Autobianchi Challenge Classic – Rétromobile 2020

par Vincent Royer
0 commentaire

Rétromobile c’est aussi l’occasion de rencontrer les organisateurs de manifestations d’automobiles anciennes et de découvrir de nouveaux événements. C’est le cas de l’ Autobianchi Challenge Classic dont le premier rendez-vous est fixé au mois de mars 2020. Détails et explications avec Vincent de Fresquet et Marion Thouroude, leurs organisateurs.

“L’objectif c’est de proposer aux amateurs d’Autobianchi d’abord, mais aussi de petites italiennes et autres petites voitures de collection, de faire des rallyes, deux cette année pour commencer, deux rallyes à la fois touristiques et de régularité, à un tarif raisonnable, explique Vincent de Fresquet, initiateur du projet Autobianchi Challenge Classic. En fait le gros souci dans pas mal d’épreuves, ce qui retient les gens, c’est le coût du week-end. Donc là l’objectif c’est de proposer deux rallyes, un dans le Pays d’Auge, donc en Normandie, et un en Champagne, avec une formule tout compris autour de 600 euros par équipage. Et avec d’abord aussi beaucoup de convivialité et de plaisir et en fait retrouver un certain plaisir de profiter de nos voitures. »

« Le concept de l’Autobianchi Challenge Classic, se sont des rallyes loisirs, précise Marion Thouroude, fondatrice de La P’tite Pilote et organisatrice de ce challenge. On oublie la compétition mais on veut quand même s’amuser donc on va ajouter sur ces rallyes différents challenges qui peuvent être des épreuves de régularité, des épreuves de navigation, toujours au roadbook fléché-métré. Et puis on va aussi accentuer sur la partie touristique, découverte de région.

Cette année on a prévu la Champagne et le Pays d’Auge au mois de mars et au mois d’octobre. »

« On peut partir à l’autre bout du monde mais parfois on n’a pas besoin de partir très loin pour découvrir de très belles choses, reprend Vincent de Fresquet. La Normandie pas mal de gens connaissent, mais on connait plus le bord de mer à mon avis que le bocage normand qui est magnifique. La Champagne c’est pareil, on connait beaucoup Reims, Epernay, mais il y a aussi plein de choses à découvrir dans la montagne de Reims.

Il y a aussi le mythique circuit de Gueux où l’on s’arrêtera. Et je pense que ça aussi il y a eu un gros travail de fait par des amateurs qui ont restauré toutes les infrastructures du circuit et on déjeunera dans le nouveau pavillon qui a été restauré. Ce qui est plutôt sympa, ça va créer une ambiance quand même je pense assez belle et nostalgique aussi certainement pour certains. »

Pas d’équipement spécifique pour participer à l’Autobianchi Challenge Classic

« On n’a pas besoin d’équipement spécifique pour participer, explique Marion Thouroude. Si on a un compteur kilométrique, c’est mieux pour pouvoir savoir un petit peu où on en est sur le roadbook, on peut le remettre à zéro c’est mieux. Mais après si on a une bonne notion des distances on s’en sort. Et surtout on fait des roadbooks fléchés-métrés très détaillés, ce qui permet de suivre avec les indications de direction et puis la schématisation des routes, on arrive à s’y retrouver assez facilement. Après l’idée c’est, si on est un peu malin, on s’en sort. »

L’Autobianchi Challenge Classic, c’est deux rallyes mais aussi… du circuit !

« On propose également une journée circuit, qui s’appelle The battle, ajoute Marion Thouroude. Là on va réunir deux mini-bombes, l’Autobianchi et la Mini. »

« On a fêté l’année dernières les 60 ans de la Mini, explique Vincent de Fresquet, les 50 ans de l’A112, et en fait on n’avait pas trouvé les moyens de les réunir. Nous on va le faire, on ne va pas rester calmes, et on va créer The battle entre la Mini et l’A112. Et même si je le déplore, je crains de savoir qui va gagner. Mais n’empêche qu’on s’en fout, le but c’est de s’amuser et de profiter de ces deux mini-puces.

