Les Finlandais volants !

0 commentaire

Le mistral soufflait avec force à Ledenon, et c’est le duo finlandais de l’écurie PSI Expérience qui s’en tirait le mieux, permettant ainsi à une Corvette de s’imposer pour la première fois en Championnat de France FFSA GT.

Passionné de Sport Automobile, ancien pilote averti, Philippe Tillie ne pouvait contenir sa joie à l’arrivée de la première course de Ledenon. Palttala et Kuismanen vainqueurs, Philippe Alliot et David Hallyday troisièmes, la prestation de l’équipe PSI Expérience était parfaite, cette victoire venait à point récompenser tous les efforts du team. « Lorsque j’ai repris les rènes de PSI cet hiver, c’était avec la ferme intention de gagner des courses. Nous avons fait un investissement important en achetant deux Corvette, dont la C6 qui l’emporte aujourd’hui, voiture qui avait gagné sa catégorie aux 24H du Mans l’année dernière. Je suis heureux pour Markus et Pertti, ils ont fait du super boulot et cela nous donne encore plus d’énergie pour la suite » relatait le patron de PSI Expérience.

A 63 ans, Pertti Kuismanen réalisait une performance de taille, puisqu’il n’avait alors jamais roulé sur ce circuit si spécifique : « j’étais malade hier, je n’ai fait que 10 tours. Ce circuit n’est pas simple, il y a beaucoup de virages à l’aveugle, je n’avais pas un bon feeling hier. J’ai eu un déclic en course, la voiture a été parfaite. J’ai déjà gagné des courses en Finlande, mais dans un tel championnat c’est quelque chose de spécial » expliquait Kuismanen. Mais cette victoire n’a pas été simple à obtenir, puisque sur leur route les finlandais devaient venir à bout de leurs équipiers, David Hallyday et Philippe Alliot, ainsi que du duo en forme du moment, Ayari-Hernandez. Kuismanen débutait bien, puis Palttala terminait le boulot, en restant stoïque, comme le veut la tradition finlandaise, face aux attaques d’Ayari. « J’avais déjà gagné en Championnat de France FFSA GT en 2003, lors de la dernière course de l’année à Magny-Cours, déjà avec PSI. Mais cette victoire est particulière, car je gagne pour la première fois avec mon compatriote Pertti, et cela nous laisse présager de bonnes choses pour la suite. »
En forme depuis le début des essais libres, David Hallyday, qui menait tout le début de course, et Philippe Alliot parachevaient le triomphe de PSI Expérience en terminant sur le podium. « Je sais ce que c’est que d’être team manager, et je suis heureux pour Philippe Tillie, je peux vous jurer que l’on va fêter ça ce soir… » concluait Philippe Alliot.

Narac – Lecourt et Loger – Colas confirment leur domination

Dès Nogaro, Raymond Narac et Michel Lecourt s’affirmaient comme les hommes forts du Trophée GT2. Ledenon était pour eux l’occasion de confirmer, et c’est sans partage qu’ils remportaient leur troisième victoire d’affilée, au terme d’une journée chargée pour Michel Lecourt qui bouclait le Tour Auto en deuxième position de son groupe, derrière Jean Ragnotti. Les membres du team IMSA performance Matmut ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin !

David Loger et Franck Colas s’étaient également affirmés comme les logiques favoris en Coupe de France FFSA GT. Parti de la pole position Franck Colas ne perdait que quelques instants sa position de tête, avant de reprendre les commandes de la Coupe pour s’échapper irrémédiablement. « J’ai forcé en début, puis géré car je craignais pour nos gommes. Tout a bien fonctionné, nous marquons des points importants pour ce qui est notre objectif : la conquête de la Coupe de France FFSA GT. »

Film de la course

Bruno Hernandez prenait le meilleur envol, devant Hallyday, Soave et Bornhauser, auteur d’un très bon départ. Dès la fin du premier tour David Hallyday se montrait très pressant dans les rétroviseurs d’Hernandez, et lors du troisième passage, Hallyday parvenait à s’emparer de la tête de la course. Trois duos se mettaient alors en évidence, Hallyday – Hernandez en lutte pour la première position, Soave – Kuismanen, qui s’était débarrassé de Bornhauser, en explication pour la troisième place, et Bornhauser – Lebon un peu plus loin derrière. Le groupe des poursuivants emmené par la Ferrari de Gabriel Balthazard, était composé de François Fiat, Arnaud Peyroles et Jean-Luc Blanchemain.

