Formule 1 2006, vers plus de spectacle

par Vincent Royer
0 commentaire

Après une saison qui a vu la victoire de Fernando Alonso et de Renault, mettant fin à la longue période de domination italienne, la saison 2006 apporte son lot de nouveautés sur le plan de la réglementation.

Le but est honorable. Relancer la compétition, offrir plus de spectacle, donc plus de dépassements, tout en réduisant les coûts pour les constructeurs. Mais les moyens ne sont pas toujours bons. Ainsi, réduire l’appui aérodynamique, réduire la taille des pneus et dans le même temps interdire leur changement en course, n’était peut-être pas la meilleure des idées. On l’aura constaté l’année dernière.

Fini le V10, vive le V8

Les organisateurs aussi puisque la saison 2006 voit le grand retour des changements de pneus en course. De quoi relancer les stratégies les plus saugrenues de la part des directeurs d’écuries. La saison 2006 verra aussi une autre nouveauté, l’utilisation exclusive de V8.

Finis donc les V10. Ferrari, Renault, McLaren, tous utiliseront des V8. Tous sauf Toro Rosso, nouveau nom de Minardi. L’écurie continuera en effet d’utiliser les anciens V10 de la saison 2005. Il faut dire que ceux-ci n’ont jamais brillés par leurs performances. Ils sont de plus bridés à 16 700 tr/mn. Leur couple plus élevé devrait quand même leur permettre de meilleures accélérations et relances.

Plus petits et plus légers, les V8 nécessitent moins d’aération, laissant plus de champs aux ingénieurs pour travailler sur l’aérodynamique. Ce qui fait que malgré la diminution des cylindrées, la vitesse moyenne sur une course ou un tour devrait rester la même. Plus lente en ligne droite mais plus rapide en courbe ! Concernant les moteurs, ils devront comme l’an passé avoir une durée de vie de deux courses, sous peine de pénalités.

Des qualifications en trois temps

Dernière nouveauté de taille, la refonte du système de qualifications. Pour garantir du spectacle aux téléspectateurs et spectateurs présents sur le circuit durant toute l’heure de qualification, celle-ci est divisée en trois temps. Durant le premier quart d’heure, toutes les voitures doivent prendre la piste. Les six plus lentes sont exclues de la suite des qualifications et prennent les six dernières places sur la grille de départ, en fonction de leurs temps. Elles ont tout de même le droit de ravitailler en essence avant leur mise en parc fermé.

Après une pause de 5 minutes, c’est le même procédé durant le second quart d’heure. Une seconde pause de 5 minutes et les voitures restantes -10- disposent des 20 dernières minutes pour se disputer la pôle position. Elles peuvent faire, comme durant les deux premières phases, autant de tours qu’elles veulent. Par contre, contrairement aux deux premières phases, elles n’ont pas le droit de ravitailler en cours de séance. Leur réservoir pourra cependant être remis au même niveau qu’en début de séance afin d’avoir un minimum de carburant pour la première partie de course. A noter, dans chacune des trois phases de qualification, toute voiture stoppée en piste ne pourra pas être ramenée aux stands durant la séance.

Ce nouveau règlement, plus homogène que celui de la saison passée, devrait donc nous permettre plus de spectacle en course, comme en qualification.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

ante. mattis suscipit commodo ut vel, venenatis commodo justo accumsan Aenean adipiscing