Une course de folie

0 commentaire

Dijon, course 1. Le départ de la septième course de la saison était pour le moins mouvementé, les hommes de tête passaient le premier virage sans encombre mais c’est en queue de peloton qu’un problème survenait lorsque plusieurs voitures se frictionnaient avec notamment la Porsche du Red Racing qui restait sur le carreau.

Après le retrait de la voiture de sécurité, intervenue après l’accrochage du départ, Romain Bera adoptait un rythme élevé lui permettant de se construire une avance de quatre secondes en un tour. Derrière la Porsche du leader, Patrick Bornhauser contenait Didier Moureu qui gagnait une position au dépend de David Hallyday alors que François Fiat perdait le capot avant de sa Saleen dans la ligne droite.

La tactique de Bera était pour le moins claire, pousser au maximum pour se construire une confortable avance. Ainsi après 20 minutes de course, le jeune pilote possédait un capital de 10 secondes sur Bornhauser et Hallyday qui avait récupéré sa 3 ème position au dépend de Moureu. Le pilote Mirabeau allait ensuite subir les assauts de Jean-Luc Blanchemain.

Plus loin dans le peloton, une splendide opposition mettait en scène Jean-Marc Thévenot, Yvan Lebon, François Fiat et Stéphane Lacroix-Wasover pour la gain de la 8 ème position. Mais au moment où les changements de pilote allaient survenir, la voiture de sécurité entrait de nouveau en action suite au tête à queue de la Porsche n°35, mal placée sur la piste. Ainsi tous les concurrents ou presque repassaient par les stands en même temps, seul Romain Bera restait en piste, ce qui allait finalement lui coûter cher. Lorsque la voiture de sécurité s’éclipsait, Romain Bera pointait alors premier devant la Porsche d’Olivier Porta et Richard Ballandras, qui tiraient leur épingle du jeu après un ravitaillement rondement mené.

Beltoise, l’homme le plus rapide en course

La deuxième partie de course allait donc être menée tambours battants par les pilotes prioritaires. Dumez revenait très vite sur Porta, et au sein du peloton c’était les remontées d’Antony Beltoise et de Dominique Dupuy qui attiraient l’attention de tous.

Beltoise, l’homme le plus rapide en course, débordait tour à tour Bruno Besson, Dominique Dupuy puis Mathieu Zangarelli. Cependant, le pilote Lease-Plan Autovitesse se laissait emporter par sa fougue et effectuait un tête à queue qui lui coûtait un temps précieux.

En tête, Dumez puis Cayrolle doublaient Porta pendant que Thévenin immobilisait sa Viper, boite de vitesses bloquée. A dix minutes de l’arrivée, Dominique Dupuy parachevait son festival de dépassements en ajoutant Eric Cayrolle à un tableau de chasse déjà riche de Goossens, toujours en proie à des problèmes de boîtier électrique, Balandras, Zangarelli, Beltoise, Goueslard, Lagniez, Besson, David et Porta !

Finalement Dumez/Blanchemain s’imposaient pour la deuxième fois cette saison, profitant des déboires de l’équipe VBM pour prendre les commandes du Championnat pour quatre petits points. Derrière eux, Dupuy/Fiat, deuxièmes, réalisaient leur meilleur résultat au volant d’une Saleen S7-R de plus en plus performante.

Moullin-Traffort/Rabineau profitaient d’un passage de témoin très opportun pour creuser l’écart sur la Lamborghini des frères Demigneux alors que Mouez/Prunet renouaient avec le podium. En Coupe de France, la Lamborghini de Loger/Charriol s’imposait aisément mais en terminant deuxième Erick Rumpler et Arnaud Peyroles réalisaient une très bonne opération au classement de la Coupe, profitant de la contre performance de Dedours/Makowiecki qui terminaient 10 ème après avoir crevé.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

leo. ut Praesent quis ut massa commodo diam risus Donec pulvinar