Thrustmaster Enzo Ferrari Wireless, une Ferrari sous l’arcade

par Vincent Royer

Réplique du volant de l’excentrique Ferrari Enzo, le Thrustmaster Enzo Ferrari Wireless est un volant pour PC original : il est sans fil et peut être utilisé sur un bureau ou… sur les genoux !

Depuis bientôt 6 ans, Thrustmaster détient une licence Ferrari lui permettant de proposer des volants pour jeux vidéos sur PC ou consoles, sous le nom de Ferrari, et surtout, reprenant le look des véritables volants des voitures au cheval cabré. Après les volants 360 Modena, Enzo et surtout le F1 Force Feedback Racing Wheel, réplique du volant de Michael Schumacher lui-même, voici venu le Enzo Ferrari Wireless.

Un volant d’entrée de gamme proposant pourtant une particularité de taille : il est sans fil. Fini les encombrants câbles reliant le volant à l’ordinateur. Entrée de gamme car il ne possède pas de retour de force. Ce qui lui permet aussi de supprimer le câble d’alimentation nécessaire au moteur de ce type de volant. Entrée de gamme aussi car sa finition, tout en plastique, n’est pas du meilleur effet.

Volant et pédalier stables

A l’ouverture du carton, le faible encombrement du volant et de son pédalier surprend. Au moins, on pourra les ranger facilement. Le pédalier n’est pas du plus bel effet. Les pédales sont longues et pleines, pas très typées sport. Mais le pédalier, muni de cinq pastilles en caoutchouc, est stable et ne bouge pas lorsque l’on joue. Même les grands pieds arrivent à trouver leur place.

Le volant nécessite l’utilisation de quatre piles AA pour la connexion sans fil. Une fois installées, on peut mettre le volant en marche. La fixation sur le bureau s’effectue aisément au moyen d’une fixation centrale, facile et rapide à visser. Le volant est alors stable et ne bouge pas d’un millimètre. Pour assurer la connexion avec l’ordinateur, un petit récepteur vient se brancher sur un port USB. La technologie de radio fréquence utilisée permet une portée de 9 mètres. De quoi s’éloigner de l’écran ou s’installer confortablement dans son fauteuil. Car outre la fixation sur le bureau ou la table, le volant peut être utilisé tout simplement sur les genoux.

Jouer sans table, directement sur les genoux

Un système de repose genoux est en effet livré avec le volant et vient se positionner en lieu et place de la fixation de table. Cette utilisation est cependant moins convaincante et à réserver pour des jeux d’arcade. Le volant est nettement moins stable et il devient compliqué de jouer avec les pédales.

Sur ce point Thrustmaster a pensé à tout et le volant dispose de palettes permettant d’accélérer ou freiner directement au volant. Au-dessus de ces palettes, deux autres palettes sont présentes. Les traditionnelles palettes de changement de rapport présentes sur les Ferrari. A droite pour monter les rapports, à gauche pour les descendre. Ou l’inverse, l’ensemble des 10 boutons du volant étant totalement paramétrable suivant les jeux.

En plus de ces dix boutons, disposés comme sur la Ferrari Enzo sur chaque montant inférieur du volant, une croix multidirectionnelle est disposée à côté du logo Ferrari. Elle permet notamment, suivant les jeux, de modifier les réglages, les vues… Enfin, un bouton Reset permet de refaire un calibrage automatique du volant.

Cette option est intéressante car pour économiser les piles, le volant se met en veille automatiquement au bout de cinq minutes d’inutilisation. Si l’on a simplement fait une pause au milieu d’une partie, le volant peut ne plus répondre correctement à la reprise du jeu. En activant le bouton Reset, le volant repart en général comme s’il ne s’était pas coupé. Il évite ainsi le redémarrage du jeu.

Un volant agréable, typé arcade

A l’utilisation, malgré le manque de retour de force, le volant est agréable et procure de bonnes sensations. On le tient bien en main mais la qualité des plastiques n’est pas toujours des plus plaisantes au toucher. Malgré la connexion sans fil, le temps de réponse est excellent. Les palettes de changement de rapports sont très agréables mais demanderont un petit temps d’adaptation. Leur course est en effet très longue et les pouces, placés sur le volant lors du pilotage, peuvent gêner les passages de vitesses.

L’ensemble paraît robuste même si du jeu se fait sentir dans l’axe central. Suivant les jeux, la position des différents boutons ne sera pas non plus forcément la plus ergonomique. Mais rappelons-le, il s’agit d’une réplique du volant de la Enzo. Il était donc impossible à Thrustmaster de les disposer autrement. Ce manque d’ergonomie ramenant à un certain réalisme.

Un patch disponible sur internet permet de passer d’un mode d’utilisation combiné sur deux axes à un mode séparé sur trois axes. En gros, ce mode offre de meilleures performances en séparant les commandes de frein et d’accélérateur. Un mode qui ne permettra cependant pas de rivaliser avec des volants un peu plus perfectionnés et surtout plus précis pour se lancer dans des simulations telles que Richard Burns Rally. Le Enzo Ferrari Wireless reste très typé Arcade et ravira les passionnés de ce type de jeux. Un peu moins les pilotes chevronnés.

Proposé à 69,99 €, ce volant est cher pour un modèle d’entrée de gamme sans retour de force. Mais il est le seul à proposer la connectivité sans fil et à reprendre le design et l’ergonomie d’un vrai volant, qui plus est d’une Ferrari !

DSC_2396.jpgDSC_2399.jpgDSC_2400.jpgDSC_2416.jpgDSC_2420.jpgDSC_2421.jpgDSC_2422.jpgDSC_2423.jpgDSC_2424.jpgDSC_2427.jpgDSC_2430.jpgDSC_2434.jpgDSC_2436.jpgLe volant de la Ferrari Enzo
Le volant de la Ferrari Enzo

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

ipsum et, dapibus adipiscing mi, nec ipsum