Fioravanti Kandahar, la Musa version… illuminée

par Vincent Royer

A Genève, les constructeurs s’exposent. Mais les designers aussi, réservant parfois quelques surprises ou quelques modèles officiels détournés. C’est le cas de la Fioravanti Kandahar.

Fioravanti, c’est une compagnie de design italienne fondée en 1987 par Leonardo Fioravanti. Au départ, ils dessinaient des maisons et autres clubs house au Japon. Mais très vite, en 1991, ils se tournent également vers l’automobile.

Il faut dire que Leonardo Fioravanti n’est pas un débutant dans ce domaine. Après 24 années passées chez Pininfarina, il a lui-même dessiné quelques unes des Ferrari les plus mythiques. Il a également travaillé au sein puis à la tête du centre de design Fiat de 1988 à 1991. En 1991, il quitte le groupe Fiat pour se concentrer sur sa propre société.

Un toit lumineux

Au début, il ne travaille dans le secteur de l’automobile qu’avec Fiat, Lancia et Alfa Romeo, sur différents projets. Il prend ensuite rapidement son indépendance, tout en gardant de bonnes relations avec le groupe. C’est ainsi qu’en 1996, il présente le concept Flair, coupé 2+2 très aérodynamique et basé sur un châssis de Fiat Bravo. Nyce est un second concept présenté la même année. Il s’agit d’un véhicule de loisir économique avec portes symétriques, pouvant s’ouvrir des deux côtés.

C’est aussi Fioravanti qui a conçu et réalisé le toit en verre de la Ferrari Superamerica présentée l’an dernier. Sur le stand du designer cette année à Genève, on retrouve un travail autour du toit en verre. Le concept Kandahar est basé sur la Lancia Musa et date de 2005. Il s’agit d’une déclinaison SUV du petit monospace chic de Lancia. Se voulant baroudeur chic, il affiche de gros pare-choc à l’avant et à l’arrière, d’énormes protections latérales, alors que l’intérieur est parsemé de Tek du plus bel effet.

Extérieurement, c’est le hayon arrière qui interpelle le plus. Oublié le design du modèle de série, ici tout est nouveau. Les plaques de feux sont à leds et la partie située directement sous la lunette est en verre « troué ». Une technique utilisée pour l’ensemble du toit, et c’est là la principale particularité du Kandahar. Déjà utilisée pour le concept Kite en 2004, il s’agit en fait d’insérer dans le verre des plaques d’acier troué. Le résultat est une meilleure visibilité et un maximum de lumière pour les passagers. Cette technique permet aussi un gain de 20% d’espace dans la partie arrière. Un éclairage à leds peut également être installé dans le pavillon.

DSC_3133-3.jpgDSC_3134-3.jpgDSC_3135-3.jpgDSC_3136-3.jpgDSC_3137-3.jpgDSC_3138-3.jpgDSC_3139-3.jpgDSC_3140-3.jpgDSC_3141-3.jpgConcept Flair
Concept Flair
Concept Nyce
Concept Nyce
Concept Kyte
Concept Kyte

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

elementum ut ante. Praesent dolor. id luctus risus