Alfa Romeo 159 Sportwagon 2.4 JTDm 210 ch Selective

par Vincent Royer
0 commentaire

Revu et corrigé récemment, le 5 cylindres Alfa Romeo diesel qui développait jusqu’à présent 200 ch en affiche maintenant 210. Que vaut cette nouvelle version ? Le verdict au bout de 2000 kilomètres.

Encore plus que la berline, la 159 Sportwagon, c’est avant tout une silhouette, un look… charmeur. Une pointe d’agressivité dans le regard donne le ton, ce break là n’a pas pour vocation le transport de marchandises mais se destine plutôt à procurer du plaisir, visuel à ceux qui le croiseront, physique à ses occupants.

Affichant des mensurations strictement identiques à celles de la berline, la 159 Sportwagon mesure 4,66 m de long pour 1,83 m de large.

Un style élégant signé Giugiaro

Son style, élégant et raffiné, elle le doit à Giugiaro. Lignes fluides, tendues, dynamiques, jantes en alliage participent à la classe de cette Alfa. Une classe qui n’est pas sans contrepartie. Ainsi, comme la majorité des Alfa actuelles, cette 159 ne possède aucune protection avant contre les petits tracas urbains. La calandre sera la première à prendre en cas de choc ou plus simplement de poussette, même légère, en stationnement.

Des détails chromés viennent enrichir le style de la voiture comme les poignées de portes ou le cerclage des optiques.

A l’arrière, les versions les plus puissantes reçoivent une double sortie d’échappement. Le hayon est surmonté d’un petit becquet et la lunette arrière, très large mais ramassée, ajoute à l’impression de robustesse de l’ensemble. Les très jolies barres de toit aluminium qui complètent magnifiquement l’ensemble ne sont malheureusement proposées qu’en option.

Nouvelle version du 2.4 JTDm 20 soupapes

Sous le capot de notre 159, le bloc diesel JTDm 20 soupapes de 2.4 l. Récemment boosté de 10 ch supplémentaires, il en affiche dorénavant 210. Plus que le gain de puissance, c’est l’agrément de conduite qui en bénéficie. La modification de la cartographie moteur ayant permis d’obtenir le couple maximum dès 1500 tr/mn et non plus 2000. Du coup, la puissance de ce 5 cylindres répond présente dès les bas régimes, corrigeant ainsi le défaut majeur de l’ancienne version 200 ch. Côté performances par contre, pas de grand changement. La vitesse maxi est de 228 km/h et il faut 8,4 s à la Sportwagon pour atteindre les 100 km/h. La consommation de 7 litres en cycle mixte annoncée par le constructeur s’approche en réalité des 8 litres aux 100 km. Equipée d’un filtre à particules, cette Alfa respecte les normes Euro 4 et rejette 185 g de CO2 par km.

La boite 6 est bien étagée et la sonorité est plutôt agréable pour un diesel, dès que l’on monte un peu dans les tours.

++++

Luxe, habilité et qualité à l’intérieur

A l’intérieur, c’est une impression de luxe qui se dégage immédiatement. Il faut dire que notre version Selective, le haut de gamme, dispose de série de la sellerie cuir et de la climatisation bizone. Mais c’est surtout la qualité de la finition qui surprend. Avec cette 159, Alfa Romeo fait un grand pas vers ses rivales allemandes.

La planche de bord est entièrement tournée vers le conducteur. Tous les niveaux de finition reçoivent de série les rétroviseurs extérieurs à réglages électriques et dégivrants, un bouton pour le démarrage, le volant réglable en hauteur et en profondeur et le réglage 3D du siège conducteur. Des réglages qui en option peuvent se faire électriquement et possèdent alors trois positions mémorisées.

Seule ombre au tableau, l’ergonomie, pas toujours bien pensée. Ainsi, les commandes au volant sont compliquées, le bouton d’ouverture du coffre situé au plafonnier est loin d’être idéalement placé, quant aux boutons des antibrouillards, ils sont simplement inaccessibles.

