Rallye des Princesses 2011 : Sans faute pour Elisa Noémie Laurent et Béatrice Bayle à bord de leur Lancia Fulvia Zagato

par Vincent Royer

Du 5 au 10 juin 2011, la douzième édition du Rallye des Princesses se déroulait entre Paris et Monaco. Une édition remportée haut la main par l’équipage de la Lancia Fulvia Zagato de 1969, Elisa-Noémie Laurent et Béatrice Bayle. Retour sur cette victoire en vidéo.

En 2011, tout commence comme chaque année pour le rallye des Princesses Place Vendôme. Dimanche 5 juin, les 71 équipages ont passés les vérifications techniques dans ce lieu prestigieux avant la soirée de gala au Ritz ! Ce rallye de régularité féminin, ancêtre du Paris-Saint Raphaël féminin, fêtait cette année son douzième anniversaire sous sa forme moderne.

Pour l’occasion, l’équipage Elisa-Noémie Laurent et Béatrice Bayle, avaient choisies de faire porter à leur Lancia Fulvia Zagato de 1969 le numéro… 13 ! Un numéro jamais utilisé en compétition automobile ! Mais histoire de conjurer le mauvais sort, elles avaient recouvert leur auto de… treize trèfles à quatre feuilles !

Mais le rallye des Princesses se sont aussi des autos et des… princesses, stars, pilotes, people. Du côté des autos italiennes, citons cette année la présence de Ferrari 328 GTS, Dino 246 GT et GTS, mais aussi d’Alfa Romeo Giulietta SZ, de 1600 Giulia Cabriolet, ou bien encore de Fiat 124 Spider. Du côté des modernes, le rallye des Princesses voyait s’aligner une Ferrari Mondial T Cabriolet, une F430 et une 360 Modena Spider F1.

En ce qui concerne les personnalités, le rallye faisait également le plein avec l’actrice Julie Gayet pour marraine, mais aussi l’actrice et réalisatrice Jovenka Sopalovic, Florence Migraine-Bourgnon, l’ambassadrice de la marque Abarth Margot Laffite ou bien encore Hermine de Clermont-Tonnerre.

De quoi réjouir l’organisatrice de l’événement, Viviane Zaniroli : « Comme tout le monde a pu le remarquer, le Rallye des Princesses gagne chaque année en qualité. La rançon du succès est aussi d’avoir été contrainte de refuser des engagements. Avec 71 voitures au départ, nous affichons une nouvelle fois complet avec un plateau d’un niveau remarquable composé de voitures d’exception. Ce qui est également remarquable, c’est l’internationalisation de l’épreuve avec des équipages venus de Russie, du Mexique, mais aussi du Danemark, d’Autriche, de Grande-Bretagne et de Belgique… Avec un parcours très sélectif jusqu’au dernier jour de course vers Monaco, l’enjeu sportif demeurera intense jusqu’au bout… »

Etape 1 : Paris – Chaource – Dijon

Pour la première journée de course, les concurrentes devaient parcourir 413 km entre Paris et Dijon. Et les premières péripéties ont eu lieu avant même le départ. Ainsi, l’équipage belge de la Corvette n°7 découvrit un road-book complètement détrempé lundi matin après avoir oublié de recapoter leur auto le dimanche soir ! Un incident qui ne les empêchera pas de terminer sixièmes toutes catégories confondues de cette première journée.

Une journée qui voit la victoire d’Estelle et François Gauthier toutes catégories confondues, et d’Elisa-Noémie Laurent et Béatrice Bayle (3ème au général) au classement historique féminin au volant de leur Lancia.

Etape 2 : Dijon – Malbuisson – Divonne

Pour la seconde journée de course entre Dijon et Divonne, les participantes ont dû s’adapter aux différentes conditions climatiques alternant entre pluie, beau temps, pluie, beau temps… Comme la veille, les nombreuses péripéties du jour étaient au centre de toutes les discussions à l’arrivée.

Plusieurs équipages ont ainsi été retardés par la Gendarmerie à cause… de l’explosion d’une mine ! Une explosion qui a eu lieu sur un chantier à quelques mètres du passage des Princesses. C’est ensuite un car de touristes et un convoi exceptionnel qui ont retardés d’autres équipages.

