Une belle leçon d’humilité

par Vincent Royer
0 commentaire

Problèmes techniques, erreurs grossières des pilotes, ce premier grand prix de la saison 2008 de Formule 1 sera à oublier rapidement pour la Scuderia.

« C’est une belle leçon d’humilité, qui pourrait nous faire le plus grand bien à tous. Je ne vais pas pouvoir attendre dimanche prochain pour voir la vraie Scuderia. » Cette déclaration, c’est celle de Luca di Montezemolo, le président de Ferrari. Une déclaration qui résume bien un début de saison calamiteux.

Une leçon d’humilité car en arrivant à Melbourne, en Australie, l’écurie Ferrari était la grande favorite pour remporter le titre de cette saison 2008 de Formule 1. Il faut dire qu’elle est l’écurie championne du monde en titre, que ses essais hivernaux étaient prometteurs et qu’elle compte parmi ses pilotes les meilleurs, dont le champion du monde en titre Kimi Raïkkonen. Un Kimi Raïkkonen qui en plus aime le circuit australien et s’y était imposé l’an dernier pour sa première course au sein d’un bolide rouge !

De nombreux changements par rapport à 2007

Oui mais voilà, beaucoup de choses ont changées depuis l’an dernier. A commencer par la disparition des aides électroniques comme l’antipatinage ou l’antiblocage des roues au freinage. Au sein même de la Scuderia, après 15 ans de bons et loyaux services, Jean Todt a laissé sa place à la tête de l’équipe à Stefano Domenicali, qui en était jusqu’à présent le directeur sportif. Bien sûr, Stefano Domenicali connaît bien l’équipe, ses hommes, qui n’ont pas changés depuis l’an dernier, la façon de travailler, mais il n’a pas l’expérience du français. Il va donc devoir faire sa place et trouver ses marques.

« Il n’y a pas de doute que la succession est lourde et que cela va être quelque chose de difficile, reconnaissait le nouveau directeur de la gestion sportive. J’imagine que cela a aussi été une décision difficile à prendre pour mes patrons. Je l’apprécie et ma première réaction sera de prouver aux personnes qui m’ont donné cette responsabilité qu’ils ont pris la bonne décision. D’un autre côté, je dois aussi montrer à l’équipe que je suis la bonne personne pour ce travail. »

Raïkkonen insatisfait

Malheureusement pour lui, après une bonne première séance d’essais libres avec le meilleur temps pour Raïkkonen et le troisième pour Massa, la seconde séance sera plus compliquée. Massa signe le troisième temps mais doit écourter sa séance après une sortie de piste. Quant à Raïkkonen, il ne réalise que le sixième temps faute d’avoir trouvé les bons réglages, derrière les McLaren et les Red Bull.

« Je ne suis pas vraiment satisfait de ce que nous avons fait, déclarait-il vendredi. Ce matin nous avons trouvé quelques bons réglages pour la voiture, mais cet après-midi nous avons lutté et nos temps le montrent. Nous devons analyser avec attention les données pour travailler à améliorer la voiture. Nous avons vu que si nous arrivions à trouver les bons réglages, nous avions le potentiel pour être compétitifs. »

Qualifications, panne mécanique

Nous ne saurons malheureusement pas si le champion du monde en titre avait trouvé les bons réglages pour la séance d’essais qualificatifs du lendemain. Classé sixième de la première partie des essais, il doit malheureusement s’immobiliser à quelques mètres seulement de l’entrée des stands, pompe à essence électronique cassée. Du coup, incapable de ramener seul la voiture au stand, il ne peut prendre part à la seconde partie des essais. Il s’élancera dimanche de la 16ème place.

Massa lui sera sur la seconde ligne grâce à son 4ème temps derrière Lewis Hamilton, Robert Kubica et Heikki Kovalainen. Une position qui ne le satisfait guère. « Je n’ai pas réussi à utiliser mes pneus à leur meilleur rendement, expliquera-t-il, parce j’ai eu du trafic dans mon tour de sortie des stands qui m’a empêché de les monter correctement en température. Je suis content de la maniabilité de la voiture, elle est bien équilibrée et nous savons que nous pourrons faire une bonne course. Ce sera une course très dure, surtout avec les températures élevées qui sont attendues. Tout peut arriver et je pense que je pourrais me battre pour les toutes premières places. »

++++

Une course mouvementée

Et il avait raison Felipe. Tout peut arriver. Et ce matin, quelques mètres seulement après le premier virage, le brésilien à la lutte avec la McLaren de Kovalainen commet une petite faute qui l’expédie directement dans le bas côté. Obligé de rentrer aux stands changer d’aileron avant. Il repart dernier mais bénéficie de la présence du Safety Car en piste pour rattraper un peu son retard.

De son côté Raïkkonen a réalisé un très beau départ en reprenant déjà 8 places. Il arrive rapidement dans les roues de la Honda de Rubens Barrichello septième. Alors que les leaders commencent à marquer leurs premiers arrêts ravitaillement au tour 16, Raïkkonen reste en piste, à la lutte avec Barrichello qu’il finit par passer au tour 18. Derrière, Massa est bien revenu, à la 11ème place. Il faut dire que les abandons des pilotes qui le précèdent l’aident aussi un peu.

