Timbres virtuels chez Lamborghini

par Vincent Royer
0 commentaire

Lamborghini lance une collection de timbres virtuels. Première auto à être mise à l’honneur, l’Huracan EVO RWD Spyder présentée la semaine dernière.

Le confinement aurait-il rendu les dirigeants de Lamborghini timbrés ? En tous cas la marque au taureau lance une collection de timbres… virtuels ! Et le premier timbre numérique à être proposé met en scène la toute nouvelle Huracan EVO RWD Spyder dévoilée la semaine dernière.

Réalisée en partenariat avec Bitstamps, une startup italienne dirigée par Nicola Archilli, cette collection proposera vingt timbres illustrés de 20 modèles de Lamborghini représentant l’histoire de la marque. Destinée à être collector, elle sera publiée de façon limitée et chaque timbre sera numéroté. 20 000 timbres numériques seront ainsi émis.

Bitstamps est une application qui permet d’acheter, collecter et revendre des timbres de collection numériques comme on le fait avec des timbres papier. Chaque timbre émis est garanti comme original et authentique grâce à la technologie blockchain.

Nicola Archilli, le pdg de Bitstamps, né en 1964, est présenté sur le site de l’application comme “issu de trente années d’expérience dans le monde de la philatélie traditionnelle au niveau national et international, dirigeant depuis de nombreuses années l’une des plus prestigieuses maisons de vente aux enchères de timbres de collection rares : Auction Phila.”

Grâce à l’application, les collectionneurs pourront admirer leurs timbres, vérifier les progrès de leur collection et trouver les timbres qui leurs manquent, mais aussi les offrir et les revendre. Un Marketplace sera mis en place d’ici quelques mois.

Vendu 9,99 euros, ce premier timbre Lamborghini est dès à présent disponible sur l’application téléchargeable gratuitement sur Google Play Store et l’Apple App Store.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

consequat. Donec venenatis leo id diam venenatis, justo libero commodo