A fin de la journée, c’est un doublé pour l’équipage de la Lancia Fulvia Zagato qui remporte sa seconde étape consécutive. « Sincèrement, nous croyions avoir eu moins de malchance que nos adversaires lundi, expliquera Elisa-Noémie Laurent. Aujourd’hui, tout s’est bien passé, mais nous ne nous attendions certainement pas à remporter à nouveau l’étape. Il va falloir rester concentrées jusqu’au bout! »

A la seconde place, on retrouve la maman d’Elisa-Noémie, qui participe au rallye sur une Triumph Spitfire Cabriolet de 1980 avec Marie-Michèle Vassiliou.

Etape 3 : Divonne – Evosges – Aix les Bains

Encore beaucoup de petites routes sinieuses au programme de cette troisième étape. Une troisième étape qui ressemble aux deux premières pour Elisa-Noémie Laurent et Béatrice Bayle qui s’imposent pour la troisième fois consécutive. Le numéro 13 leur porterait-il chance et remporteront-elles leur premier rallye des Princesses ?

Derrière, les choses sont un peu plus compliquées. Plusieurs équipages ont faillis voir leur course arrêtée prématurément. Ainsi Hermine de Clermont-Tonnerre effectuera une figure avec sa Ferrari Dino 246 GT. « Ce matin, la voiture est partie de l’arrière, explique Hermine. Je me suis demandée pourquoi l’arrière était devant et vice versa… Il faut garder son calme et continuer à appuyer sur l’accélérateur. A l’intérieur, mon coeur battait à 200 à l’heure et je peux vous dire que j’ai levé le pied durant de longs kilomètres… »

A bord de l’Alfa Romeo Giulietta numéro 14 d’Isabelle Fouques Du Parc et de Florence Levy, c’est le compteur kilométrique et le tripmaster qui sont tombés en panne. Quant au chronomètre, il était lui aussi défectueux. « Je prends les chronos avec mon téléphone et j’ai donc laissé un message sur mon portable pour que l’on ne m’appelle plus durant la journée », expliquera Florence Lévy.

Etape 4 : Aix les Bains – Die – Avignon

Pour cette quatrième journée de course, les organisateurs avaient prévu d’en mettre plein les yeux des Princesses. Et la mission est accomplie haut la main avec la traversée du massif de la Chartreuse, du Vercors et de ses massifs rocheux abruptes, de la Drôme provençale et du Mont Ventoux avant une arrivée à la Cité des Papes, à Avignon. Le tout sous un soleil radieux, évidemment !

Malheureusement, tout n’était pas aussi radieux en cette journée puisque la DDE avait décidé d’installer un chantier à feux alternatifs sur le parcours du premier TR de la journée. Un TR qui du coup sera purement et simplement annulé.

Pas de quoi inquiéter Elisa-Noémie et Béatrice qui signent leur quatrième victoire en… quatre jours !

Etape 5 : Avignon Taulanne – Monaco

Et voilà, après une semaine folle, les Princesses de cette douzième édition arrivent enfin à Monaco. En remportant leur cinquième étape du rallye, Elisa-Noémie Laurent et Béatrice Bayle remportent donc haut la main ce rallye au volant de leur Lancia Fulvia Zagato devant Magali Lemos et Julia Renault sur Porsche 911 2.4 Targa, et Marie-Cécile Daugy et Anne-Valérie Bonnel sur CG Chappe Coupé 1300. Au pied du podium, on retrouve la Ferrari 328 GTS de Marie-Pierre Lefevre et Géraldine Kervalla.

Au classement mixte, Estelle et François Gauthier remporte la catégorie au volant de leur Triumph Spitfire 1500, devant la Ferrari Dino 246 GTS de Martine Lievens et Jacques Heymans, et la Porsche 911 S Targa de Marie Nolin et Stéphane Guyot-Sionnest.

Au classement Prestige, les modernes, pas d’italiennes sur le podium puisque la catégorie est remportée par Cathy Landrier et Catherine Dercourt sur Morgan Tourer, devant Vanessa Debars et Marie Gauquelin sur TVR Griffith, et Christine Jore-Halliot et Isabelle Pesquié-Geday sur Mercedes SL 63 AMG Cabriolet.

La première italienne est dixième, il s’agit de la Ferrari F430 d’Ange Boisard-Appere et Lucile Masson.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

adipiscing mattis massa ipsum fringilla ut Sed nec