un fort déséquilibre en faveur de Felipe Massa. Le matin, Raïkkonen ne parcourra en effet que 8 petits tours contre vingt pour son coéquipier.

« Malgré une perte de temps dans la session de ce matin à cause d’une mésentente entre le mur des stands et le garage qui a laissé Kimi en panne d’essence sur la piste, le programme a été complètement accompli sans problème technique, expliquera Stefano Domenicali. Kimi et Felipe sont contents de la façon dont la voiture évolue, aussi bien sur un seul tour que sur de longs relais, et avec n’importe quel type de gomme. »

Massa en pole

Samedi, les qualifications se déroulent sur le sec mais avec l’incertitude permanente de voir s’abattre sur le circuit une pluie tropicale. Du coup dès l’ouverture des différentes sessions de qualification, les leaders se jettent sur la piste. Et à ce petit jeu c’est Felipe Massa qui se montre le plus rapide, devant son coéquipier. Ils devancent Kovalainen, Hamilton, Trulli et Kubica. Mais dans leurs tours de décélération les deux McLaren rentrent au ralenti pour préserver leur carburant pour la course –la nouvelle réglementation oblige à prendre le départ avec la quantité d’essence qui reste dans les réservoirs à l’issue de la dernière session de qualification. Tout se serait bien passé s’ils n’avaient pas roulé en pleine trajectoire, gênant d’autres pilotes encore dans leur tour de qualification. Kovalainen et Hamilton seront donc pénalisés de 5 places chacun sur la grille.

De quoi redonner encore plus d’espoir aux pilotes de la Scuderia même si leur doublé dans la séance de qualification leur suffisait déjà. « Je suis très content ! s’exclamait Massa à sa descente de voiture. Dans la dernière partie des qualifications, j’ai géré pour enchainer deux bons tours après avoir lutté en Q2. A la fin il y a eu quelques gouttes de pluie, mais ça n’a pas influencé les performances. C’était important de partir de devant et j’espère que j’aurais une bonne course. Nous savons que nous avons une voiture compétitive sur les longs relais, mais nous allons devoir faire face à une course longue et dure. Malgré tout, nous ne pouvons qu’être confiants pour demain. »

++++

La Scuderia privée d’un doublé

Ce matin, au départ de la course, la chaleur (32°C) et l’humidité étaient au rendez-vous. Massa et Raïkkonen s’élancent de la première ligne en pneus durs, suivis de Trulli et Kubica. Les deux flèches d’argent, Kovalainen et Hamilton viennent ensuite. Au bout de la première ligne droite, les deux hommes en rouge sont au coude à coude, Raïkkonen ayant réussi un meilleur départ. Il préfère cependant assurer et laisser son coéquipier virer en tête. Derrière, Alonso perd du temps à cause d’une légère touchette entre Trulli et Heidfeld. Hamilton en profite et passe Trulli et Kovalainen. A la fin du premier tour, il a déjà gagné cinq places. Il suit Massa, Raïkkonen, Kubica et Webber.

Après six tours, Massa commence à s’échapper. Mais très vite, Raïkkonen se met à enchainer les tours rapides et revient petit à petit sur le brésilien. Lorsque celui-ci marque son premier arrêt aux stands, il n’a pas suffisamment d’avance pour être sûr de conserver la tête. Du coup lorsque Raïkkonen ravitaille au tour suivant, il reprend la piste juste devant Massa. Kubica est alors en tête de la course devant Hamilton, Kovalainen et les deux Ferrari.

Une fois la première vague de ravitaillements terminés, au tour 25, Raïkkonen mène la course devant Massa, Kubica, Kovalainen, Trulli, Webber, Hamilton et Heidfeld.

Au tour 30, les deux Williams lancent la seconde vague de ravitaillements. Au même moment Massa commet une erreur et fini sa course dans le bac à sable. Impossible de repartir, c’est l’abandon.

A partir de là, quelques dépassements se feront grâce aux arrêts aux stands mais le calme règne sur la piste. Il faut attendre les 10 derniers tours pour voir la course s’animer un peu. Alonso vient mettre la pression sur Webber pour la septième place alors que Hamilton revient sur Trulli pour la quatrième place. Mais l’italien résistera jusqu’au bout.

Au drapeau à damier, Raïkkonen franchit seul en tête la ligne d’arrivée. Viennent ensuite Kubica, Kovalainen, Trulli, Hamilton Heidfeld, Webber et Alonso.

Raïkkonen vainqueur

« Je suis très content de cette victoire, pour moi et pour l’équipe, se félicite Raïkkonen. C’est dommage que Felipe n’ai pas pu nous aider à ramener à la maison un résultat qui était à notre portée. Au départ, je suis venu à côté de Felipe, mais je n’ai pris aucun risque, je savais que je m’arrêterai un tour après lui à la fin du premier relais. Quand le temps est venu, j’ai accéléré au maximum et j’ai géré pour sortir des stands devant lui. A partir de là, avec une piste dégagée devant moi, la voiture était parfaite et j’ai pu gérer la situation sans trop en demander à la voiture ou aux pneus. »

La course aurait pu être parfaite sans l’erreur de Felipe. C’est pourtant lui qui avait dominé son coéquipier tout au long du week-end. Il était aussi plus rapide en course. Mais à vouloir trop en faire, il aura simplement dépassé ses limites. « C’est un début de saison très difficile pour moi, mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir jusqu’à la fin. Nous avons un bon potentiel, comme nous l’avons vu aujourd’hui, c’est pourquoi je suis confiant. Evidemment j’espère faire mieux qu’aujourd’hui, à commencer par la prochaine course à Bahreïn. »

Espérons pour lui qu’il y parvienne. Car si la Scuderia s’est bien reprise en main ce week-end, il est le seul à rester à la traine. Il empêche par là même Ferrari de se battre correctement pour le titre mondial des constructeurs. McLaren mène en effet avec 24 points devant BMW (19 pts). Ferrari n’est que troisième avec seulement 11 points.

malaisie-3.jpgmalaisie1.jpgmalaisie10.jpgmalaisie11.jpgmalaisie12.jpgmalaisie13.jpgmalaisie14.jpgmalaisie15.jpgmalaisie2.jpgmalaisie3.jpgmalaisie4.jpgmalaisie5.jpgmalaisie6.jpgmalaisie7.jpgmalaisie8.jpgmalaisie9.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

accumsan adipiscing leo elit. Praesent venenatis, ut eleifend