L’habitabilité est par contre exemplaire. Chacun trouvera sa place, grands comme petits, à l’avant comme à l’arrière. Contrairement à la 156, la 159 Sportwagon offre un volume de coffre supérieur de 40 l à celui de la berline. Un volume qui, à 445 l reste dans la moyenne basse du segment. La banquette rabattable 1/3-2/3 permet d’atteindre 1235 l mais en ne se rabattant pas complètement elle n’offre pas un plancher plat. Des rangements supplémentaires sont disséminés de part et d’autre du coffre, permettant par exemple de ranger les filets de fixation proposés en option.

Impossible de faire oublier son poids

Sur la route, la 159 Sportwagon ne parvient pas à faire oublier son poids. Avec 1,68 tonne, elle est lourde, très lourde. Et cette lourdeur se ressent dans toutes ses réactions. Ainsi, alors qu’elle est pourtant équipée de disques à étriers fixes Brembo à 4 pistons à l’avant, sur les petites routes sinueuses qui dominent Gap, on a l’impression que la voiture ne freine pas.

Dommage car cette lourdeur provient de l’utilisation d’aciers à épaisseurs multiples pour la réalisation du châssis. La tenue de route qui en résulte est tout simplement excellente, le châssis affichant une rigidité exceptionnelle.

Bien aidée par une direction ultra précise et très directe, la 159 reçoit également tous les dispositifs de sécurité active et passive existants. Ceux-ci savent rester discrets et n’interviennent qu’en cas de réel besoin. Et pour ceux qui le souhaitent, l’anti patinage et le contrôle de stabilité sont déconnectables.

Deux points noirs subsistent cependant : le régime moteur qui, diesel oblige, plafonne beaucoup trop tôt, à 5000 tr/mn, et la direction trop sensible sur mauvais revêtement, tous les défauts de la route étant renvoyés dans le volant.

++++

Un tarif élevé

Proposée à 36 150 euros dans notre finition Selective, cette 159 Sportwagon 2.4 JTDm se rapproche là aussi des standards allemands. A ce prix là elle dispose cependant des détecteurs de pluie, de l’allumage automatique des feux, du rétroviseur intérieur photochromatique, des vitres arrières électriques, des radars de parking arrières et avant, du régulateur de vitesse, du capteur de buée, de l’accoudoir central réfrigéré, de la trappe à ski ou bien encore du système audio avec 8 haut-parleurs, commandes au volant et chargeur 10 cd. Mais la liste des options reste longue avec par exemple le système de téléphonie et navigation Blue&Me à préférer au couteux et inefficace système Birdview également proposé.

Modèle et options Tarif au 25 octobre 2007
Alfa Romeo 159 Sportwagon 2.4 JTDm 210 36 150 €
Sièges électriques à mémoire 975 €
Peinture métallisée ou laquée 575 €
Barres de toit aluminium 325 €
Sièges avant chauffants 350 €
Pack de rangement : tapis de sol + filets de coffre + filet de séparation de coffre 250 €
Système audio CD MP3 avec navigation Birdview et téléphone mains libres 1975 €
Sound System Bose avec amplificateur digital 700 €
Modèle essayé 41 300 €
DSC_0061-2.jpgDSC_0068-4.jpgDSC_0074-3.jpgDSC_0077-3.jpgDSC_0087-3.jpgDSC_0091-3.jpgDSC_0096-3.jpgDSC_0105-4.jpgDSC_0109-2.jpgDSC_0142-2.jpgDSC_0147-2.jpgDSC_0154-2.jpgDSC_0158-2.jpgDSC_0162-2.jpgDSC_0169-2.jpgDSC_0274-2.jpgDSC_0279-3.jpgDSC_0288-3.jpgDSC_0292-3.jpgDSC_0280-3.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

ipsum commodo dolor. lectus commodo porta. ut sed libero efficitur.