Giovanni Agnelli, cinquante ans de règne sur la Fiat

par Vincent Royer
1 commentaire

A 81 ans, le président d’honneur de Fiat s’est éteint vendredi des suites d’un cancer. Avec la mort de celui qui a fait du groupe la première puissance industrielle d’Italie, c’est une ère qui se termine.

Après cinquante ans de règne sur la Fiat, Giovanni Agnelli s’est éteint à 81 ans, des suites d’un cancer de la prostate. Resté président d’honneur de Fiat après avoir dirigé l’entreprise pendant 30 ans, de 1966 à 1996, l’»Avvocato» a fait de FIAT le premier groupe industriel de l’Italie.

Petit-fils de l’industriel Giovanni Agnelli, celui que l’on surnommait Gianni est né le 12 mars 1921 à Turin. Alors qu’il n’a que quatorze ans, son père Edoardo meurt dans un accident d’hydravion. Il est désigné par son grand-père pour lui succéder.

En 1991, il devient sénateur à vie. Titre honorifique, ce poste est réservé aux personnalités qui ont rendu des services exceptionnels au pays.

D’après la presse italienne, il aurait désigné son petit-fils John Philip Elkann, 26 ans, comme futur homme fort de Fiat.

Des réactions chez Ferrari

Si de nombreuses réactions se font entendre en Italie et dans le monde de l’automobile, c’est chez Ferrari qu’elles sont le plus remarquées. Luca di Montezemolo, patron de Ferrari, évoque ainsi “Gianni” Agnelli. “La mort de Giovanni Agnelli me laisse un grand vide dans ma vie. Pendant plus de 35 ans, son affection et son amitié m’ont fournis un point de référence incomparable. Je n’oublierai jamais combien de fois il était près de moi durant les moments difficiles et je lui attribue le succès de Ferrari, connaissant le rôle fondamental qu’il a joué.”

Jean Todt, lui, se dit très choqué par la mort de “l’Avoccato”. “Il était une figure légendaire d’un style inimitable. (…) Nous savions que nous pouvions toujours compter sur sa présence et son appui. Sa mort marque la fin d’une ère.” Quand à Michael Schumacher, quintuple champion du monde de Formule 1, il se dit aussi très touché. “Je suis profondément attristé par la mort de “l’Avvocato” Agnelli. J’ai toujours eu un respect profond pour lui et c’est un honneur pour moi de l’avoir connu.”

vignette_agnelli4.jpgagnelli.jpgagnelli1.jpgagnelli2.jpgagnelli3.jpgagnelli-2.jpgagnelli1-2.jpgagnelli2-2.jpg

1 commentaire

jonathan 3 avril 2003 - 18:29

> Giovanni Agnelli, cinquante ans de règne sur la Fiat
Je n’ai rien à redire sur cet article qui me semble très juste et qui pour moi résume très bien ce qu’était “l’Avocatto”. Je pense qu’il a fait beaucoup de choses pour l’Italie et que les italiens peuvent être très fiers de celui qui a apporté et qui apportera encore du travail en Italie malgrès la crise que touche le groupe FIAT.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

et, ut Nullam consectetur non libero Donec odio mattis accumsan