Delta HPE, Lancia se jette à l’eau

par Vincent Royer
0 commentaire

C’est dans une ambiance féerique, en Italie, à Venise, que Lancia vient de révéler son concept Delta HPE. Nous y étions.

La mise en scène est parfaite. Nous sommes à Venise, en Italie. Ville féerique s’il en est. Le moment est parfaitement choisi. La ville vit au rythme de la 63ème édition de la Mostra internazionale d’Arte Cinematografica, le festival du film de Venise, équivalent de notre festival de Cannes. C’est dans ce cadre que Lancia a réuni la presse. Nous sommes dans le somptueux théâtre de la Fenice, à quelques mètres de la place Saint Marc.

Depuis quelques semaines déjà, des photos volées et/ou truquées circulent dans la presse et sur internet. Assis dans cet opéra entièrement restauré, nous sommes à quelques minutes de découvrir, enfin, le vrai visage de celle qui manque déjà depuis plus de quinze ans à la gamme Lancia. Ils sont tous là, Olivier François, directeur de la marque, Frank Stephenson, directeur du design, et Sergio Marchionne, directeur du groupe Fiat, pour la présenter avec fierté.

Racée

Et puis les discours cessent. La musique envahie la salle, attentive comme jamais. Une petite chorégraphie futuriste laisse rapidement la place à la belle. Elle apparaît, de profil, surgissant de sous la scène. La voilà, enfin. Agressive, élégante, bien campée sur ses roues. En un mot, racée. La surface vitrée, bien que de dimension traditionnelle, parait petite, coincée entre deux bandes chromées partant des rétroviseurs pour finir au sommet de la lunette arrière, sans s’y rejoindre.

Le concept Delta HPE, c’est son nom, se met ensuite à tourner sur lui-même, laissant apparaître sa face avant. Son regard est bleu, intense, provoquant. Il encadre une calandre chromée, imposante, qui rappelle la grille Lancia des années 50. Le capot affiche trois grosses griffes qui viennent donner une impression de puissance. Impression amplifiée par la proue, angulaire. Pas de pare-choc, mais une partie inférieure en léger retrait par rapport à la calandre. Deux petits antibrouillards viennent encadrer une prise d’air béante. Le grand pare-brise est prolongé par un toit en porte-à-faux.

L’arrière est un mélange d’Ypsilon et de Musa, surgonflé. On retrouve les feux arrière, verticaux et allongés, prolongeant les ailes dans une courbe gracieuse. Le hayon déborde largement les optiques. Très arrondie, la lunette arrière est imposante. Dépourvue de cadre inférieur, elle offre deux types d’ouverture.

Un habitacle très lumineux

Nous n’en verrons pas plus. Impossible de voir à quoi ressemblera l’intérieur. Quelques esquisses, projetées sur l’écran géant, promettent le meilleur. Pour le reste, il faut faire confiance à Lancia. Mesurant 4,5 m de longueur pour 1,8 m de largeur et 1,5 m de hauteur, le concept Delta HPE est donné pour avoir la meilleure habitabilité de sa catégorie pour le conducteur et les passagers. L’empattement est de 2,70 m. Combiné à une banquette arrière coulissante à dossier rabattable, le concept Delta HPE promet une « relaxation totale, comme dans un fauteuil de classe affaire d’un vol transcontinental ».

Jouant à la fois sur les segments C et D, le concept Delta HPE offre également un grand coffre, modulaire, dépassant les 400 litres.

L’habitacle devrait être très lumineux grâce au grand toit ouvrant, et l’ambiance feutrée. Parfaitement insonorisé, l’habitacle est mis en musique par un système Hi-fi Bose avec commandes au volant. Un lecteur MP3 couplé au système Blue&Me vient compléter le tout, offrant connectivités Bluetooth et USB.

Les matériaux nobles seront, comme toujours chez Lancia, de la partie. Bois, chromes, alcantara et cuir viendront habiller l’habitacle.

La sportivité ? « Oui, mais pas comme dans le passé… »

Enfin, sous le capot, Lancia promet une vaste gamme de moteurs essence et diesel. Développant de 120 à plus de 200 ch, ils devraient tous être suralimentés et accouplés à des boîtes de vitesses à 6 rapports, mécaniques ou robotisées. Sur le plan technique, les suspensions pourront être équipées de commande électronique de l’amortissement.

Avec cette présentation, Lancia donne le coup d’envoi du processus de commercialisation. Celle-ci devrait intervenir en juin 2008, soit dans un peu moins de deux ans. Pas de tarif pour le moment, mais le constructeur ne comptant pas de véhicule entre 20 000 et 35 000 euros dans sa gamme, on peut penser que la Delta HPE sera comprise dans cette fourchette.

A la question de savoir s’il y aura une version sport, voir un retour à la compétition avec ce modèle, c’est Sergio Marchionne qui répond. « Lancia va vous surprendre dans le domaine de la sportivité, mais pas comme dans le passé… »

Cette phrase voulant tout dire et ne rien dire à la fois, à ce jour, tous les rêves sont donc permis. Quant à nous, il nous tarde déjà de la voir sur route et… de la prendre en main !

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

venenatis Sed dictum nunc nec odio Curabitur pulvinar consectetur eleifend id diam