En tête Hallyday creusait l’écart pendant qui Kuismanen augmentait le rythme. Il débordait Soave, puis revenait et passait Hernandez, plaçant les deux Corvette PSI Expérience aux deux premières positions, après un peu plus d’un quart d’heure de course. L’heure était déjà au changement de pilotes, quasiment tous les leaders rentraient de concert, chez PSI on choisissait une stratégie un peu différente puisque Kuismanen puis Hallyday rentraient plus tard. Philippe Alliot donnait l’explication : « David est rentré plus tard car dans son casque tout neuf fourni par Shark, marque célèbre en moto qui débutait à cette occasion en Auto, la radio ne fonctionnait pas… David est donc resté en piste un tour de plus que prévu ! »

Après les changements de pilotes, Alliot héritait de la tête, mais rapidement Palttala et Ayari revenaient sur lui. Palttala dans la ligne droite des stands, puis Ayari au virage du point, trouvaient l’ouverture, reléguant l’ancien pilote de F1 en troisième position. Bouchut pointait alors quatrième, alors que Sébastien Dumez s’illustrait dans le peloton en remontant de la dixième à la sixième position.
Palttala ne se laissait pas impressionner par Ayari et parvenait même à creuser un léger écart en fin de course. Une course limpide que le duo finlandais remportait devant Ayari-Hernandez et Alliot-Hallyday. En terminant respectivement quatrièmes et cinquièmes, Bouchut-Lebon et Policand-Balthazard marquaient des points précieux dans l’optique du Championnat.

Raymond Narac et Michel Lecourt menaient le Trophée GT2 de bout en bout, même si les frères Monteiro se rapprochaient en fin de course. Eric Mouez et Cyril Prunet complétaient le podium.

En Coupe de France, Franck Colas se faisait surprendre un court instant, par Manuel Rodriguez. Colas reprenait dependant rapidement sa position de leader. Loger le relayait en tête, Julien Rodriguez défendait solidement sa deuxième position, et pour la troisième place, la lutte entre Lelièvre-Polette et Melan Moutet – Depresle faisait rage. Bien que menaçant en fin de course, Depresle ne trouvait pas l’ouverture et Frédéric Lelièvre et Philippe Polette pouvaient monter sur le podium.

Les réactions

Pertti KUISMANEN (Corvette C6-R, PSI Experience), 1er « J’étais malade hier, je n’ai fait que 10 tours de ce circuit que je ne connaissais pas. Ce circuit n’est pas simple, il y a beaucoup de virages à l’aveugle, je n’avais pas un bon feeling jusqu’à aujourd’hui. J’ai eu un déclic en course, la voiture a été parfaite. J’ai déjà gagné des courses en Finlande, mais dans un tel championnat c’est quelque chose de spécial, et il faut dire que j’ai un très bon pilote à mes côtés ! »

Markus PALTTALA (Corvette C6-R, PSI Experience), 1er « Nous savions avant le début du week-end que nous avions les moyens de nous battre pour la victoire. Seulement nous étions un peu septiques hier quant à nos chances de battre la Saleen du Team Oreca qui est très performante depuis le début de la saison. Pertti a fait un très bon début de course, j’ai ensuite récupéré l’auto en deuxième position. J’ai été trop prudent au début ce qui a permis à Ayari de revenir, mais j’ai ensuite trouvé un bon rythme. Nous sommes revenus sur Alliot, nous l’avons dépassé proprement. Ayari a eu une petite chance, mais je ne me suis pas laissé impressionner. Je n’ai pas subit la pression, j’ai géré, j’ai même pris le large en fin de course. C’est fantastique d’avoir remporté une course si tôt dans la saison, c’est bien pour la suite. La seule chose à laquelle je pense maintenant… ce sont les 80 kilos de lest que nous allons embarquer demain ! »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

accumsan quis fringilla diam ut quis, ut vulputate,