Au tour 22, Raïkkonen est troisième derrière les deux McLaren. Trois tours plus tard, Massa est à la lutte avec la Red Bull de Coulthard. Côte à côte dans un virage, Massa fait le forcing et expédie hors piste le pauvre Coulthard qui doit abandonner. Le Safety Car entre en piste pour la seconde fois. Lorsqu’il s’efface, Raïkkonen tente de passer Kovalainen au bout de la ligne droite des stands, sans succès. Il retente la manœuvre deux virages plus loin, se loupe et part à la faute. Du coup il en profite pour marquer son premier arrêt et récupérer des pneus neufs. Nous sommes à la mi-course, il ne fera plus d’arrêts, contrairement aux leaders. Une stratégie qui pourrait se révéler payante.

Dans le même temps, Felipe est au ralenti sur la piste avant d’abandonner pour problème moteur.

Au tour 42, Raïkkonen est onzième derrière la Toyota de Glock. A l’aspiration, il commet une seconde erreur en tentant de le passer. Mordant légèrement le gazon, il part immédiatement à la faute. Le safety car entre de nouveau en piste.

Barrichello en profite pour rentrer aux stands mais la nouvelle réglementation l’interdit. Il devra marquer une pénalité de 10 s. Mais en repartant de cette pénalité il sort des stands alors que le feu est rouge. Sixième à l’issue de la course, il sera disqualifié par les commissaires.

Septième à quatre tours de la fin, Raïkkonen doit malheureusement abandonner pour problème mécanique. C’est alors Kovalainen et Alonso, au coude à coude, qui font le spectacle en se passant à tour de rôle pour la cinquième place.

Devant eux, en quatrième position, on retrouve un moteur Ferrari. Oui mais un moteur qu’on n’attendait certainement pas là, celui de la modeste Toro Rosso du français Sébastien Bourdais. Parti loin sur la grille, il a fait son petit bout de chemin, tranquillement, sans ostentation. A ce moment de la course il roule même dans le même rythme que les voitures de tête !

Malheureusement, il doit lui aussi abandonner sur problème mécanique à deux tours de l’arrivée. Il marquera quand même deux points pour sa première course. Mieux que Raïkkonen qui lui n’en récupère qu’un.

Sur le podium, on retrouve Hamilton, dominateur et serein durant toute la course, Heidfeld et Rosberg. Un podium qui rajeunit la F1.

++++

Nous avons déjà rattrapées des situations pires

« C’est bien sûr une déception de ne pas finir la course, déclarera le pilote finlandais, mais je marque un point et c’est mieux que rien. J’ai eu un problème moteur, nous allons en chercher la raison. La voiture se comportait bien et lorsque j’avais une piste libre devant moi j’avais un bon rythme. Je suis sorti plusieurs fois de la piste dans mes dépassements. La première fois, avec Glock, j’ai mis une roue dans l’herbe. La seconde, avec Kovalainen, j’ai été un peu trop optimiste. Ce résultat n’est évidemment pas le meilleur début de saison possible, mais la saison va être longue et nous savons que nous pourrons rattraper ce retard. Nous l’avons déjà fait dans des situations pires. Nous devons tout mettre en place et alors nous serons de nouveau compétitifs. »

Du côté de Massa, la réaction était plus inquiète. « C’est un début de saison catastrophique. Nous avons eu des problèmes de moteur, ce qui n’est pas habituel pour une équipe comme nous. Nous devons maintenant comprendre ce qui nous est arrivé et réagir très vite. Je me suis battu pour remonter au classement durant toute la course. Dans le premier virage j’ai perdu le contrôle de la voiture alors que je bataillais avec Kovalainen et je suis sorti de la piste. Ensuite, je suis remonté dans le classement et j’aurais pu terminer dans les points. L’incident avec Coulthard ? J’étais à l’intérieur et il m’a fermé la porte. Probablement car il ne m’a pas vu. Notre saison recommencera en Malaisie. Nous savons que notre voiture est bonne, nous devons travailler pour en exploiter tout le potentiel.”

Les hommes en rouge ont une semaine pour trouver l’origine et la solution à leurs problèmes mécaniques. Les deux moteurs ont déjà été réexpédiés par avion à Maranello pour analyse. Dimanche prochain, ils seront en Malaysie pour le second grand prix de la saison 2008.

632793_1132351_3661_2539_HO.jpg632794_1132354_3543_2481_HO.jpg632795_1132357_3543_2549_HO.jpgFelipe-Massa-4-2.jpgFelipe-Massa-6.jpgKimi-Raikkonen-1.jpgKimi-Raikkonen-12.jpgKimi-Raikkonen-14-2.jpgKimi-Raikkonen-15-2.jpgThe-start-1-11.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

libero sem, ante. mi, Aenean id,