Soyez le premier à remporter un Championnat en Punto Rallye

par Vincent Royer
0 commentaire

Codemasters est depuis longtemps maintenant synonyme de jeux de courses sur ordinateur ou consoles. Passés maîtres en la matière avec les premiers Colin McRae puis l’original TOCA Race Driver, les développeurs nous proposent depuis quelques jours la version 4, indéniablement plus convaincante que la 3.

Si la série des Colin McRae fait référence depuis toujours dans la catégorie des simulations de rallyes, la version 3 nous avait pourtant plus que déçus. Les développeurs avaient en effet choisis de proposer un jeu plus arcade, moins simulation. Et par conséquent, moins convaincant. Ils se rattrapent bien dans cette nouvelle mouture.

Imaginez. Huit modes de jeu, en solo ou en multijoueurs avec au programme : les championnats 2 et 4 roues motrices dans deux niveaux de difficulté, le Groupe B ainsi que des modes rallye simple, étape simple ou bien enfin, pour les plus habiles, le mode expert.

Un nouveau niveau de réalisme atteint

Pour les plus habiles seulement, pour plusieurs raisons. Tout d’abord car il n’est pas disponible depuis le début. Il faudra remporter des rallyes, voir des championnats pour pouvoir y accéder. Ensuite il ne se joue qu’en vue cokpit et en difficulté maximale. Les niveaux d’huile et d’eau sont par exemple à surveiller. La voiture câle, les dégats sont proches de la réalité, les adversaires féroces. Bref, débutants s’abstenir.

Ce réalisme poussé à l’extrême est également présent mais à moindre degré dans les autres modes. C’est d’ailleurs l’une des forces de cette simulation. Maniabilité, dommages, revêtement, on ne joue plus, on pilote. Au rallye du Japon par exemple, le sol est luisant d’humidité, les lumières se reflètent sur le sol mouillé, la voiture glisse d’une façon si réaliste qu’on la sent partir, physiquement, comme si l’on était réellement dedans. Du pur plaisir !

Le rallye du Japon n’est pas le seul qui vous fera voyager. Angleterre, Australie, Finlande, Etats-Unis, Suède, Grèce ou Espagne, autant d’épreuves qui vous mèneront dans 8 pays pour 52 spéciales et 7 pistes d’essais. Et pour encore plus de dépaysement le mode réseau vous permettra de jouer via internet contre des adversaires du monde entier. De quoi assurer une durée de vie à ce jeu… quasie infinie !

Un mot encore sur le réalisme. En mode cokpit, les gouttes d’eau sur le pare-brise ressemblent à des gouttes d’eau et glissent presque sous la pression de la vitesse, la poussière semble voler par la force du vent sur les pistes poussiéreuse, les disques de freins sont rougis à la fin des spéciales, bref, une foule de détails qui font la différence.

Et les défauts ?

Mais Colin McRae 4 présente aussi quelques défauts. Principalement celui du choix des voitures. En gros, si le jeu propose un total de 23 voitures, 4 voitures seulement sont proposées par mode Championnat. Les autres sont accessibles par bonus, lorsque vous réalisez de bons scores, remportez des rallyes, voir des championnats. Bref, pas tout de suite. Ainsi, au chapitre des italiennes, seule la Fiat Punto est disponible immédiatement. Et encore, il faudra se contenter du Championnat 2 roues motrices. Pas très puissante, la Punto nécessitera un petit temps d’acclimatation avant de l’avoir bien en main. A partir de là, la pousser dans ses derniers retranchements peut devenir réllement plaisant.

La seconde voiture sera accessible en groupe B, après quelques temps de pratique. Il s’agit de la Lancia 037, et de la mélodie de son moteur. Là, on ne rigole plus. De la puissance il y en a et la maîtriser devient un art. Dérapages permanents, la voiture fait découvrir pleinement ce que pilotage veut dire. Et là, on comprend que piloter peut être un métier, innacessible au commun des mortels ! Bref, encore du plaisir en vue, à condition d’être patient et de comprendre comment maîtriser la bête.

La grande absente est une autre Lancia, la Delta HF Integrale, évidemment. Absente de notre test car nous n’avons pas réussi à la trouver, et donc à l’essayer. Mais présente théoriquement car en photos sur le site de Codemasters et dans les kits de documents destinés à la presse. Comment la découvrir et avoir la joie de la piloter ? Peut-être trouverez-vous avant nous ? A vos volants !

Des détails qui font la différence

Doucement quand même car, et c’est la première fois que ça m’arrive, cette simulation vous obligera vraiment à vous battre avec votre volant. A tel point que le mien a tendance à chauffer, et le fait savoir de façon… odorante ! Il ne manque plus que la fumée pour passer du jeu à la réalité -en terme de réalisme des dégats !

Pour terminer, à la fin de chaque rallye, le constructeur pour qui vous courez vous proposera de tester une nouvelle pièce. Suspension, freins, pneus… de quoi améliorer encore les performances de votre voiture pour le rallye suivant. Si vous réussissez le test, la nouvelle pièce équipera votre auto.

Bref, Colin McRae 4 revient sur le droit chemin, en s’affichant comme une vraie simulation, réaliste mais agréable, ludique, qui devrait proposer des heures de pilotage intense. Un réel plaisir que le peu d’italiennes ne suffira pas à entacher !

Notre boutique
Version PC CD-ROM
Version Sony Playstation 2
Version XBOX

cmr04-pc-412-21-2.jpgcmr04-pc-412-23.jpgcmr04-pc-412-47.jpgcmr04_ps2_39-037.jpgcmr04_xbox_44-037.jpgcmr04_xbox_52-037.jpgcmr04_xbox_54-037.jpgcmr04_xbox_55-037.jpgcmr04_xbox_64-037.jpgcmr04_xbox_65-037.jpgcmr04_xbox_71-037.jpgcmr04_xbox_72-037.jpgcmr4_ps2_304_spa2.jpgcmr4_ps2_304_spa3.jpgcmr4_xbox_304_jap1.jpgcmr4_xbox_304_jap2.jpgcmr4_xbox_304_spa1.jpgcmr4_xbox_304_spa3.jpg

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

lectus massa Lorem mattis felis venenatis