L’Alfa Brera se met au diesel

par Vincent Royer
0 commentaire

Quelques semaines après son lancement en France, Alfa Romeo présente à Genève une version diesel de son coupé haut de gamme Brera.

Lancé fin janvier, le coupé Brera existait jusqu’à présent en motorisations essence 2.2 JTS de 185 ch et 3.2 V6 JTS de 260 ch. Il existera bientôt en version diesel, motorisé par le nouveau bloc JTDm 2.4v de 200 ch.

Celui-ci offre des performances dignes de la belle. Plus de 228 km/h en vitesse de pointe et une accélération de 0 à 100 km/h en 8,3 secondes. Avec ses 5 cylindres en ligne, il est le moteur le plus puissant de la famille JTD multi-soupapes avec technologie Multijet.

Une évolution forte en nouveautés

Ses quatre soupapes par cylindre sont commandées par un double arbre à cames en tête, grâce à des poussoirs hydrauliques et des culbuteurs. Dérivé de l’ancien 2.4 JTD 20 soupapes Common Rail, cette évolution comporte de nombreuses améliorations techniques. C’est le cas par exemple des deux nouvelles stratégies de contrôle automatique des calibrages et de l’équilibrage du gazole injecté. Résultat, un fonctionnement silencieux et des vibrations réduites au minimum.

Une grande partie des composants du moteur sont également totalement nouveaux. La culasse, les bielles en acier, le collecteur d’admission, le papillon anti-débattement lors de la coupure du contact, ou bien encore l’échangeur thermique en sont de bons exemples.

Pour le reste, le coupé Brera reste similaire à la version essence. 1m83 de largeur, 4m41 de longueur et 1m37 de hauteur. Le Brera reçoit toujours un grand toit fixe en verre, un autoradio Bose avec lecteur de CD doté d’un circuit audio de 570 W et de six haut-parleurs, ou encore du climatiseur automatique bi-zône. Il nous tarde de l’essayer.

DSC_2990-2.jpgDSC_2991-2.jpgDSC_2999-4.jpgDSC_3000-4.jpgDSC_3001-2.jpgDSC_3002-3.jpgDSC_3003-2.jpgDSC_3004-3.jpgDSC_3008-3.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

mi, libero ultricies nec sit tempus ut