Le retour du paternalisme chez Ferrari ?

par Vincent Royer
0 commentaire

Ferrari vient de franchir une nouvelle étape dans son Formula Uomo, programme qui vise à optimiser au maximum les conditions de travail de ses ouvriers. Ceux-ci ont maintenant leur propre village.

Des façades rouges, quatre petits immeubles de taille modeste, un parc intérieur, un parking couvert de 150 places et un grand bâtiment moderne, bienvenue au Maranello Village. Inauguré le 23 novembre dernier par Jean Todt, directeur de Ferrari, et Piero Ferrari, vice-président, ce quartier résidentiel est le premier complexe exclusivement réservé aux employés de Ferrari. Situé à quatre kilomètres de l’usine, à Pozza di Maranello, Maranello Village propose 120 appartements. Une piste cyclable le relie à l’usine.

Totalement équipés, les appartements sont de taille modeste, puisqu’allant de 30 à 70 m2. Ils se répartissent en 22 studios, 42 appartements avec deux chambres et 58 avec trois chambres. Les appartements sont loués à des tarifs très attractifs. Surtout lorsque l’on regarde les services supplémentaires proposés : salle de fitness ultramoderne de 770 m2, réception, restaurant, bar, self-service avec la possibilité de se faire livrer chez soi, et espaces de détente extérieur.

Bien sûr, en contrepartie les employés travaillent, mangent, boivent, se détendent, dorment Ferrari. Surtout qu’il est impossible d’oublier où l’on est. En plus des murs rouges Ferrari, quatre photos viennent habiller les façades des quatre immeubles. Quatre photos qui illustrent quatre grand moment de l’histoire Ferrari : le triplé Ferrari des 24 heures de Daytona 1967, la victoire au championnat des pilotes de F1 en 1975, la joie des mécanos Ferrari sur le muret des stands au grand prix de Suzuka 2004 et enfin le départ des 24 heures du Mans 1966, lorsque les pilotes couraient encore pour se mettre au volant de leurs machines.

Quant aux services proposés, ils sont aussi très liés à l’automobile, et plus particulièrement à la Formule 1. Les restaurants s’appellent ainsi Paddock et Pit Lane, la cafétéria répond au doux nom de Stop & Go et la salle de sport celui de Body Tuning.

Pour Luca di Montezemolo, président de Ferrari, améliorer au maximum les conditions de travail des employés, mais aussi leur condition de vie en dehors de l’usine, permet de se rapprocher de l’excellence finale visée par la marque pour ses produits. C’est le but du programme Formula Uomo lancé il y a quelques années et qui a déjà permis de remettre à jour les installations et conditions de travail de Maranello.

Maranello-Village-1.jpgMaranello-Village-10.jpgMaranello-Village-3.jpgMaranello-Village-4.jpgMaranello-Village-5.jpgMaranello-Village-6.jpgMaranello-Village-7.jpgMaranello-Village-8.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

lectus venenatis Praesent Aenean leo elit. felis adipiscing