Lancia J, Thesis ondulante ?

par Vincent Royer
1 commentaire

Lorsqu’une marque fête son centenaire, comme Lancia en 2006, elle suscite forcément l’intérêt des designers qui souhaitent participer à la fête en proposant leur vision du modèle futur de la marque. C’est le cas d’Enrico Fumia avec la Lancia J.

Enrico Fumia, fondateur de Fumia Design au début des années 2000, connaît bien Lancia. Ce designer, ancien de Pininfarina, entre au sein du groupe Fiat à la fin des années 80. En 1991, il prend la tête du Centre de Style Lancia. On lui doit notamment la Lancia Y de 1995. Il a également travaillé sur la Lybra.

Mais on lui doit aussi les Alfa Romeo 164, GTV, Spider, ou bien encore les Maserati 3200 GT, Spyder et Coupé de 1998. Aujourd’hui, dans le cadre du centenaire de Lancia, et avec l’aval du groupe Fiat, il présente sa vision de la Lancia du Futur, la Lancia J.

Ondulation et symétrie

Présenté comme la contribution d’un vrai passionné Lancia au Centenaire de la marque, ce concept est la fois classique et… très innovant. Attention, si vous êtes sujet au mal de mer, abstenez-vous ! Pour « se souvenir et réinventer la vraie essence Lancia ainsi que son ADN technico-stylistique », le designer a dessiné une voiture symétrique et tout en mouvements. La voiture ondule de partout. Les bas de caisses mais aussi les boucliers avant et arrière répondent aux ondulations chromées de baguettes évoquant le mouvement des vagues.

S’inscrivant dans une courbe qui relie l’avant à l’arrière, le dessin de la voiture est très élancé, très fluide, tout en étant massif. Cette grosse berline 4 portes s’inscrivant dans la catégorie de l’actuelle Thesis. Les portes avant et arrières sont parfaitement symétriques, les poignées de portes se touchant.

Là où les choses se compliquent fortement, c’est avec les faces avant et arrière. A l’avant, le dessin traduit concrètement la volonté d’Enrico Fumia : utiliser le graphisme de l’auto comme les idéogrammes. On peut ainsi, à travers l’écusson et le dessin des vagues, distinguer un large sourire, avec une bouche, un nez et deux yeux. Quant à l’arrière… Les deux ailes se prolongent vers le centre et le bas du bouclier, faisant disparaître toute possibilité de seuil de chargement bas pour le coffre. Celui-ci ne devant certainement s’ouvrir qu’horizontalement, sur une toute petite surface…

La 164 de Lancia

Enrico Fumia aimerait que sa J soit la future grande berline Lancia, la future Thema, la future Thesis. Mais se basant sur sa propre expérience, il espère surtout que sa Lancia J soit comme en son temps la 164 pour Alfa Romeo, synonyme de succès. Rien n’est moins sûr cependant et même si Enrico Fumia s’adapte à la mode actuelle en proposant déjà des versions bi-colores, il vaudrait peut-être mieux pour Lancia que cette J reste à l’état de concept. En attendant elle est présentée en Italie et rejoindra par la suite le Japon. Un groupe de passionnés de style italien l’attend de pieds fermes. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle porte le nom « J », qui n’a rien de très grec, à l’inverse des autres voitures du constructeur.

1-sketches.jpg2-multi-view.jpg3-light-grey.jpg4-dark-grey.jpg5-champagne.jpg6-bicolor.jpg7-modules.jpg

1 commentaire

seb27 30 décembre 2006 - 17:29

Lancia J, Thesis ondulante ?
J’aime beaucoup le style des voitures du groupe Fiat mais je ne souhaiterais pas voir un modèle comme la Lancia J commercialisé un jour.Par contre,j’aime le design de la future delta,pourtant différent de ce que l’on a l’habitude de voir.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

A lire également

risus. eget ut dolor ut at Sed felis Aliquam leo ut adipiscing