Après il y a peut-être aussi le souhait d’essayer de faire découvrir les deux à chacun des protagonistes. Parce que les amateurs de Mini n’en ont que pour la Mini, sans vraiment connaitre l’A112.  Et puis même si on a plus conduit de Mini quand on a une A112, n’empêche que l’on ignore aussi beaucoup de choses de la Mini. Et donc je pense que c’est un moyen aussi quand même hyper sympa de découvrir ces deux autos et dans une ambiance vraiment chouette.

En plus on va avoir du beau monde qui vient, Jean-Claude Andruet sera parmi nous. Je pense que l’on va faire une battle dans la battle, on va mettre Jean-Claude dans les deux autos et on va le chronométrer pour voir ce qu’il va nous proposer.

J’espère aussi son grand concurrent de l’époque Bernard Darniche, mais ça par contre ce n’est pas encore assuré. Mais Jean-Claude c’est sûr il est là, Bernard il faut que tu viennes ! »

Pas de critère d’éligibilité pour participer à l’Autobianchi Challenge Classic

« Aucun critère particulier, reprend Vincent de Fresquet. Toutes les Autobianchi sont acceptées. Alors se sera évidemment je pense surtout l’A112 Abarth, mais une Elegante, une Elite, une Junior, elle est la bienvenue. Après elle aura peut-être plus de difficultés pour la battle. Après sur les rallyes il n’y a aucun problème. C’est ouvert à toutes les Autobianchi, tous modèles confondus, vraiment le but c’est de se faire plaisir.

On sait qu’il y a parmi les Autobianchistes plein d’amateurs d’autres autos, s’ils veulent venir avec d’autres autos, ils viennent avec. Le but c’est plaisir, plaisir, plaisir. »

Quel est le programme plus détaillé de ces deux rallyes ?

« Le programme du premier rallye de l’Autobianchi Challenge Classic qui se déroulera les 28 et 29 mars dans le Pays d’Auge, donc en Normandie, nous allons avoir un parcours avec des poinçons qui seront cachés sur le parcours et qu’il faudra retrouver, détaille Marion Thouroude. Une étape déjeuner dans un beau château que l’on privatise et également du fromage, parce que c’est une région de fromage. On va aussi mêler un petit peu la gastronomie à tout ça, une visite d’une cidrerie, dégustation, un diner typiquement local, on va aller dans une auberge traditionnelle, et donc un beau parcours pour cette première édition.

Pour le programme de l’Autobianchi Challenge Classic qui se déroulera les 10 et 11 octobre, donc notre deuxième édition en Champagne, nous allons découvrir une collection automobile assez incroyable et qui ouvrira ses portes pour nous à cette occasion. Nous allons faire étape aussi au mythique circuit de Gueux, qui a des infrastructures absolument magnifiques, historique. On va également aller faire des étapes dans des châteaux, et tout ça sur un fond d’épreuves qui sont encore surprises mais qui promettent aux participants de bien s’amuser. »

L’Autobianchi Challenge Classic est organisé par La P’tite Pilote. De qui s’agit-il ?

« La P’tite Pilote c’est la quatrième année d’organisation d’événements destinés aux automobiles de collection, précise Marion Thouroude. Cette année on a huit événements au programme, dont ces événements de l’Autobianchi Challenge Classic.  Donc c’est quelque chose que l’on sait faire, que l’on aime faire. On est une équipe assez jeune, on a une moyenne d’âge d’environ 25-30 ans dans l’organisation. On aime s’amuser, on aime montrer un nouveau côté de la voiture ancienne, ce n’est pas aussi planplan qu’on ne le pense. On peut s’amuser avec des vieilles bagnoles en fait. Et il y en a pour toutes les bourses, on essaie de proposer des budgets assez abordables, tout en proposant quand même une certaine qualité de prestation. »

Infos et inscriptions

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

mi, ut accumsan diam ut dictum Aliquam lectus ut